13.9 C
Alger
dimanche, juin 23, 2024

Dénoncé par l’ONU, rejeté par le Hirak : le régime algérien de plus en plus isolé

Le régime algérien est dans de mauvais draps. Ce vendredi 5 mars, il a reçu deux coups de massue sur la tête. D’abord, dés les premières heures de la matinée, Rupert Colville, le Porte-parole du Haut-Commissaire des Nations Unies aux Droits de l’Homme, a dénoncé vigoureusement ses pratiques liberticides. Plus tard, dés le début de l’après-midi, le Hirak s’est emparé de toutes les grandes villes du pays pour contester la légitimité du pouvoir algérien et réclamer le départ de tous ses hauts responsables. Condamné par l’ONU, pressé de cesser la répression des manifestants pacifiques, rejeté par une rue vigoureuse et en colère, le régime algérien est plus que jamais isolé. 

Sur le front interne comme sur le front externe, le régime algérien rencontre une vive résistance qui le discrédite au plus haut point. Le commissariat le plus important de l’ONU a réclamé aux autorités algériennes « des enquêtes rapides, impartiales et efficaces sur toutes les allégations de torture et de mauvais traitements en détention ». Le Haut-Commissariat des Nations Unies aux Droits de l’Homme a demandé également aux autorités algériennes d’abroger « les dispositions juridiques et les politiques utilisées pour poursuivre les personnes qui exercent leurs droits à la liberté d’opinion et d’expression et de réunion pacifique ».

Un régime qui torture, abuse sexuellement des détenus d’opinion, emprisonne les militants pacifiques et activistes du Hirak, l’image de l’Algérie est dangereusement ternie sur le plan international et à cause de ses pratiques totalitaires, le régime algérien s’est retrouvé officiellement sur « le banc des accusés ». Les organismes internationaux ne cessent de le classer parmi les Etats les plus honnis de la planète en raison de ses violations successives des Droits de l’Homme.

Catalogué officiellement comme un régime autoritaire et absolutiste, l’Etat algérien prend le risque se subir une mise à l’écart de la communauté internationale qui rechigne à collaborer avec lui. A ce rythme, l’Algérie risque une exclusion progressive des cercles les plus influents de la coopération internationale.

Depuis l’arrivée d’Abdelmadjid Tebboune, l’Algérie est très peu écoutée et consultée. Dans tous les dossiers régionaux comme la Libye, le Sahel ou l’Union Africaine, ses avis n’ont trouvé aucune oreille attentive. Avec une influence en berne, le régime algérien n’est pas pris au sérieux. Et comment peut-on donner du crédit à un Etat qui est contesté chaque vendredi par des millions de manifestants mobilisés dans les rues ? Cet isolement géopolitique porte un énorme préjudice aux intérêts stratégiques de notre pays. Et cette situation inédite aggrave la crise politique interne qui paralyse le pays et l’empêche de trouver des solutions aux problèmes économiques et financiers qui mettent en péril l’avenir des 45 millions d’Algériennes et d’Algériens.  Ce n’est pas du tout rassurant pour le futur proche du pays.

dernières nouvelles
Actualités

14 تعليقات

  1. Quand on aime son pays, on ne s’accroche pas comme ça à son bout de gras, au risque de tout faire exploser.
    Le chemin pris a mené à l’impasse, il faut composer pour en changer dans la sérénité. C’est salutaire de reconnaître ses erreurs et d’accepter de faire son examen de conscience. Ne pas tuer la poule aux oeufs d’or !

  2. Il faut ajouter que le HCR ( ONU) en charge des réfugiés rappelle chaque année et en vain au pouvoir algérien son obligation internationale de recenser les refugiés de Tindouf dont le nombre est gonflé pour recevoir plus d’aides internationales. Et ce rappel est acté dans les résolutions du Conseil de Securité qui ont force de loi. En vain.
    Le pouvoir algérien en bafouant ses obligations se comporte en état voyou comme lorsqu’il torture et fait violer les opposants au régime ou les journalistes quelque soit leur sexe.

  3. Haut-Commissaire des Nations Unies aux Droits de l’Homme, doit dénoncé et vigoureusement les pays Europeens et USA pour avoir cree’ le terrorisme, utililser le terrorisme en Afghanistan et en Syrie pour detruire des pays, peuples et des communites musulamnes en Europes et USA avec les accusations qu’ils/elles sont responsables du terrorisme alors que les initiateurs, les formateurs, les financiers et les utilisateirs sont les pays Europeens et USA a travers leurs services de securites. Quand l’ONU commence des proces au TPI pour crimes contres l’humanite’ pour creations, financement et utilisations du terrorisme pour detruire et coloniser des pays?

  4. La feuille de mauvaise route prise par ce pouvoir, en promulgant une Constitution boudée par le peuple, des amendements aux codes pénal, de la nationalité,des libertés publiques, en période de crise sanitaire,ne fait que creuser le fossé entre le peuple et ce régime qui devient un danger pour la sécurité nationale…

  5. L’Onu, les ONG tel Amnesty, Human Right Watch, Transparency International doivent ouvrir le dossier du terorisme a l’echelle international et arreter de prendre les gens pour des cons, la tres grande majorite’ sont rendu ou sont cons qui ne comprenent rien a rien.
    Le terrorisme et ses createurs sont unis dans le crimes international, le DRS et lier a la DGSE, qui est lie’ a la CIA/NSA/FBI dans le recrutements, entrainement, financement et utilisation a l’echelle international pour detruire, coloniser et dominer des pays et peuples. L’Algerie a eu son quota de 350 000 assassine’, 30 000 disparus, les centaines de milliers de torture’, des executions extra-judiciaire, des detournements de milliers de milliards de dollars, cela ne peut se faire sans que les criminles de la DRS soient associe’ aux criminels de la DGSE, les criminels de la CIA. C’est u syndicats du crimes qui attaquent et detruits des peuples, c’est le vrai fleau depuis 30 ans et ca continue.

