27.9 C
Alger
samedi, juin 15, 2024

Menacés par une procédure d’expulsion en Espagne, des Harragas algériens finissent écrasés par un train en France

Après l’Espagne, le drame des harragas algériens secoue la France. Jérôme Bourrier, le Procureur de la République de Bayonne, une ville du Pays basque, région du sud-ouest de la France, a confirmé lors d’une conférence de presse que les migrants clandestins tués après avoir été percutés par un train ce mardi 12 octobre vers 05H00 près de la gare de Saint-Jean-de-Luz (Pyrénées-Atlantiques), près des frontières franco-espagnoles,  seraient de nationalité algérienne. 

« Ce matin, le train TER en provenance d’Hendaye a percuté quatre personnes qui se trouvaient présentes sur les voies de circulation », fait savoir le magistrat français en soulignant que « trois personnes sont immédiatement décédées, une personne a été blessée sérieusement. A cette heure, son pronostic vital n’est plus engagé ». « C’est un drame humain terrible qui s’est produit ce matin. Une seule personne décédée est identifiée : il s’agit d’un jeune homme de 21 ans », a affirmé encore le Procureur de Bayonne selon lequel des éléments retrouvés sur le lieu de l’accident indiquent clairement que « les victimes seraient de nationalité algérienne ».

Par ailleurs, la première victime décédée identifiée a été reconnue par les autorités espagnoles comme étant un migrant clandestin algérien qui faisait l’objet d’une procédure d’expulsion du territoire espagnol. En toute vraisemblance, ces harragas algériens voulaient fuir l’Espagne pour s’établir en France afin d’éviter de subir une expulsion pure et simple depuis l’Espagne vers l’Algérie.

En cherchant à se réfugier en France, ces Harragas infortunés ont, vraisemblablement, dormi sur les rails sans mesurer les risques encourus pour leur propre sécurité. Un geste inconscient qui soulève encore les interrogations des policiers français en charge de poursuivre l’enquête afin d’établir toute la vérité sur les circonstances exactes de ce drame.

 

 

dernières nouvelles
Actualités

8 تعليقات

  1. Avec tout ça, on se permet quand-même de donner des leçons aux autres !?
    Le ridicule ne tue pas les grabataires qui pensent qu’après eux, c’est la fin du monde !
    On patienterait volontiers s’ils n’avaient pas déjà préparé leur progéniture pour leur relève !
    Alors, que faire devant un tel dilemme ?

  2. Il est responsable de la situation qui pousse les Algériens à une immigration vers l’Europe . Tous ses dirigeants corrompus depuis des décennies et qui ne pensent qu’à leur enrichissement personnel .

    (Que fait le ministre ? Il s’en fout )

    C’est bien triste de voir cette jeunesse qui quitte le pays, une vie misérable, triste humanité

    Que toutes ces personnes reposent en paix .

  3. Ils sont majeurs et vaccinés…ils ont tentés l’aventure européenne et cela s’est très mal terminé pour eux
    Il y’a des dizaines de milliers de latinos, d’asiatiques, et mêmes d’européens de l’est qui tentent de fuir leurs pays
    Ce n’est pas la junte ou le pouvoir qui les ont chassé…
    La chance qu’on a eu avec le Hirak , C’est le Comité National pour la Libération des Détenus – CNLD.
    On savait à chaque manifestation, qui a été arrêté, ville par ville ou et quand , s’il a été relâché ou pas…et qu’est que les autorités leurs reprochaient
    Loin, des réseaux sociaux, et leurs fake news, et leurs mensonges
    Les membres du CNLD, se proposaientt de défendre gratuitement les détenus , leurs rendaient visites et faisaient le lien avec leurs famille
    Affirmer que les jeunes, quittent l’Algérie à cause de la junte…c’est du bullshit…beaucoup veulent tenter l’aventure de l’eldorado européen …ce paradis imaginaire de la terre promise, qu’ailleurs c’est mieux qu’ici et qu’on peut y réussir
    Sauf qu’ailleurs, ils veulent pas de vous, ils vous traquent, pourchasses, parfois tabassent et vous mettent en prison
    Ailleurs, vous n’avez plus aucun droit car rentrez illégalement dans un autre pays est un délit grave.