26.9 C
Alger
dimanche, juin 23, 2024

Entre la France et l’Algérie, « la guerre du blé » fait rage

L’Algérie ne cesse de multiplier les efforts pour se libérer de l’emprise du blé français. Longtemps dépendante de la France pour consommer le blé tendre, aliment de base indispensable et essentiel pour l’équilibre alimentaire de la population, l’Algérie cherche à tout prix depuis plusieurs mois à réduire ses importations du blé français pour s’orienter vers de nouveaux fournisseurs en privilégiant notamment la Russie et l’Allemagne ainsi que les pays baltes comme la Lituanie. 

Au 1er septembre 2021, le bilans des exportations agricoles françaises avait dévoilé que sur la campagne 2020-21, la France avait exporté 13,4 millions de tonnes (Mt) de blé tendre, dont 7,5 Mt vers les pays tiers et le reste au sein de la zone de l’Union européenne (figure 1). Le volume des exportations de blé français a toutefois reculé sur la campagne 2020-21 (-23 % par rapport à la moyenne 2015-20), et la part de marché de l’origine française continue de reculer sur les destinations traditionnelles. Et l’Algérie est le premier marché traditionnel pour la France qui était considéré pendant de nombreuses années comme une « terre conquise » par les fournisseurs français.

Et pour cause, jusqu’à aujourd’hui,  l’Algérie est le premier client du blé français. 25 % des exportations françaises du blé tendre sont achetées et consommées par l’Algérie. Notre pays devance même la Chine qui demeure encore le deuxième client des exportateurs français de blé. Cependant, l’Algérie a décidé d’acheter de moins en moins du blé made in France. Et cette tendance se confirme d’une année à une autre.  Alors que sur les trois dernières campagnes, la France exportait en moyenne 5 Mt de blé tendre vers l’Algérie, cette année elle pu vendre seulement 1,85 Mt sur le marché algérien.

Plusieurs expertises et études françaises réalisées par des organismes spécialisés ont confirmé que la campagne 2020-21 enregistre son plus faible volume d’exportations françaises vers l’Algérie depuis 2007-08.  Et ce n’est pas l’Algérie qui a diminué son volume global d’importation (6,1 Mt), mais elle a plutôt diversifié ses approvisionnements notamment en provenance d’Allemagne, qui réalise 31 % des parts de marché durant cette année 2020-2021 et a ouvert plus largement son cahier des charges pour offrir une chance à d’autres fournisseurs qui sont  des concurrents à la France.

Il est à souligner enfin que l’Algérie est le deuxième consommateur africain de blé derrière l’Egypte, mais devant le Maroc avec un volume estimé à 11 millions de tonnes en 2020/2021 d’après les données du Département américain de l’agriculture (USDA). C’est donc un marché stratégique et incontournable pour tous les fournisseurs et producteurs mondiaux de blé.

dernières nouvelles
Actualités

8 تعليقات

  1. Mouloud : l’article et ton discours sont représentatifs de l’imaginaire algérien et franco algérien sur la France.
    Il faut etre raisonnable et regarder les chiffres de l’économie algeriennes !
    En 2019, le 1er exportateur de l’Algérie est la Chine avec 18,25 %. 2eme la France avec 10, 2 % 3eme Italie avec 8, 13 % !

    Les principaux clients de l’Algérie en 2019 :
    1 : la France – 14, 11 %
    2 : l’Italie – 12, 9 %
    3 : l’Espagne – 11, 15 %

    La Chine, la Russie, les pays Baltes et l’Allemagne n achètent rien à l’Algérie !

    C’est bien beau de trouver des nouveaux marchés mais tous les pays que vous citez n achètent rien à l’Algérie contrairement à la France qui fait partie des principaux importateurs avec l’Italie et l’Espagne !

    Pour que d’autres pays veuillent vendre leurs produits, ils faut que leurs marchés soient ouverts aux produits algériens ?
    C’est bien beau l’amitié, avec la Chine et la Russie ! A un moment, il faut arrêter
    d’être le dindon Importateur sans exportations !

