22.9 C
Alger
samedi, juin 22, 2024

L’Algérie va dépenser uniquement 20 dollars USD par habitant pour les tribunaux et le fonctionnement de la Justice

Les moyens alloués pour la Justice et le fonctionnement des tribunaux demeurent faibles, très faibles en Algérie par rapport aux pays développés. Preuve en est, en 2023, les autorités algériennes envisagent de consacrer à peine 20 dollars USD par habitant pour les tribunaux et le fonctionnement des institutions judiciaires. 

En comparaison avec des pays développés comme les pays européens, l’Algérie va investir peu d’argent pour chaque habitant dans son système judiciaire. En 2023, la Justice algérienne va bénéficier d’un budget de fonctionnement de 130 milliards de Da, soit l’équivalent de 930 millions de dollars USD, a pu confirmer Algérie Part au cours de ses investigations en consultant une copie de l’avant-projet de la Loi de Finances 2023 qui a été officiellement validé par le gouvernement algérien en attendant sa prochaine adoption par le Parlement et la Conseil de la National avant sa signature officielle par le Chef de l’Etat d’ici le 31 décembre 2022.

Il s’avère effectivement qu’à travers ce budget, l’Etat algérien va consacrer une dépense d’une moyenne de 20 Dollars USD pour chaque justiciable ou pour chaque habitant algérien. Ce qui représente une moyenne insignifiante au regard des besoins réels de notre système judiciaire confronté à de nombreux défis et nécessitant de nombreuses réformes pour assurer sa modernisation et renforçant sa capacité d’apporter une réponse convenable aux préoccupations des citoyennes et citoyens.

Avec de tels budgets, la justice algérienne reste mal-lotie. Et par rapport aux pays européens les plus évolués, les dépenses judiciaires de l’Algérie sont ridicules et insignifiantes. Il faut savoir à ce sujet que depuis 2018, les pays européens ont dépensé en moyenne 42 euros par habitant pour les tribunaux, en augmentation de 10 % qu’en 2016 (39 euros).

Dans les pays occidentaux les plus développés, ces dépensent dépassent les 100 euros, voire les 200 euros, par habitant. Un rapport publié fin 2020 par la Commission européenne pour l’efficacité de la justice (CEPEJ) nous apprend que la Suisse est de loin le pays européen qui investit le plus d’argent pour chaque habitant dans son système judiciaire. Avec une dépense de 220,6 euros par habitant en 2018, elle devance le Luxembourg (163,5 euros) et l’Allemagne (131,2 euros). L’Autriche arrive en quatrième position avec 124,9 euros par habitant dédiés au fonctionnement des tribunaux, du ministère et de l’aide judiciaire.

Les trois Etats les moins bien dotés au sein de l’Union européenne sont la Lituanie (41,5 euros par habitant), la Bulgarie (42,3 euros) puis la Roumanie (42,6 euros). Quant à la France, elle se trouve au-dessus de la médiane européenne (59,5 euros), avec 69,9 euros dépensés par habitant en 2018, mais derrière ses voisins italien (83,1 euros) et espagnol (92,6 euros).

D’après le rapport du CEPEJ, plusieurs facteurs expliquent ces montants alloués à la justice, comme le niveau de richesse ou la population du pays concerné. L’attribution des budgets relève aussi d’une décision politique, et de la priorisation de certains services publics sur d’autres par les gouvernements en place. “Les pays dont le PIB par habitant est le plus élevé investissent plus par habitant dans les systèmes judiciaires, tandis que les pays moins riches allouent plus de budget en pourcentage du PIB, ce qui montre un effort budgétaire plus important en faveur de leurs systèmes judiciaires”.

On peut conclure enfin qu’à travers les budgets insuffisants alloués à la Justice, l’Algérie démontre qu’elle est un pays réellement pauvre et encore très sous-développé. Les dirigeants algériens ne considèrent pas également la Justice comme une priorité nationale et préfèrent miser sur d’autres secteurs qui sont beaucoup mieux soutenus financièrement comme la sécurité, l’Armée ou le train de vie des fonctionnaires et hautes responsables du pouvoir politique.

 

dernières nouvelles
Actualités