25.9 C
Alger
dimanche, juin 23, 2024

Fuite des cerveaux : le nombre des étudiants algériens en France a augmenté de 29 % en 5 ans

La fuite des compétences algériennes s’est accélérée ces dernières années. Preuve en est, le nombre des étudiants algériens qui sont partis s’établir en France pour étudier au sein des universités françaises a augmenté de 29 % entre 2015 et 2020, nous apprennent les plus récentes statistiques de l’organisme Campus France, un organisme public créé en 2010 dans le but de promouvoir à l’étranger le système d’enseignement supérieur et de formation professionnelle français.

Ces statistiques révèlent effectivement que si le Maroc reste le 1er pays d’origine des étudiants étrangers admis dans les universités françaises (12 % des étudiants étrangers), l’Algérie devient 2e en dépassant la Chine qui devient 3e  tandis que la Tunisie perd
deux places et se retrouve 6e ,derrière l’Italie et le Sénégal.

Depuis 2020, pas moins de 29 333 étudiants algériens sont recensés en France. Ce qui représente pas moins de 8 % de l’ensemble des étudiants étrangers entamant des cursus universitaires dans les différents établissements français.

Les statistiques de Campus France dévoilent également que le classement des principaux pays d’origine des étudiants inscrits en France au niveau doctorat diffère assez largement du classement tous niveaux confondus. Les cinq premiers pays à l’université sont en ordre décroissant la Chine, le Liban, l’Italie, l’Algérie et la Tunisie. 18 % des étudiants originaires du Moyen-Orient sont inscrits en doctorat, 15 % des étudiants d’Amérique du Sud, et 10 % des étudiants asiatiques.

6 % des doctorants étrangers en France sont algériens. Il y a effectivement pas moins de 1 346 doctorants algériens inscrits dans les universités françaises. Le non-retour de ces étudiants algériens constituent une véritable perte pour l’Algérie. Et pour cause, ces départs constitueraient pour l’Algérie une perte non négligeable, ne devenant atout qu’uniquement dans la mesure où ces derniers reviendraient en Algérie pour apporter leurs compétences au service du développement de leur pays.

dernières nouvelles
Actualités