20.9 C
Alger
jeudi, juin 13, 2024

« Le Monde Diplomatique » dénonce une censure qui ne dit pas son nom en Algérie

La publication « Le Monde Diplomatique » a dénonce ce lundi 25 octobre une censure dont elle serait victime de la part des autorités algériennes. La publication française a même fait savoir qu’elle a adressé des « protestations » officielles aux autorités algériennes pour réclamer des explications à propos de l’interdiction de vente de plusieurs de ses récentes éditions sur le marché algérien des journaux et magazines. 

« Le Monde diplomatique n’a pas été autorisé à la vente en Algérie. Aucune censure ne nous a jamais été notifiée, mais les numéros en question contenaient toujours des articles relatifs à l’Algérie : une enquête sur les Kabyles de Ménilmontant en mars dernier, une autre sur le Hirak en avril », indique ainsi à ce propos la direction de la publication « Le Monde Diplomatique ».

« Au moment de mettre sous presse le numéro de novembre, celui d’octobre n’avait toujours pas, lui non plus, été autorisé à la vente en Algérie. Et il contenait, lui aussi, des articles sur ce pays : l’un analysait trois ouvrages traitant de l’Algérie contemporaine, l’autre était un reportage en partie photographique sur les murs de sable ou « ceintures de sécurité » que les autorités des États limitrophes érigent au Sahara. Il y était question de l’Algérie, mais aussi du Maroc et de la Tunisie. Or ce numéro d’octobre a été normalement diffusé dans ces deux pays », explique la même source qui déplore ainsi l’attitude arbitraire des autorités algériennes lesquelles violent clairement la liberté d’expression pour empêcher l’opinion publique algérienne d’accéder à certains « contenus » dérangeants.

Pour riposter à cette « censure indirecte », Le Monde Diplomatique a décidé de mettre gratuitement en ligne sur son site internet tous les articles traitant de l’Algérie.

Pour rappel, le Monde diplomatique a été fondé en 1954 par Hubert Beuve-Méry, l’un des journalistes français les plus réputés et les plus connus et lauréat de la plume d’or de la liberté en 1972, une récompense remise par l’Association mondiale des journaux pour honorer des journalistes, écrivains, patrons de presse et éditeurs exerçant leurs métiers et affichant leurs opinions dans des conditions difficiles, aux prix de pressions diverses et souvent de peines de prison.

Présenté comme un « journal d’élite » à la posture critique, le Monde diplomatique conjugue une large ouverture sur les questions internationales avec une vision critique de ce qui demeure le plus souvent dans l’angle mort de la presse : l’idéologie et le fonctionnement global du capitalisme, les conséquences écologiques et sociales du libre-échange, les dangers du « choc des civilisations », l’arrière-plan des alliances militaires, les utopies nécessaires, les perspectives des nouvelles formes de démocratie à l’ère des grands basculements géopolitiques. De nombreuses signatures très prestigieuses dont des écrivains ou des experts internationaux publient régulièrement des longues analyses et décryptages voire des enquêtes dans les colonnes du Monde Diplomatique.

 

dernières nouvelles
Actualités

8 تعليقات

  1. A force de parler de batata ,et bien batata refuse de parler avec les autres légumes et fruits ,des dizaines de fruits et légumes ont proposé a batata de se faire photographier avec elle et bien celles ci a refusé même de leur adresser la parole ,sur sa porte elle a marqué je me suis fait accorder un privilège par Tebboune et ses ministres d’être là plus connue des algériens donc vous, vous ne valez rien ,le pauvre peuple m’adore et pour lui vous n’exister pas ,moi jadis qu’on donné qu’aux porc ,me voilà j’existe dans un pays qui fait de moi le légumes dicté et enchanté par un pouvoir idiot pour gonfler les obèses .

  2. il se plaint de censure mais il oublie l’insulte quotidienne , il oublie ses reportages appellant à la cessession et à la rébellion grassement suggéré par les ennemis marocains bien sûr moyennant quelques oboles royales dans la cité où les voluptueuses fumées de la drogue enveloppent les prostitues
    voilà le pourquoi et le comment de cet étrange comportement

  3. @AXIS7@. aucun article sur le monde concernant le premier producteur et exportateur du poison du cannabis au Maghreb, en Afrique et dans le monde
    Presque aucun article sur PEGASUS, le plus grand scandale d’espionnage de la monarchie moyenâgeuse de cannabis
    Enfin, un petit article ou les autorités sionistes s’engage à empêcher « leurs concepteurs de logiciels  » que des numéros français soient espionnés par des pays sous développés comme le tien
    Selon la presse marocaine, le port de Tanger med est devenu le port de transit de la cocaine sud américaine, encore une petit saisie d’une tonne et 355 kgs ul y’a 5 jours
    Avec les revenus du cannabis qui représentent 23 % des revenus du Roitelet baron de la drogue, ce dernier espère accroitre ses revenus graves à la cocaine….gallek Amir …el Haschschine

  4. Le journal Le Monde adopte la position officielle sur la guerre d’Algérie et défend l’idée d’une écriture d’une histoire commune entre le colonisateur et le colonisé…
    Moi qui suis lecteur assidu de ce journal depuis mon enfance ( mon père y était déjà abonné) , jadis de référence, je me retiens de tomber de ma chaise…
    Comment peut-on écrire une telle absurdité, comme peut-on mettre sur un pieds d’égalité le colonisé et le colonisateur?
    Avec tout le respect que j’ai pour l’historien Benjamin Stora, sa synthèse, car c’est comme cela comme on doit appeler son rapport essaie de ne pas facher les bourreaux, des criminels de guerre, les responsable de 132 années de politique d’apartheid et de ségrégation , les plus dure de l’histoire récente et les victimes…des millions d’algériens massacrés, d’autres spoliés de leurs biens et transformé en esclaves soumis à l’administration coloniales sur plus d’un siècle
    Jamais il y’aura d’histoire commune ,et ce n’est pas une exigence de la junte ou de l’armée, mais de la nation algérienne tout entière…
    Reconnaitre ou pas ses crimes, c’est le problème de la nation française et ses autorités qui s’accourent à un apport civilisationnelle qui n’a jamais existé , pas en Algérie