25.9 C
Alger
samedi, juin 22, 2024

La dangereuse rupture de la Kabylie avec l’Algérie « officielle »

Au delà de la problématique de l’abstention, il y a un enseignement précieux qu’il faut absolument tirer de ce scrutin des élections législatives qui s’est tenu hier samedi le 12 juin 2021. Il s’agit de la rupture brutale et définitive entre la Kabylie et l’Algérie « officielle », à savoir le pouvoir algérien qui n’a jamais été aussi rejeté et combattu en Kabylie, l’une des régions les plus névralgiques du pays au regard de son emplacement géographique stratégique et de ses potentialités humaines ainsi qu’économiques. 

La Kabylie ne s’est pas contentée de boycotter les élections législatives. Dans les wilayas de Béjaia, Tizi-Ouzou ou Bouira ainsi que quelques localités de la wilaya de Boumerdès, le boycott était plus que massif, mais aussi « musclé ». A Naciria, El Asnam, El Kseur, Sidi Aich, Adekar et dans plusieurs autres localités de Bouira et de Béjaia, des affrontements ont éclaté entre les forces de sécurité et de nombreux jeunes manifestants en colère contre l’organisation de ce scrutin électoral qu’ils considèrent comme entièrement « illégitime ».

De nombreux blessés ont été déplorés. Des bureaux de vote ont été saccagés, des urnes brûlées ou des bulletins déchirés, ces images ont été filmées dans plusieurs localités de cette Kabylie qui s’est opposée vivement à l’organisation des élections législatives. En plus du boycott massif, les principales localités de la Kabylie ont abrité des tensions, des manifestations ou des rassemblements rejetant systématiquement la feuille de route des autorités algériennes. Certains esprits conformistes diabolisent à chaque fois une minorité de « séparatistes » affiliés au MAK ou des jeunes émeutiers désoeuvrés et manipulés. Mais la réalité amère est bel et bien sous nos yeux : la Kabylie a divorcé totalement avec le pouvoir en place.

Pour preuve, l’incroyable taux de participation historiquement bas des wilayas de Béjaia et de Tizi-Ouzou. Les deux wilayas ont enregistré des taux de participation « officiels » inférieurs à 1 % ! Cela signifie qu’à peine quelques dizaines de bulletins ont été déposés dans les urnes par les candidats à ces élections et leur entourage familial proche. Dans ces conditions, le bon sens aurait dicté la nécessité d’annuler les résultats des élections législatives dans ces deux wilayas car il n’y avait même pas le minimum syndical pour pouvoir consacrer la légitimité de l’élection d’un député ! Lorsque moins de 1 % de la population de toute une région refuse de voter, cela signifie clairement que cette population ne veut pas être représentée dans le futur Parlement et qu’elle refuse de s’associer au processus politique lancé par les autorités nationales.

En clair, aucun député ne peut, désormais, prétendre vraiment représenter légitiment les populations de Béjaia ou de Tizi-Ouzou. Et même si à Bouira, le taux de participation aux élections législatives aurait atteint les 11,29 % et Boumerdès, dont une partie du territoire de cette wilaya est historiquement rattachée à la Kabylie, aurait récolté 9,65 % de participation à ces élections législatives, il n’en demeure pas moins que la Kabylie est devenue aujourd’hui un véritable « désert électoral » et sa représentation au futur Parlement sera nulle et privée de toute crédibilité.

Cette absence de la Kabylie dans les sièges de l’Assemblée Populaire et Nationale (APN) n’est pas une simple symbolique triste ou sinistre. Non, elle est un acte de rupture politique qui soulève de sérieuses interrogations sur l’avenir de la stabilité du pays et de la préservation de l’unité nationale. Les frustrations qui s’accumulent en Kabylie doivent interpeller les décideurs algériens. Ces frustrations peuvent nourrir un radicalisme qui peut profiter aux tendances régionalistes et séparatistes. La Kabylie est en train de devenir le talon d’Achille de l’Algérie. Elle pourrait se transformer en un foyer d’instabilité chronique qui peut dégénérer en zone de conflits violents. Le risque est de plus en plus élevé notamment à cause de cette nouvelle conjoncture où l’Algérie est en proie à une crise complexe. Une crise sanitaire avec la pandémie du covid, gérée de façon catastrophique par un gouvernement incompétent et incapable, doublée par une crise économique, suscitée par la mauvaise gestion de l’Etat, de ses finances, et de ses entreprises, depuis plus de dix ans, ainsi que d’une crise sociale, avec l’effondrement des classes sociales et l’appauvrissement de pans entiers de la population, menaçant d’éclatement, à tout moment et de chute du pays dans le chaos et l’anarchie totaux.

