22.9 C
Alger
jeudi, juin 20, 2024

L’Etat algérien débloque l’équivalent de 240 millions de dollars USD pour stabiliser les prix du sucre et de l’huile alimentaire

L’Algérie a décidé d’agir face aux bouleversements économiques et géopolitiques mondiaux qui ont provoqué l’augmentation vertigineuse des prix des matières premières agricoles aggravant ainsi la cherté de la vie dans le pays. Largement dépendante de ses importations à l’étranger pour nourrir sa population, l’Algérie a décidé de sortir de le chéquier et de débloquer un nouvel important budget pour financer la stabilisation des prix du sucre et de l’huile alimentaire, deux produits touchés de plein fouet par les pénuries depuis 2021 et dont les prix n’ont pas cessé de grimper faisant ainsi souffrir les consommateurs algériens. Un nouveau budget de 35 milliards de DA, soit l’équivalent de près de 240 millions de dollars USD, a été accordé depuis le début de ce mois d’avril au ministère du Commerce pour financer ces nouvelles dépenses sociales, a pu confirmer Algérie Part auprès de plusieurs sources concordantes.

Ce nouveau budget vient d’être officiellement rajouté au budget de fonctionnement du ministère du commerce et de la promotion des exportations et au chapitre n° 46-03 « Contribution de l’Etat à la stabilisation des prix du sucre blanc et de l’huile alimentaire raffinée ». C’est une nouvelle dépense publique supplémentaire qui a été programmée pour endiguer l’inflation dont font l’objet le sucre et l’huile alimentaire, deux produits alimentaires de première nécessité en Algérie.

Avec ce nouveau budget, l’Etat algérien espère renforcer les subventions publiques pour atténuer l’augmentation des prix et soulager ainsi les consommateurs algériens notamment les familles les plus modestes. Il est à signaler que ce nouveau budget a été débloqué à la veille des fêtes de l’Aid El-Fitr, une période caractérisée par une très forte demande des consommateurs algériens du sucre et de l’huile massivement utilisés pour la confection des gâteaux traditionnels de l’Aid.

Il est à signaler que ce nouveau budget de 35 milliards de Da s’ajouter à un budget initial confié au ministère  du Commerce dés le début de 2022 pour financer les dépenses liées aux subventions des prix de l’huile alimentaire raffinée ordinaire et du sucre blanc. Il s’agit de 3,5 milliards de Da, soit l’équivalent de 22 millions d’euros, qui ont été effectivement octroyés et accordés au ministère du Commerce par le gouvernement algérien dés le début de janvier 2022. Avec ce budget, le ministère du Commerce devait financer la compensation globale, mobilisée depuis la mise en œuvre au début de l’année 2011 d’un système de stabilisation des prix de l’huile brute alimentaire raffinée ordinaire et du sucre blanc. Mais face à l’inflation incessante et galopante de ces produits alimentaires, l’Etat algérien a décidé de multiplier par… 10 les budgets publics consacrés à la stabilisation des prix.

 

 

 

dernières nouvelles
Actualités