21.9 C
Alger
mercredi, juin 12, 2024

Depuis 2019, l’Algérie gagne de moins en moins d’argent avec ses exportations de gaz naturel

Les exportations de gaz naturel ne rapportent plus suffisamment de devises à l’Algérie depuis au moins 2019, a pu constater Algérie Part au cours de ses investigations qui lui ont permis d’accéder à des documents internes de la Banque d’Algérie relatant les volumes des ventes des hydrocarbures du pays à l’étranger. Ces documents décrivent aussi avec exactitude les montants des sommes en devises engrangées par l’Algérie grâce aux exportations des hydrocarbures. Et ces documents dévoilent clairement une inquiétante baisse des revenus en devises provenant des exportations du gaz naturel depuis l’année 2019. 

En effet, en 2018, l’Algérie a pu gagner plus de 9,2 milliards de dollars USD grâce à ses exportations de gaz naturel vers l’étranger notamment le marché européen qui constitue le premier débouché de notre gaz national. Mais à partir de 2019, année durant laquelle l’Algérie a sombré dans une profonde crise politique, ses ventes de gaz naturel ont diminué jusqu’à 6,7 milliards de dollars USD. Une alarmante diminution qui n’avait pas préoccupé pour autant les les dirigeants algériens alors qu’elle aurait dû constituer un véritable signal d’alerte.

Malheureusement, l’année suivant, à savoir 2020, la pandémie de la COVID-19 a ébranlé totalement le secteur des hydrocarbures provoquant une autre importante chute des exportations algériennes du gaz naturel avec un bilan d’à peine 4,6 milliards de dollars USD.

En dépit d’une reprise économique mondiale à partir de 2021 et d’une explosion des cours mondiaux du gaz naturel, l’Algérie n’a pas pu renouer avec la prospérité puisque les revenus de ses exportations gazières ont continué de piétiner tout au long de 2021. Preuve en est, durant le 1 trimestre de 2021, les exportations algériennes de gaz naturel ont dépassé à peine les 1,6 milliards de dollars USD. Une petite embellie a été observée au cours du 2e trimestre 2021 avec des revenus dépassant les 1,9 milliards de dollars, mais les exportations de gaz naturel ont chuté à nouveau au cours du 3e trimestre 2021 jusqu’à 1,7 milliards de dollars. Durant les 9 premiers mois de 2021, le gaz naturel a rapporté uniquement 5,2 milliards de dollars. Cela signifie que l’Algérie a peiné à retrouver son même niveau d’exportations gazières de… 2019.

Cette baisse continue des revenus malgré les augmentations des cours mondiaux s’explique par la très faible capacité de production et d’exportation du gaz naturel en Algérie. En 2019, l’Algérie a pu exporté 29 milliards de m3 alors qu’en 2018, notre pays avait exporté plus de 38 milliards de m3. Depuis 2016, l’Algérie exporte toujours moins de 40 milliards de m3. Une quantité dérisoire et insignifiante par rapport au véritable potentiel gazier de notre pays. Rappelons enfin qu’en 2005, l’Algérie exportait jusqu’à 64 Mds m3. La chute donne le tournis et provoque une véritable hémorragie financière.

dernières nouvelles
Actualités