23.9 C
Alger
mercredi, juin 12, 2024

La nouvelle direction de lutte contre le terrorisme confiée à M’henna Djebbar toujours… dans les tiroirs

C’est le projet le plus intriguant et le plus opaque décidée officiellement par le régime algérien dans la plus grande des opacités.  Depuis octobre 2021, une nouvelle direction chargée de la lutte contre le terrorisme a été créée par la Présidence algérienne. Fin octobre 2021, ce nouvel organisme sécuritaire a été confié au célèbre général-major M’henna Djebbar. Or, ce dernier n’a toujours pas pu commencer son travail car le recrutement de ses effectifs demeure bloqué depuis plusieurs jours pour des « raisons mystérieuses » qui révèlent un profond désaccord au sein du sérail algérien concernant la réhabilitation de ce général-major au parcours controversé considéré le symbole emblématique des sinistres années 90. 

En effet, le général-major M’henna Djebbar, âgé aujourd’hui de 72 ans, est l’un des dirigeants les plus emblématiques du renseignement militaire algérien car il est l’homme qui a dirigé la DCSA de 1995 jusqu’à… 2013. Il est considéré comme l’un des piliers des arcanes du pouvoir militaire algérien depuis les années 90. Il avait dirigé en décembre 2013 le Bureau d’organisation, qu’occupait le général-major Lakhdar Tireche, appelé à lui succéder à la tête de la DCSA. M’henna Djebbar avait même été pressenti en 2014 pour remplacer le général Toufik à la tête du DRS.

Réhabilité après avoir été emprisonné par le défunt Ahmed Gaid Salah de fin octobre 2019 jusqu’à fin juillet 2020, M’henna Djebbar a oeuvré secrètement pour le retour de plusieurs de ses fidèles collaborateurs durant son long règne sur la DCSA afin de pouvoir revenir en force au sein du sérail algérien. Originaire de la wilaya de Tizi-Ouzou, M’henna Djebbar oeuvrait dans les coulisses pour hériter du poste stratégique, et qui demeure vacant jusqu’à aujourd’hui encore, de coordinateur des services secrets algériens, à savoir le patron qui dirige sur le plan opérationnel l’ensemble des directions composant l’ex-DRS.

Mais ces ambitions ne sont finalement pas réalisées et M’henna Djebbar, considéré par ses pairs comme un général expérimenté et machiavélique, s’est retrouvé nommé à la tête d’une nouvelle  direction dédiée à la lutte contre le terrorisme. Une nomination digne d’une « voie de garage », certifient à Algérie Part de nombreuses militaires et sécuritaires selon lesquelles cette nouvelle institution sécuritaire est en réalité une « coquille vide » dont les prérogatives et les missions n’ont toujours pas été déterminées avec exactitude. Il s’agit davantage d’un poste honorifique qui n’a encore aucune portée opérationnelle ni la moindre feuille de route permettant de le distinguer des autres services de sécurité déployés sur le terrain.

En plus, cet organisme sécuritaire est toujours… dans les tiroirs. En effet, Algérie Part a pu confirmer au cours de ses investigations, que le général-Major dispose, certes, de bureaux au niveau de la villa Dar El Afia à Hydra, une résidence d’Etat relevant officiellement du patrimoine de la Présidence de la République, mais le général demeure encore jusqu’à aujourd’hui… sans « troupes » !

Et pour cause, le général-major M’henna Djebbar a réclamé le recrutement de pas moins de 109 officiers dont beaucoup d’entre-eux sont des anciens colonels et officiers supérieurs de la Direction Centrale de la Sécurité de l’Armée (DCSA), le corps militaire qu’il connaît parfaitement pour l’avoir dirigé pendant presque 20 ans. Cette liste des 109 officiers voulus par M’henna Djebbar a été étrangement bloquée en « haut lieu » et pour l’heure, aucun recrutement n’a été effectué faute d’une validation officielle qui doit être délivrée depuis le sommet de l’Etat algérien.

En clair, la composition des équipes de la nouvelle direction de lutte contre le terrorisme chapeauté par M’henna Djebbar n’a pas obtenu le feu des autorités suprêmes de l’Etat algérien. Et pourtant, cette nouvelle direction relève exclusivement du Palais présidentiel d’El-Mouradia et elle aurait été créée à la suite de la sollicitude exprimée par Abdelmadjid Tebboune à l’égard de M’henna Djebbar. Mais à la surprise générale, il semble que rien ne peut être décidée au sein de cette nouvelle institution sécuritaire sans l’aval, ou du moins la bénédiction, de l’Etat-Major de l’ANP piloté par Said Chengriha.

