23.9 C
Alger
mercredi, juin 12, 2024

Feux de forêt en Algérie : plus de 43 morts, 17 disparus et plus de 166 blessés

Le bilan dégâts humains et matériels des feux de forêt ayant ravagé plus de 14 wilayas à travers le nord de l’Algérie depuis le 15 août dernier s’aggrave de jour en jour. Le nombre des morts a dépassé les 43 victimes calcinées et brûlées par les flammes des incendies ayant ravagé notamment les wilayas d’El-Tarf, Skikda, Souk Ahras ou Sétif, les régions les plus touchées par les foyers d’incendies. Ce bilan des morts demeure provisoire car au moins 17 personnes sont déclarées disparues et demeurent activement recherchées par les services de la Protection Civile et de la Gendarmerie Nationale. 

Selon diverses sources sécuritaires contactées par Algérie Part, de nombreuses victimes n’ont pas encore été identifiées car des brigades de la Gendarmerie nationale poursuivent toujours l’opération d’identification des corps calcinés. Les personnes portées disparues peuvent figurer parmi les cadavres retrouvées et qui n’ont pas été encore formellement identifiés. C’est pour cette raison que le bilan des morts est, malheureusement, appelé à augmenter significativement dans les jours à venir.

Pour l’heure, les morts officiellement recensés par les autorités publiques sont au nombre de 43 dont 36 à El Tarf, cinq à Souk Ahras et deux à Sétif. D’autre part, le nombre important de blessés dont certains se trouvent dans un état très grave peut aussi aggraver très prochainement le bilan final des victimes des feux de forêt en Algérie. Selon nos sources, plus de 166 blessés sont recensés dans plusieurs wilayas notamment à l’est du pays. Une dizaine de ces blessés souffrent de brûlures très graves qui mettent leur vie en danger et d’autres sont plongés dans le coma pendant que des médecins s’échinent de leur administrer les traitements les plus efficaces pour tenter de les ramener à la vie.

Il est à signaler enfin que les unités de la Protection Civile ont multiplié les interventions depuis le 21 août dernier pour éteindre des incendies dangereux dans les wilayas de Chlef, Batna, Blida, El Tarf, Bejaïa, Tizi Ouzou, Alger, Jijel, Guelma, Sétif, Skikda, Médéa, Boumerdes, Bordj Bou Arreridj.

L’avion bombardier à eau russe Beriev Be-200 affrété par l’Algérie le 15 juin dernier a repris finalement du service après avoir subi des réparations urgentes qui ont provoqué son immobilisation pendant plusieurs jours. Cet avion a été utilisé ce lundi matin pour appuyer la lutte contre les feux encore actifs dans les forêts de la wilaya d’El-Tarf, a révélé à ce sujet le directeur de wilaya de la protection civile, lieutenant-colonel, Abderrazak Bouljej.

La même source a précisé dans une déclaration reprise par l’APS, l’agence de presse étatique algérienne, que dans le cadre de la poursuite des efforts pour éteindre définitivement les ultimes feux actifs à travers les forêts de la wilaya, l’avion russe affrété a accompli après sa réparation depuis dimanche après-midi plusieurs vols de lutte contre les incendies.

Ses premières missions ont été dirigées vers la région Oued El-Hout dans la commune de Remel Souk ainsi que dans la région de Boumala et la forêt de Tonga, a précisé le même responsable affirmant que ce bombardier d’eau a effectué depuis dimanche 27 opérations de largage dans ces régions pour assurer le refroidissement des vastes aires parcourus par les flammes. C’est dire enfin que la « guerre » contre les feux de forêt se poursuit en Algérie et promet d’être longue et harassante.

 

 

dernières nouvelles
Actualités