25.9 C
Alger
vendredi, juillet 19, 2024

Dispositif lié à la réouverture des frontières aériennes en Algérie : Le grand n’importe quoi !

C’est la montagne qui accouche d’une souris ! Le dispositif lié à la réouverture des frontières aériennes en Algérie qui vient d’être adopté par les autorités algériennes à la suite d’un communiqué officiel diffusé par les services du Premier Ministre, Abdelaziz Djerad, relève tout simplement du « grand n’importe quoi ». Les Algériennes et Algériens sont effectivement choqués par les nouvelles mesures irrationnelles et inapplicables de ce dispositif. Explications.

D’abord, le nombre des vols est tout bonnement insignifiant. Les autorités algériennes ont autorisé seulement trois (03) vols hebdomadaires de et vers la France qui seront assurés par la compagnie Air Algérie :
– Paris : 02 vols
– Marseille : 01 vol

Un autre (01) vol hebdomadaire a été également assuré et il sera assuré par la compagnie Air Algérie, de et vers chacun des pays suivants :
– Turquie (Istanbul)
– Espagne (Barcelone)
– Tunisie (Tunis)

Avec un tel nombre très limité de vols, qui pourra réellement en bénéficier sachant qu’il y a des millions de ressortissants algériens bloqués ou établis à l’étranger qui souhaitent revenir dans leur pays d’origine ? Face à une demande aussi élevée, les prix des billets d’avion vont exploser et atteindront des seuils vertigineux. Ce qui pénalisera le plus grand nombre des membres de la diaspora algérienne privée de son pays natal depuis la mi-mars 2021.

Ensuite, il y a les conditions d’embarquement à destination de l’Algérie qui imposent un confinement sanitaire obligatoire et payant ! Oui, il faudra « s’acquitter préalablement des frais inhérents au confinement sanitaire obligatoire auquel doit se soumettre chaque passager à l’arrivée sur le territoire national ainsi que les frais du test de dépistage du COVID-19, prévus par les autorités sanitaires », explique ainsi clairement le communiqué des services du Premier-ministre.

Ainsi, aux prix très élevés des billets d’avion, les voyageurs algériens devront aussi supporter le coût de l’hébergement et de la nourriture pour les besoins du confinement sanitaire obligatoire pendant une durée de 5 jours. A ce rythme-là, la destination Algérie va coûter plus de 1000 euros par personne ! Et comment peut-on payer à l’avance les frais du confinement sanitaire ? A quel organisme doit être versé cet argent ? Et qui se chargera de superviser le paiement anticipé ? Air Algérie, les consulats d’Algérie à l’étranger ou une autre institution ? Aucune explication rationnelle n’a été fournie à ce propos. L’étonnement est général.

 

En plus du résultat négatif d’un test RT-PCR datant de moins de 36 heures avant la date du voyage et du billet valide et de la fiche sanitaire dument renseignée, les voyageurs algériens doivent absolument justifier le paiement des frais de séjour dans les sites d’hébergement. Ces frais qui sont à la charge exclusive du passager seront ainsi le frein majeur pour les déplacements des Algériens dans leur propre.. pays. « Ces conditions doivent être impérativement réunies avant l’embarquement », insiste le Premier Ministère. Mais aucun pays dans le monde n’a fait preuve d’un dispositif aussi strict et radical à l’égard de ses ressortissants établis à l’étranger.

Il est à souligner enfin que la liste des établissements hôteliers, offrant toutes les conditions requises pour le confinement des passagers, doit être arrêtée conjointement entre les secteurs de l’Intérieur, du Tourisme et de la santé. Mais elle n’a pas encore été communiquée jusqu’à l’heure actuelle.

Cette organisation ne permet aucunement une ouverture partielle des frontières aériennes. Seule une catégorie de privilégiée peut assumer le coût financier très onéreux d’un déplacement en Algérie dans ces conditions fixées par le gouvernement algérien. Il aurait été préférable dans ce contexte d’opter pour le retour des vols de rapatriements au lieu de lancer une ouverture anarchique des frontières qui risque de générer encore de nouveaux problèmes aggravant les frustrations des algériennes et algériens.

 

dernières nouvelles
Actualités

10 تعليقات

  1. Il demande un test PCR au départ pour être confiné à l’arrivée .
    C’est quoi cette stratégie ? C’est une nouvelle trouvaille de la part des politiques et scientifiques algériens où quoi ? Si c’est juste pour renflouer les poches des dirigeants , ils s’éprennent très mal.

  2. C’est la pure dictature,inaatez tezhom, pour 1000€ par personne je choisis une autre destination pour les vacances, si au moins le peuple algérien en profitent de cet argent.ni tebboune ni un autre fils de chien ne décidera quand et comment je rentre dans mon pays. Comme d’habitude oulach iregazen, makanch rejal pour boycotter cette junte.

  3. Les immigrés viennent d’avoir la confirmation que tant que la junte est au pouvoir ils ne pourront plus revoir leur terre natale. En effet pour les 2 pays où la diaspora est plus nombreuse (90% de la diaspora), 3 vols par semaine pour la France où il y avait plus de 200 vols par semaine avant et le Canada avec 0 vol où il y avait avant 5 vols hebdomadaire pour Montréal-Alger …
    La diaspora n’a plus le choix que de rejoindre la mobilisation des militants et citoyens qui sont déterminés à libérer l’Algérie des mains du régime des généraux acculé, fauché et agonisant !

  4. Le pouvoir fait du chantage à Ouled frança , on pense à vous si vous voyez sinon restaient ou vous êtes , depuis 1962 c’est la même leçon ,on pense à vous quand il s’agit de voter et pour le reste vous n’êtes que des gens de la seconde zone , ça c’est la politique de l’ingratitude offerte au peuple.