Et c’est ce dernier, a-t-on pu confirmer au cours de nos investigations, qui est à l’origine du blocage des recrutements souhaités par M’henna Djebbar en raison du profil suspect et sulfureux de plusieurs anciens officiers militaires qui devront être réhabilités pour intégrer les nouvelles équipes de la direction de lutte contre le terrorisme. L’Etat-Major de l’ANP aurait protesté avec véhémence contre cette liste qui comporte des noms d’officiers mis à l’écart depuis des années par le ministère de la Défense Nationale ou d’anciens cadres de la DCSA ayant fait l’objet d’une procédure disciplinaire ou d’enquête pour diverses implications dans des délits répréhensibles par la loi militaire.

Avec un recrutement encore totalement bloqué, cette nouvelle institution tourne au ralenti, pour ne pas dire elle est entièrement gelée, et le « puissant » M’henna Djebbar se retrouve dans des bureaux presque vides en espérant un « déblocage » qui ne se profile pas encore à l’horizon.

 

dernières nouvelles
Actualités

8 تعليقات

  1. Tout est intrigue, complot et corruption aux yeux de zmar.

    Et en plus, lorsqu’il parle de l’Algérie et des algériens il dit  » notre pays  » ou encore nos compatriotes. Quel culot ce zmar !

    Planqué et ne ratant aucune occasion de dénigrer l’Algérie, il n’est pas dans les arcanes de l’administration et /ou dans le sérail pour rapporter de tels évènements souvent tirés par les cheveux qui plus est des quatre coins du pays.

    Une fois, c’est acceptable, deux fois c’est bon mais tout le temps, on se demande mais en fait c’est une certitude qu’il est approvisionné par des gens de mauvaise foi qui ne sont là qu’à vouloir foutre le boxon dans le pays.

    Les algériens ne sont pas dupes car le manque de crédibilité de ce pq est de plus en plus évidente.

    Outre des terroristes du MAKak et autres RACHAD, il y a certainement des nostalgiques de périodes révolues telles l’ancien colon et/ou l’ancien régime du traitre fakhamtouhoum qui jubilent de lire de tels articles, disons le mot, de merde.

    Amha, je suis dépité de commencer à lire de tels articles sur lesquels j’avoue ne survoler que le titre tant je perçois qu’ils sont de mauvaise foi pour amuser la galerie, composée des précités applaudis par les HMARocains sans honneur et sans aucune gène à vouloir donner des avis au lieu de s’occuper de leur no-pays de zwamel qui concurrencent les prostituées.

  2. M’henna DJEBBAR l’un des boucher sanguinaire de la décennie noire, a son actif des milliers d’exécutions sommaires d’innocents Algeriens. Chengriha, MJAHED, DJEBBAR, NEZZAR ,MEDIANE et tous les autres criminels de guerre sont les symboles abjectes du génocide qui a coûté la vie à un demi million d’algériens durant la décennie noire , ils sont toujours là entrain de piller les richesses du pays en s’accrochant au pouvoir dent et griffes et en exterminant systématiquement tous les opposants et en muselant toutes les voix contestataires. Les Algériens ne pourront jamais vivre en paix dans un pays démocratique et profiter pleinement des richesses de leurs pays tant que cette mafia sanguinaires tient les rênes du pouvoir, une mafia hantée et obsédée par le voisin Marocain qui est parfaitement capable de l’écraser et libérer définitivement l’Algerie de cette caste de caporaux analphabètes et nuls.

  3. Atlaslion libere toi de ton makhzen qui massacre les de ait hadidou et ait baarman et rif et tu viendra libere l algerie pauvre mec meme les vieux generaux vous met KO le far alors si algerie retrouve sont pouvoir le maroc tien pas 1 journee alors avec c est vieux generaux vous tiendrai 4jours
    allez depuis c est officiale votre relation avec tel a viv zarma vous vous la raconter…atention ca dir un temps apres les paroles kes actes.

  4. @Atlaslepetitchaton@ l’Armée algérienne dézingué les terroristes islamistes financés par les pays du Golf et s’il fallait le refaire , elle le refera pauvre esclave.
    Même pour écraser les mouches et les moucherons faut avoir des c.uilles…commencez par libérer l’Ile de la chèvre ( l’Ile persil), et les autres iles situés à quelques kilomètres de votre littoral toujours sous souveraineté Espagnoles comme Ceuta et Milila ..