14.9 C
Alger
mercredi, février 21, 2024

La colère des Algériens face à la mauvaise gouvernance de leur pays : ces chiffres censurés et interdits par le pouvoir algérien

Contrairement à ce qui est affirmé par la propagande officielle du régime algérien qui interdit toute forme de liberté d’expression à ce sujet, les Algériennes et Algériens ne sont pas du tout contents ni satisfaits de la gouvernance actuelle de leur pays ou de son bilan.

Preuve en est, 62 % des Algériens sont insatisfaits des résultats ou de la qualité de leur système éducatif national. 64 % des Algériens sont mécontents de leur système national de santé. 67 % des Algériens ne sont pas satisfaits ni contents aussi de la gestion de leurs villes ni de la qualité urbaine de leurs quartiers ou rues. 57 % des Algériens expriment également leur insatisfaction par rapport à la mauvaise gestion du ramassage des ordures dans leurs villes. Au moins 26 % des Algériens ont été victimes d’une coupure d’eau constatée une fois par semaine. Les coupures d’eau touchent quotidiennement ou hebdomadairement pas moins de 99 % de la population de la capitale Alger.

Ces chiffres et statistiques ont été dévoilés par la vaste enquête d’opinion réalisée en Algérie et publiée fin décembre 2022 par le Baromètre Arabe. L’Arab Barometer, en anglais, est un organisme indépendant partenaire de l’Université de Princeton aux États-Unis qui mène des enquêtes d’opinion très rigoureuses au Moyen-Orient et en Afrique du Nord depuis 2006. Il est réputé pour être un réseau de recherche non partisan qui donne un aperçu des attitudes et des valeurs sociales, politiques et économiques des citoyens ordinaires à travers le monde arabe. Pour obtenir les résultats révélés dans son rapport dédié à l’Algérie, les chercheurs de l’Arab Barometer ont mené des sondages auprès d’un échantillon représentatif de la population algérienne de fin mai jusqu’à juillet 2022. Les conclusions et statistiques de ce rapport ont été ensuite recoupées, vérifiées, analysées et publiées fin décembre 2022.

Arab Barometer est piloté essentiellement par des chercheurs affiliés au Centre d’études stratégiques de l’Université de Jordanie à Amman, le Centre palestinien de recherche sur les politiques et les enquêtes à Ramallah, le Social and Economic Survey Research Institute de l’Université du Qatar à Doha et One to One for Research and Polling à Tunis. De plus, deux des chercheurs principaux du projet, Amaney Jamal de l’Université de Princeton et Mark Tessler de l’Université du Michigan, sont membres du comité directeur. Les opérations quotidiennes sont gérées par le directeur de projet Michael Robbins et une équipe de spécialistes basée aux États-Unis. Comme il a été rappelé précédemment par Algérie Part, les conclusions de l’enquête de l’Arabe Barometer permettent d’appréhender la perception des Algériennes et Algériens des évènements d’actualité qui caractérisent leur pays et nous offrent un panorama fiable sur leurs véritables préoccupations loin de toutes les manipulations et de la désinformation des chapelles médiatiques du pouvoir algérien. Retrouvez dans ce podcast vidéo de notre Directeur de Publication, Abdou Semmar, davantage d’explications sur ce sujet :

dernières nouvelles
Actualités