22.9 C
Alger
jeudi, juin 20, 2024

Le malheureux destin des brûlés des incendies de forêt en Kabylie : au moins une quinzaine de morts faute d’une efficace prise en charge médicale

Le destin des victimes brûlées des incendies de forêt en Kabylie suscite l’indignation générale. Plusieurs de ces brûlés sont décédés dans l’indifférence générale faute d’une véritable et efficace prise en charge médicale. Selon nos investigations, sur les 62 brûlés hospitalisés et admis depuis la mi-août au service de brûlés et chirurgie plastique du CHU de Douera, pas moins de 15 d’entre eux ont perdu la vie au cours de ces dernières semaines. 

Il  reste encore 8 blessés qui souffrent de très graves brûlures et leurs jours sont véritablement en danger. Les autorités algériennes ont promis une prise en charge à l’étranger pour bénéficier des soins urgents adéquats afin de sauver la vie de ces  victimes. Ces dernières 72 heures, les autorités algériennes ont donné un coup d’accélérateur aux préparatifs pour le transfert à l’étranger de ces patients gravement brûlés. Selon diverses sources médicales, des assurances ont été fournies pour organiser d’ici demain vendredi 24 septembre le transfert de ces 8 blessés brûlés vers un établissement moderne et spécialisé en Turquie.

Pour l’heure, aucune source officielle n’a encore confirmé l’organisation de ce transfert médicalisé à l’étranger. C’est dire qu’il faut prendre ces informations avec des pincettes. Quoi qu’il en soit, le sort des brûlés de l’hôpital de Douéra ne cesse d’émouvoir l’opinion publique nationale scandalisée par l’incapacité du système national de santé à les prendre en charge comme il se doit.

C’est dire enfin que la tragédie des feux de forêt en Kabylie a plus que jamais relancé le débat sur le retard alarmant au niveau des secteurs les plus névralgiques du pays comme la santé publique ou la protection du patrimoine naturel contre les risques élevés des incendies ravageurs.

 

dernières nouvelles
Actualités

2 تعليقات

  1. Balou 23 septembre 2021 At 15 h 31 min
    Dans une nation dite civilisé…ces citoyens auraient bénéficié d’une prise en charge totale par l’état
    Sauf que dans les républiques bannières .. c’est tout le contraire qui se passe… les meilleurs soins sont réservés à la la Nomenklatura et leurs mouches à merde quand aux simples citoyens ils meurent dans d’atroces souffrances et dans l’indifférence de ces derniers .
    Pourquoi ne pas délivrer des visas de sortie.. la diaspora pourra leurs venir en aides j’en suis sûre .

  2. Air Algérie préfère prendre à la gorge les citoyens algériens vivant à l’étranger avec des prix exorbitants … j’ai un ami qui vaudrait rendre visite à ses parents mourants en famille ,un aller retour Paris..Alger deux adultes et 2 enfants de moins de 11ans du 23 octobre au 06 novembre 2021 soit 14 jours au prix de 3776 euros … pendant que le marocain et le tunisiens pour les mêmes dates et même nombres de personnes le billet leurs reviennent à moins de 350€, honte à vous les charognards et il ny’a que le fric qu’ils les intéresses ..tous pourris jusqu’à la moelle.
    Alors delà à leurs demander un geste humanitaire à fin d’évacuer ces pauvres gens brûlés pour aller se faire soigner ailleurs .. ce n’est pas demain la veille qu’ils accepteront si ils ne sont rétribués gracieusement.