19.9 C
Alger
vendredi, juin 21, 2024

Les Algériens, la première nationalité à entrer clandestinement en Espagne et la troisième en Europe

Les Harragas algériens sont devenus un véritable phénomène qui interpelle et inquiète fortement les pays de l’Union Européenne. Ce mardi 26 octobre, l’AFP a publié des chiffres qui font froid dans le dos. Des chiffres qui retracent l’évolution alarmante du nombre important des Harragas algériens qui arrivent à débarquer sur le sol européen et particulièrement les côtes espagnoles. Ains, en 2021, les Algériens sont devenus la première nationalité à entrer clandestinement en Espagne et la troisième en Europe, indique à ce sujet l’AFP qui cite comme source l’agence européenne Frontex.

Il s’agit de l’agence européenne de garde-frontières et de garde-côtes, appelée communément Frontex, est l’agence de l’Union européenne chargée du contrôle et de la gestion des frontières extérieures de l’espace Schengen. Elle est officiellement créée le 6 octobre 2016.

Par ailleurs, un document interne des autorités espagnoles cité par l’AFP dévoile que 9 664 Algériens sont entrés clandestinement en Espagne depuis le début de l’année, soit 20 % de plus qu’il y a un an. A ces chiffres, il faut rajouter aussi les 4 704 harraga sur le départ depuis les côtes algériennes qui ont été interceptés en 2021, dont plus de la moitié au cours du dernier mois de septembre, nous apprennent des statistiques du ministère de la Défense Nationale à Alger.

Ces chiffres sont effrayants car ils confirment la détermination et l’opiniâtreté des migrants algériens qui ne reculent, désormais, devant rien pour atteindre les côtes espagnoles et l’eldorado européen. L’AFP a récolté, d’ailleurs, des témoignages éloquents qui en disent long sur cette obsession dont font preuve les harragas algériens pour quitter à tout prix leur pays.

« Je préfère mourir en mer que de rester en Algérie »,a confié ainsi un certain Khaled Dih, un harraga algérien à un correspondant de l’AFP au sud de l’Espagne. Les yeux cernés et ses Nike mouillées et pleines de sable, il vient d’arriver sur une plage d’Almeria, dans le sud-est de l’Espagne, après une traversée nocturne de six heures et de près de 200 kilomètres depuis Oran, au nord-ouest de l’Algérie. « Y a rien au bled, pas de travail », s’agace ce boxeur amateur, fan du groupe de rap français PNL, réajustant sa queue de cheval entre deux cigarettes.

Assis devant la gare, il pique du nez après trois nuits blanches depuis son départ d’Annaba, sa ville d’origine (nord-est), jusqu’à Oran, à 900 km à l’ouest, où il a déboursé 4 500 euros pour traverser, une somme représentant de nombreux mois de salaire. Khaled attend un bus pour Barcelone, d’où il tentera d’aller en France, comme l’immense majorité des harraga. « Je parle pas espagnol […] J’ai de la famille et des amis en France, donc je peux pas rester ici tout seul », confie-t-il enfin dans ce témoignage bouleversant rapporté par l’AFP. La trajectoire de Khaled est similaire à celle de ces milliers de Harragas algériens qui prennent des risques inconsidérés, inconscients pour tenter la traversée périlleuse de la Méditerranée.

 

 

 

 

dernières nouvelles
Actualités

5 تعليقات

  1. @AXIS7@ en 48 heures ta monarchie moyenâgeuse du cannabis et de la prostitution y compris infantile , a exporter 12500 nus pieds vers CEUTA. dont 2500 mineurs errants
    Les iles canaries reçoivent chaque années des milliers de marochiens de Laayoun et Dakhla …au nord la priorité est donné aux tonnes de cannabis qui rapportent 23 % du PIB de ton narco état
    4500 euros, c »est l’équivalent 900.000 DA algérien , c’est une fortune pour un mec qui se dit sans travail au bled
    La vrai misère vous attends en Europe les mecs, la hogra des services de polices, et les centres de détentions « pour algériens »

  2. Je remarque que Semar ne pipe mot des 2 premiers pays derrière lesquelles vient soi-disant l’Algérie, dixit l’AFP de merde, car spécialiste des fakenews comme le concerné.

    @axis7, le morpion sans honneur qui oublie, oh pour tenter de cacher la principale tare de son HMAROC, qui est l’exportation de terroristes. Tous les attentats ont été commis par des born in morrocco.

    Vas donc te cacher car tu deviens risible et en plus, je me répète tu débite des conneries aussi grosses que le popotin de ton bouffi sex.