23.9 C
Alger
mercredi, juin 19, 2024

« Massacre » des ressources naturelles du pays : Non, monsieur Tebboune vous ne pouvez pas rester les bras croisés

Cette fois-ci, le silence ne doit pas être de mise. Cette fois-ci, les hauts responsables du pays et à leur tête le Chef de l’Etat, Abdelmadjid Tebboune, ne peuvent pas afficher leur indifférence face à ce qui peut être qualifié de grave crime contre les richesses du sous-sol de notre pays, les seules richesses qui permettent à notre pays de se développer et de survivre dans un monde de plus en plus dangereux, de moins en moins sûr.

Nous parlons ici de ce que nous avons qualifié dans une précédente enquête publiée par nos soins de « massacre » de nos gisements gaziers. Comme nous l’avons expliqué dans notre précédente enquête, la direction générale de Sonatrach a lancé depuis fin 2021 le dangereux processus d’épuisement de notre gaz naturel qui a un usage local et sert plusieurs objectifs névralgiques dont le principal est la réinjection du gaz produit dans les réservoirs de gaz et de pétrole afin de dynamiser la production ou de l’empêcher de baisser. Oui, c’est ce gaz naturel que la direction générale de Sonatrach a décidé de le détourner de sa vocation pour « l’offrir » à l’ENI, la compagnie italienne des hydrocarbures.

Oui, vous avez bien lu, c’est à partir du gaz naturel destiné au maintien en vie de nos propres gisements que la Sonatrach va livrer plus de 4 milliards de M3 de gaz méthane à l’ENI dans l’objectif de rassurer les consommateurs italiens en proie aux menaces grandissantes de la Russie de couper court aux précieuses livraisons de cette énergie si indispensable pour les ménages italiens et le fonctionnement industriel de la 3e économie européenne.

Le crime est innommable. Il s’agit d’hypothéquer l’avenir de nos propres gisements, nos propres richesses nationales, pour honorer un simple deal commercial dont l’Algérie pourrait amplement s’en passer car elle dispose de tous les atouts pour une exploitation plus intelligente et fructueuse de son gaz naturel. Au sein de Sonatrach, plusieurs cadres compétents et intègres réputés pour leur patriotisme se sont élevés contre ce plan suicidaire. Leur courage, leur sincérité et leur patriotisme ont été sanctionnés et ces compétences ont payé un lourd tribut parce qu’ils ont osé résister et dire non au PDG Toufik Hakkar, l’homme qui prétend jouir de la faveur de tous les dirigeants militaires et civils les plus influents du pays.

Un homme aveuglé par ses certitudes et sa propre voracité. Seul son intérêt personnel compte et peu importe les dégâts occasionnés pour l’intérêt général de tout un pays peuplé par plus de 45 millions d’habitants dont le destin est cruellement lié à celui des hydrocarbures, source de plus de 96 % des devises du pays. Baali Mohamed El-Seghir Redha, Hebelle Abdehakim ou Djettou Farid, et de nombreux autres ingénieurs, sous-directeurs, directeurs centraux ou managers responsables de la production et exploration de nos réserves nationales en hydrocarbures, ont tous été limogés parce qu’ils ont dit non à ce plan machiavélique consistant à gagner quelques sous supplémentaires en devises en saccageant nos plus importants gisements de gaz nature à Hassi R’mel. Des gisements menacés d’extinction dans un futur proche à cause de ce deal malhonnête et immoral avec la compagnie italienne ENI. Ces hommes peuvent témoigner de la véracité de nos affirmations. Ils pourront être auditionnés, interrogés lors d’une enquête rigoureuse dont l’enclenchement est plus que jamais urgent pour faire la lumière sur les tenants et aboutissants de ce crime économique abject.

Non, monsieur Tebboune, vous ne pouvez pas restés les bras croisés. Ces compétences nationales ont besoin de votre oreille attentive. Ecoutez-les, elles vous démontreront que cet accord gazier avec ENI est une calamité pour nos précieux gisements de gaz naturel. L’histoire et le peuple Algérien ne vous pardonneront jamais votre silence et votre passivité face à ce crime lourd de conséquences pour l’avenir de notre pays.

 

dernières nouvelles
Actualités