  2. @Lo ji
    Faut changer de paradisme! Favoriser l’esprit Entreprenarial, favoriser la création de richesses et de valeurs ajoutées, revenir aux fondamentaux de la gestion, attirer les IDE par la fiscalité et.la stabilité des lois (predictabilty), l’État doit se concentrer sur le régalien et la régulation du marché, on resonne ROI et ne pas financer des grands projets sur fonds propres comme l’a fait le médiocre Bouteflika ce qui a favorisé la corruption et la non gouvernance, ect, ect, ect

  3. Mouloud : Je pense qu’il faut faire prospérer l’agriculture en Algérie comme elle l’a été dans le passé !
    Mais, je pense qu’il faut arreter ce bashing européen parce que la France, l’Italie et l’Espagne sont les principaux partenaires de l’Algérie dans les échanges commerciaux !
    Il faut regarder les faits, ce n’est pas le cas de la Chine ni de la Russie et je ne parle pas des pays Arabes (sauf Tunisie) !

  4. Mouloud, s’érige en analyste économiste, bla bla bla , comme toujours hors sujet et à coté de la plaque . L’article traite de la question de l’importation du blé ei il trouve le moyen de parler du Maroc. Encore une fois l’avion qui est tombé dans le champs. Allah ichafik de cette marocophobie.
    Juste une petite remarque , tu ne peux pas faire de l’Algérie un pays d’IDE alors que chaque secteur d’économie est monopolisé par un des cabranates fghanssa à l’image de la Mafia et ce n’est pas une question de fiscalité ni de stabilité de lois. Ton président a déclaré lui même que l’Algérie est vue comme la Corée du nord alors qui va risquer son argent dans ce pays. Tu as dit Faut changer de paradisme, je pense que tu voulais dire paradigme.

  5. Acheter exclusivement du blé français est une affaire de corruption en haut lieu
    Il fallait mettre fin à cette ineptie
    @Lo ji@ ton classement qui ne veut rien dire…on exporte exclusivement du gaz et du pétrole …
    Pourquoi l’Italie , l’Espagne et dans une moindre mesure la France achète du gaz algérien? car il est moins cher
    et surtout pour diversifier leurs fournisseurs et ne pas dépendre des russes.
    Pourquoi l’Algérie n’achetait que du blé français? C’est une histoire de corruption

  6. @Kamal@ parles nous de la production , de l’l exportations illégale de centaines de tonne de cannabis et combien cela rapporte au royaume du haschich : 23 % du PIB marocain selon le département marocain des drogues
    25 milliards de $ de revenu annuel de drogue et le mec il vient nous parler d’IDE
    Parles de la Holding du Roi et des holding de son frère et soeurs
    El Mada est le premier banquier, premier assureur, premier propriétaire terrien , premier partout mais uniquement sur le marché marocain et au Sahara…sa famille n’est pas en reste loin de là
    Managem , la filiale d’El Mada possède des titres miniers même au sahara occidentale par la volonté de Amir Al Hascschine qui s’applique l’adage « on est pas mieux servi que par soi-même »
    Vient pas nous parler de corruption alors que le nouveau PM, archi milliardaire est un des plus grand escroc que le Maroc est connu mais il est ami du Roi….17 milliards de dirhams de l’Ifrquiya …c’est des broutilles

  7. Zakaria 75, j’ai pas à te parler de ce qui ne te regarde pas. je n’ai que faire de tes mensonges et puis si notre Roi et sa famille sont des milliardaires alors tant mieux pour eux et bassahhathoum, Au Maroc on a pas des tawabirs pour des sachets d’huile, de lait de farine , ou des butanes à gaz comme on en voie chez vous où on doit faire aussi des lignes longues d’un kilomètre devant les postes et depuis l’aube pour sortir sa pension de retraite et quand vient son tour on lui dit il n’y plus d’argent. Ça fait très triste de voir des gens pleurer chez vous parce que ils n’arrivent pas chez vous à disposer des aliments de base. L Maroc ne fait pas la planche à billets. Et nous on ne connait pas les noms de nos généraux et ces derniers ne se mêlent pas de la politique et leur travail consistent à assurer la securité de notre frontière de l’est contre un ennemi ghaddar qui n’arrête pas de comploter contre la nation marocaine