22.9 C
Alger
vendredi, juin 21, 2024

Le journaliste Abdelkrim Zeghileche retourne encore une fois en prison

De la prison encore et toujours. Le journaliste algérien Abdelkrim Zeghileche a été incarcéré une nouvelle fois ce lundi 24 janvier par le tribunal d’El Ziadia à Constantine. Il avait été présenté à la Justice à la suite de son audition par les services de la Police Judiciaire de Constantine. Selon diverses sources judiciaires et sécuritaires contactées par Algérie Part, Abdelkrim Zeghileche a été placé en détention provisoire en raison de ses publications sur les réseaux sociaux dans lesquelles il continue d’appeler au retour du Hirak et à sa structuration pour le transformer en un véritable mouvement politique d’opposition constitué d’un leadership et doté d’une feuille de route. 

Avec cette énième incarcération, Abdelkrim Zeghileche est devenu le journaliste  le plus harcelé et persécuté de toute l’Algérie. Pour rappel,  Abdelkrim Zeghileche avait été condamné le 24 août 2020 à deux années de prison ferme pour « atteinte à l’unité nationale » et « outrage au chef de l’Etat ».  Il a été notamment reproché à Abdelkrim Zeghileche, placé en détention le 24 juin 2020, des publications sur Facebook appelant à la création d’un nouveau parti politique.

Le journaliste a fait appel de cette décision de la cour et a finalement été condamné le 8 novembre à 1 an de prison dont six mois ferme. Alors qu’il avait été libéré le 23 décembre 2020, aussitôt, Abdelkrim Zeghileche était attendu pour comparaitre dans deux affaires et il pourrait certainement retrouver la prison encore une fois le 30 décembre, date à laquelle est attendu le verdict.

Seulement quelques heures après sa libération, il a été appelé pour répondre à des accusations retenues contre lui dans deux affaires différentes. Concernant la première affaire, il est poursuivi pour diffamation contre l’ancien wali de Constantine.

Éditeur de la web radio Sarbacane à Constantine (400 km à l’est d’Alger), créée en 2012. Le journaliste et activiste a eu des ennuis avec la justice et a été condamné à de la prison ferme en 2018, officiellement pour l’ouverture « sans agrément » d’une radio et pour diffamation présumée. Le matériel de sa web radio avait également été saisi. Engagé politiquement longtemps avant le Hirak, Abdelkrim Zeghileche avait  également fait partie de Mowatana dont il a été le coordinateur à Constantine où le mouvement a organisé un rassemblement à l’été 2018. C’est à partir de cette date que les affaires en justice ont commencé pour Abdelkrim Zeghileche et se sont poursuivies après le début du Hirak dans lequel il a été actif. Soulignons enfin que notre confrère avait été également emprisonné brièvement en décembre 2019.

 

 

dernières nouvelles
Actualités

2 تعليقات

  1. La haine du Kabyle qui n’est pas KDS! Operation Zero Kabyle! Plus de 200 detenus politiques d’origine Kabyle en ce moment dans les prisons du pays. Les Kabyles sont maintenant emprisonnes a travers tout le pays: meme ceratins sont arraches aleur environnement familiale en Kabylie pour etre emprionnees du cote de El Oued, Bechar, Hassi Messaoud ….La repression la plus terrible depuis que la France a quitte l’Algerie. L’histoire se repete