22.9 C
Alger
jeudi, juin 20, 2024

La Fédération internationale pour les droits humains et plusieurs autres ONG dressent le bilan déplorable de l’Algérie 4 ans après le début du Hirak

La Fédération internationale pour les droits humains (FIDH), la Ligue française des droits de l’homme, le Cairo Institute for Human Rights Studies (CIHRS), une organisation indépendante fondée en 1993 pour défendre les droits humains et la démocratie dans la région Moyen-Orient et Afrique du Nord (MENA), Euromed Rights, anciennement le Réseau euro-méditerranéen des droits de l’homme qui est un réseau de 80 organisations de défense des droits humains, d’institutions et d’individus basés dans 30 pays de la région méditerranéenne, organisent conjointement une importante conférence de presse le 21 février prochain à Paris pour dresser le bilan déplorable de la situation actuelle des Droits de l’Homme en Algérie 4 ans après le début du Hirak.

Cette conférence se tiendra dans les locaux de la Ligue française des droits de l’Homme (LDH) situé au 138, rue Marcadet 75018 Paris. Cette conférence de presse sera organisée sous l’égide de Patrick Baudouin, président de la LDH qui est également président d’honneur de la Fédération internationale des droits humains (FIDH) et membre de la commission nationale consultative des droits de l’homme (CNCDH). Une première intervention concernant les étapes de la répression depuis 2019 en Algérie sera assurée par le militant Zaki Hannache, défenseur des droits humains réfugié depuis plusieurs mois en Tunisie après avoir fait l’objet de plusieurs arrestations et sévères condamnations à des peines de prison ferme en Algérie. Une autre intervention portant sur « le caractère méthodique de la répression en cours » sera assurée par Mouloud Boumghar, professeur de droit public à l’Université de Picardie Jules Verne à Amiens.

Une intervention spécialement dédiée à la solidarité avec les défenseur.e.s des droits humains en Algérie sera donnée par Mazen Darwish,
secrétaire général de la FIDH et un autre exposé retraçant la dissolution de la Ligue algérienne de défense des droits de l’Homme (LADDH) sera présenté par Saïd Salhi, vice-président de la LADDH, qui lui-aussi a fui la répression en Algérie pour demander le refuge politique en Belgique.

Soulignons qu’une dernière intervention sera dédiée à la fin de cette conférence organisée à Paris à la répression contre la presse indépendante en mettant en exergue l’exemple l’arrestation arbitraire d’Ihsane El Kadi et la mise sous scellés de Radio M. Cette intervention sera assurée par Pierre Brunisso, avocat au barreau de Paris, membre du collectif international d’avocats pour la défense d’Ihsane El Kadi. Cette conférence sur le bilan de l’Algérie 4 ans après le début du Hirak permettra de diagnostiquer soigneusement les causes de la dramatique régression de la situation politique dans un pays qui a connu, pourtant, un certain 22 février 2019 un énorme espoir de démocratie portée par une liesse populaire d’une intensité inédite dans l’histoire contemporaine des pays arabes ou africains.

dernières nouvelles
Actualités