Une réconciliation nationale est donc plus que jamais urgente notamment avec la Kabylie sans laquelle l’Algérie ne pourra jamais se redresser. Une prise en charge des préoccupations quotidiennes des populations des wilayas de Béjaia, Tizi-Ouzou et Bouira est également plus que jamais urgente. Au lieu de cela, le régime algérien maintient ses pratiques arbitraires, liberticides et jette de l’huile sur le feu au risque de brûler tout le pays.

dernières nouvelles
Actualités

23 تعليقات

  1. « Elle pourrait se transformer en un foyer d’instabilité chronique qui peut dégénérer en zone de conflits violents ». Zéro-Kabyles, Zéro-Vote. C’est le résultat que cherchent les « cerveaux » de l’ANP, les héritiers de la France coloniale dont l’unique mission est d’abrutir les gâchis descendants des indigènes, afin qu’ils puissent piller massivement les richesses de ce grand pays, cadeau de la France qu’ils insultent chaque jour. En politique, rien ne se fait au hasard tout est calculé.
    La preuve, toute l’ancienne classe (et à venir) politique dirigeante algérienne, des dizaines de milliers, vivent leur retraite dorée dans la métropole française.

  2. Même pendant la colonisation la France a diabolisé les kabyles et tous les nationalistes algériens en favorisant ses supplétifs « beni-oui-oui » arabo-islamiques. La France a compris tout le bénéfice qu’elle pouvait tirer en faisant adosser l’Algérie aux pays arabes du moyen orient. Aujourd’hui, l’élève dépasse le maître et sera sans doute bientôt récompensé par un renvoi d’ascenseur. Sait-on jamais, peut-être serait-on bientôt nommé petit gendarme régional ?

  3. Le pouvoir sème sa mère ,il fait tout pour séparer les kabyles des autres algériens, on voit bien n’ont jamais été a l’école où qu’ils méconnaissent mal l’histoire de l’Algérie, bien sûr a l’indépendance le plus instruit d’eux n’avait que le certificat d’études, et c’était le temps où les attestations de moudjahid et les diplômes se vendaient sous la manche, et on a vu que boutef est devenu le moudjahid El akbar et maintenant Tebboune qui est devenu Wali et puis ministre et maintenant président , moi je leur dis partez vite vous êtes là honte de l’Algérie et je leur demande de relire l’histoire du pays et puis essayez de comprendre le pays avec sagesse. Les kabyles sont les vrais algériens ils existaient avant vous ,et les kabyles ont toujours combattus pour l’indépendance de l’Algérie ,moi originaire de kherata je peux vous parler un peu de notre histoire, les kabyles veulent sauver l’Algérie et se débarrasser au plus vite dès bandits,voleurs et magouilleurs qui ont spolié la richesse du pays , les kabyles se battent pour sauver tous les algériens qui soit du nord ou du Sud et de l’est ou de l’ouest ,ils n’ont jamais réclamés la séparation avec leurs compatriotes algériens de tout bord, Tebboune vous n’êtes qu’un menteur ,un voyou du colonialisme ,un salopard qui n’aime pas les algériens et qui veut détruire l’Algérie comme a voulu votre prédécesseur boutef .

  4. Le pouvoir vient d’annoncer une large victoire du FLN a Bougie 8 élus avec 0,1 o/o de votants , bravo Tebboune tu es le champion des idiots ,il te reste à te cassé plus vite , tu as déjà les orteils coupés , regardes a qui tu ressemble ,a force de mentir la prochaine fois ça sera ta langue qui sera coupée, a ton âge tu ne crains même pas le Bon Dieu ,toute ta vie tu l’as passé dans l’alcool et la drogue, tu ne sais même pas t’exprimer ni en arabe ni en français tu t’es jamais déplacé pour aller rencontrer le peuple ni en ville ni dans les dachras ,casses toi tu nous fais honte.

  5. La rupture ne date ni d’hier ni d’aujourd’hui, elle remonte à avant le déclenchement de la guerre.
    Quand les parents de dey et les autres dansaient le flamenco avec les colons sur la corniche, et disaient la bouche en coeur, wachbihoum ezouaoua m3a francis !!!
    Le fossé est tellement profond, que seul la sortie du marigot Algérie sera la solution.

  6. La Kabylie et les kabyles en générale ont toujours mis les intérêts du pays
    bien avant leurs propres intérêts
    Pour les remercier le pouvoir central les a non seulement diaboliser
    mais en plus à plusieurs reprises réprimés avec une violences t elle que celle utilisé
    par les autres pays arabes vers les minorités ethniques comme en Irak
    Cent vingt-cinq kabyles sont abattus par les services de l’Etat algérien
    des milliers d’autres sont blessés et mutilés
    et on compte des dizaines de disparus.
    les abus d’autorité qui se produisent à tous les niveaux, et le fait que les agents de l’Etat n’ont pas de comptes à rendre et peuvent violer la loi et les droits des citoyens en toute impunité .
    Alors ne soyer pas surpris et ne vous laisser aveugler par les manigances du pouvoir calculateur et diabolique.

