26.9 C
Alger
dimanche, juin 23, 2024

Inédit : le ministère algérien des Finances ne sait pas quoi faire de l’équivalent 11,9 milliards de dollars USD

C’est une extravagance qui ne manquera pas de choquer ou de susciter profondément la révolte des algériennes et algériens. Au moment où ces derniers sont accablés par l’effondrement de leur pouvoir d’achat, l’inflation galopante, la cherté excessive de la vie, la précarité sociale grandissante ou le chômage massif, le ministère des Finances, l’un des départements ministériels régaliens de l’Etat, va bénéficier en 2023 d’un budget équivalent à 11,9 milliards de dollars USD dont il ne sait toujours pas comment les… utiliser ou les dépenser. 

Oui, vous avez bel et bien lu : le ministère des Finances ne sait pas quoi faire de tout cet argent qui lui sera attribué en 2023. Cet information très sérieuse figure noir sur blanc dans le projet de la Loi de Finances 2023 qui a été officiellement validé par le gouvernement algérien en attendant sa prochaine adoption par le Parlement et la Conseil de la Nation avant sa signature officielle par le Chef de l’Etat d’ici le 31 décembre 2022.

Ce texte officiel nous apprend ainsi que le ministère des Finances bénéficiera en 2023 d’un budget global de 2781 milliards de Da, soit l’équivalent de 19,7 milliards de dollars USD, un budget galactique qui n’a jamais été égalé depuis l’indépendance du pays. Grâce à ce budget anormalement élevé et qui demeure totalement inexpliqué, le ministère des Finances est devenu subitement le deuxième plus riche ministère de l’Etat algérien juste derrière… le ministère de la Défense Nationale.

Jamais, au grand jamais dans l’histoire de l’Algérie le ministère algérien des Finances n’a bénéficié d’un budget aussi colossal. Pour comprendre l’ampleur inédite de ce budget, il suffit de rappeler qu’en 2022, le ministère algérien des Finances a bénéficié uniquement d’un budget de fonctionnement évalué à 92,9 milliards de Da, soit l’équivalent de 660 millions de dollars USD. Pour 2023, ce même budget passera brusquement à…. 2781 milliards de Da, soit l’équivalent effectivement de 19,7 milliards de dollars USD.

Cette augmentation hallucinante s’explique par le chapitre le plus sombre de la future Loi de Finances 2023. Il s’agit d’un chapitre budgétaire fixé à 1676 milliards de Da, soit l’équivalent de 11,9 milliards de dollars USD, dont l’affectation n’a pas été précisée ou déterminée. Il s’agit d’un chapitre qualifié par le projet de Loi de Finances 2023 de « montant non-assigné » ! En clair, l’équivalent de 11,9 milliards de dollars USD seront mis à la disposition du ministère algérien des Finances mais sans qu’aucun dirigeant n’ait eu le bon sens de juger utile, voire important, de définir l’utilité ou la fonction précise de cet immense budget. Personne ne sait donc à quoi servira tout cet argent qui va atterrir dans les caisses du ministère des Finances. C’est une extravagance historique et totalement inédite. « Un montant non-assigné » de l’équivalent de 11,9 milliards de dollars USD dans une loi de finances, c’est tout bonnement du jamais vu dans l’histoire de l’Algérie. La « Nouvelle Algérie » d’Abdelmadjid Tebboune n’est pas prête de cesser de nous étonner.

dernières nouvelles
Actualités