14.9 C
Alger
mercredi, février 21, 2024

Dernière Minute – Les Manœuvres de la Issaba pour Sauver leur Complice de la Prison !

L’étau judiciaire se resserre sur le responsable de la Société de Gestion des Services et Infrastructures Aéroportuaires (SGSIA), Tahar Allache, personnage central des affaires de malversations et de corruption entourant le projet d’extension de l’aéroport d’Alger.

Alors que les convocations de témoins et prévenus lancées par le tribunal de Dar El Beida se poursuivent à un rythme estival, les déclarations recueillies dans les Procès-Verbaux d’auditions se font de plus en plus précises sur le rôle de celui qui aurait été, selon les confidences de sources internes, « le principal bénéficiaire d’actes de corruption manifestes et l’auteur de la mise en place de pratiques commerciales illégales, mais également celui qui a rendu possible le transferts de valises de devises vers l’étranger pour toute la nomenklatura et les oligarques de la période Bouteflika. »

Tahar Allache, selon les aveux même de sa très proche collaboratrice Ahlam Bouzidi ou de son factotum dévoué Chakib Berrah, ne peut être condamné à de la prison car « S’il devait parler, beaucoup de personnes au sein du pouvoir tomberaient » …

Une menace à peine voilée brandie par de simples employés de l’aéroport, sans envergure ni réel pouvoir, qui pourtant osent intimider à travers ce discours , tous ceux qui, encore libres, ont largement profité du système de prédation qui a caractérisé ces deux dernières décennies, et qui servent encore le pouvoir…

Militaires, politiciens, magistrats, hommes d’affaires et autres hauts responsables, tous sont mis sous pression pour sauver de la prison, leur vaguemestre attitré à l’aéroport. A croire qu’ils ont fini par se persuader que ce serait leur propre peau qu’ils sauveraient des crimes commis contre l’économie nationale… Grossière erreur de jugement !

Les enquêtes soutenues et détaillées d’Algeriepart sur l’affaire de l’Aéroport d’Alger et les informations détaillées dévoilées par nos journalistes sur la corruption généralisée qui y fait rage, ont réussi à alerter l’opinion publique et les pouvoirs publics sur ces projets funestes. En révélant le nom de la plupart des soutiens de Tahar Allache, nous avons certes réduit leur influence mais pas au point de les faire renoncer à se soustraire à la justice.

En effet, et en l’absence de marge de manœuvre, il a été suggéré à Tahar Allache, ultime solution pour son salut et pour le bien de cette Issaba, de faire valoir son droit… à la retraite. À situation désespérée, solution désespérée !

Tahar Allache s’est donc rendu, cette semaine, au Ministère des transports pour demander officiellement au controversé Ministre Mr Lazhar Hani, d’accepter sa mise en retrait de ses fonctions à la tête de la SGSIA, persuadé par cette démarche que cela arrêterait le cour de la Justice et ferait tomber les graves accusations portées contre lui dans l’enquête de police.

Cette pitoyable manœuvre imaginée par les forces prédatrices du régime pour contourner la loi est une offense faite à la morale, à la démocratie et à cette nouvelle Algérie que nous avait pré-vendu Abdelmadjid Tebboune.

Si cette solution était retenue et que ces crimes devaient rester impunis, cela confirmerait d’une part que rien n’a vraiment changé dans les pratiques du régime, mais constituerait d’autre part le meilleur moyen de relancer le Hirak…

Car des hommes de la nature de Tahar Allache et de ses acolytes, sont la parfaite incarnation du passe-droit et des privilégiés de ce système honni et rejeté par toute la Nation, qui continueront à entraver la Justice et à défier les aspirations de ceux qui ont battu le pavé pendant une année, pour une Algérie meilleure !

Amir Youness

dernières nouvelles
Actualités