  7. Loco et sa mère ont juré d’arracher l’indépendance….on attend toujours que cette petite tapette fasse suivre ses paroles par des actes…Rien à foutre de l’indépendance de la Kabylie perso….
    Comme ça j’aurais pas le même passeport que le père de Loco qui a les mains qui sentent la pisse la merde et la bière…

  8. Toi ya dey ta mère sent le foutre du colon !!
    Mounbatihines suceurs des Giniros.
    Nous sommes un peuple qui ne s’est jamais soumis à personne et l’on va pas commencer avec des médiocres comme vous
    Un ensemble de tubes digestifs dopés à la rente et à la religion qui ne produit même pas ce qu’il consomme, et tu viens ouvrir ta gueule de chiottes.
    Vive la Kabylie libre, laïc et indépendante.

  9. Ya dey,
    Tu dois être né rue du l’aqueduc, pour ceux qui ne connaissent pas c’est la rue bordel d’Oran.
    Donc toi fils de catin, tu viens parler.
    Quand nos parents guerroyer avec les Français, tes parents étaient en train de flirter avec les colons et les militaires français.
    Ça c’est un fait, c’est l’histoire et de cela tu ne pourras rien. Tu es né dans une ville Bordel, tu n’y peux rien.
    Vive la Kabylie libre, laïc et indépendante.

  10. ya dey n’yemek
    Pour quelqu’un qui se tamponne souvent le coquillard (Le « coquillard » désignait au Moyen Âge l’anus)
    Tu es vraiment mal placé pour dire que nous sommes moins propres que ta secte de chiens galeux
    Alors continue à t’enfoncé les doigts dans le coquillard et jusqu’à l’os si tu veux
    Nous saurons toujours la pour rappeler aux cafards
    De ton espèces que l’Algérie c’est chez nous .

  11. Zemmars ton site devient un bar à alcoolique insultant…
    Je ne sais pas qui te finance et qui t’héberge mais ça mérite un ménage.
    Cela dit l’Algérie des ben Bella, Boumediene, Nezzar et boutef est fini.
    l’Algérie des Amirouche Abane et Ben mhedi, zighoud, Didouche ne verra jamais le jour.

  12. Uhy Uhy
    Tu pèses et tu pense réellement ce que tu dis ?
    l’Algérie de Boukharouba est toujours en place
    Améliorer sans cesse par sa progéniture qui a été à la bonne école . Là où je te rejoins, c’est sur celle de
    Abane , Ben Mehdi etc…. Paix à leurs âmes
    Confisquer par les rats 🐀 dégoût et qui continue à exercer.

  13. En tant que Kabyle, je suis deja designe comme etranger sur ma terre millenaire. La constitution arabo-islamiste algerienne ne me laisses aucun espace , ni a moi ni a mes freres et soeurs Amazigh !
    Dans quelques annees , ce pays vas aller vers l’autodestruction et beaucoup de charognards moyen orientaux et occidentaux vont tenter leur nouvelle aventure dans le pays et faire des nouvelles generations, les nouveaux esclaves.
    On auras tout perdu. L’histoire vas se repeter.

  14. @Toutoune is seek miskine

    Si vous aviez suivi mes nombreux post vous n’auriez pas eu besoin de me reposer la question !
    Mais, d’un mot, ceux qui se proclament arabo-islamistes sont ceux qui apprennent publiquement
    au peuple à faire ses ablutions et l’application stricte du dogme de « Halal-Haram »
    pendant qu’ils se permettent, eux, tout, en arrières boutiques politiques pour manipuler tout le monde !
    Ils vivent toujours dans la proximité des pouvoirs dominants « Halal Aâlayhim, Wa Haram Aâla El Aâkharines »

  15. @Kamel
    Quand je dis Charognards Moyen orientaux, je ne parle pas d’Algeriens espece d’idiot vas ! Maintenant si tu te sens comme faisant partie de ces charognards, ce qui ne m’etonneras pas , alors bien fait pour ta gueule !
    Quand a moi , je n’ai jamais vecu en France espece d’ignare vas ! Mon francais je l’ai appris dans les ecoles algeriennes!
    Vas te coucher, Khoroto vas.

  16. Une autre preuve que l’Algerie officielle se fout de Tamazight pourtant langue officielle en Algerie!
    Le nouvel aeoport d’Alger a des transcriptions et signes en Arabe (OK !), Francais (pas OK ), Anglais (pas OK! ) mais aucune trace de Tamazight , portant langue officielle dans la constitution !
    Le Directeur de cet aeoport devrait etre traduit en justice pour trahison et insultes envers les Imazighen Algeriens!
    Il n’est pas le seul mais il fait partie de cette meute raciste et anti-Amazigh, en Algerie

  17. Le departement de l’education appelle dans son examen du BEM a arabiser les noms ! Encore une atteinte a l’unite nationale. Le sinistre a la tete de ce departement devrait etre juge pour insultes contre les Imazighen Algeriens.
    Les noms Amazigh resteront Amazigh ou il n y auras pas d’Algerie.