    Ont ne peut rendre un ou des cons intelligent, ceux qui croyent vivre sur une ile deserte, tel l’Algerie!!! Ou sont les milliards de dollars si il n’y a pas de consortium des services de securites a l’echelle mondiale qui travaille ensemble pour vole’ des peuples. Que font les criminels ministres des affaires etrangeres francaise, europeens ou US lorsque ils visitent un pays tel l’Algerie! ne mentione t-ils pas le terorisme et la cooperations pour y faire face!!! Y at-il quelque chose sur l’educations, le milieu, l’industrie, le sport, etc. Wake-up!

  6. Un régime qui torture, abuse sexuellement des détenus d’opinion, emprisonne les militants pacifiques et activistes du Hirak, l’image de l’Algérie est dangereusement ternie sur le plan international et à cause de ses pratiques totalitaires, le régime algérien s’est retrouvé officiellement sur « le banc des accusés ».
    C’est terrible pour la junte qui a en face d’elle 6 millions d’Algériens à qui elle veut déchoir leur nationalité!
    Et le peule qui scande partout en Algérie aujourd’hui « Nhiwe Macron mina el-mouradia » « Istiqlal, Istiqlal, Istiqlal » c’est tout un symbole… 60 ans pares l’indépendance territoriale !

  7. Bien le bonjour à sœur Morgane,Balou et Amara.
    @zakaria porte de Clichy.
    Tu parles de Tizi ouzou, celle qui vous empêche de dormir vous les mangeurs de cachir. J’ai relu un peu tous les posts et les tiens font particulièrement vomir au même titre que beaucoup d’autres.
    Vous vous prenez pour des révolutionnaires, et tu dis que vous étiez des centaines de milliers en 2019 , j’aimerais bien savoir où ? A Barbès où Clignancourt ?
    Toi et beaucoup d’autres ne connaissent rien du pays et vous vous êtes découvert une lubie avec le confinement, « patriote de salon ».
    Vous admirez et vous vous prosterner devant un état voyou, sur un de tes post tu dis qu’il n’y a que 3 cas de tortures ? As tu un jour vécu en Algérie pour affirmer une telle idiotie ?
    Une chose est sûre c’est que les Algériens qui ont subi la Hogra et qui la subissent encore n’ont nullement besoin de votre compassion.
    Beaucoup sur ce site qui passent leurs temps à se faire passer pour des patriotes et insultent à toute berzingue, ne valent pas mieux que le plus corrompu de cette secte au pouvoir. Et parmi eux beaucoup se reconnaîtront,mais mention spéciale au terroriste de Londres Kheir la merde qui se permet d’insulter une femme.
    Il est très facile pour tous de vociférer quand des milliers de kilomètres vous séparent du champ de bataille. Vous crachez sur vos pays d’accueil sans avoir même pas la reconnaissance du ventre, cela montre largement ce que vous valez.
    Encore une fois Morgane, Balou ,Amara, prenez soin de vous et de vos familles, les traîtres, les islamistes radicaux,et les séparatistes ne sont souvent pas ce que l’on croit,ils savent mieux que quiconque se faire passer pour de vrais démocraties alors que ce n’est que la lie de l’humanité.

  8. Bsr Morgane,
    Ma femme rentre Lundi à la maison, elle a encore quelques petits problèmes mais ce n’est rien par rapport à ce qu’elle a endurée.
    Mais tout rentre dans l’ordre, mon père que son âme repose en paix m’a toujours dit, qu’il faut toujours croire en la vie , car quand on a l’impression que toutes les portes se ferment et que le ciel s’assombrit,il y’a toujours une porte qui s’ouvre et un petit ciel bleu qui pointe son bout du nez. Encore une fois merci pour votre soutien, et je profite pour saluer Balou et Amara.
    Pour sauter d u coq à l’âne comme on dit, Mr Abdou Semmar doit faire un peu le ménage sur ce site,car en lisant certains commentaires j’ai honte.
    Bien mes amitiés à ton mari et de gros bisous à tes enfants, et après la pandémie vous serez les bienvenues à HEGOALDE.
    Prenez soin de vous.

  9. En 2012, deux journalistes français farfouillaient dans les caisses de Mohammed VI et de son père, Hassan II. Leur découverte était hallucinante. La famille régnante au Maroc saigne les quarante millions de Marocains, tantôt esclaves, tantôt sujets, tantôt «insectes» – c’est comme cela que l’ancien roi décrivait les habitants du Rif qui contestent la royauté et s’opposent au pouvoir central à ce jour.

    Dans leur livre Le Roi prédateur, Catherine Graciet et Eric Laurent constataient que «l’Etat marocain est devenu la vache à lait de la monarchie». Les auteurs révélaient le retard criant que le Maroc assujetti à la monarchie alaouite et au lobby sioniste, qui la porte par le biais de l’omnipotent André Azoulay, accusait un grand retard par rapport à ses voisins du Maghreb. «Le revenu annuel par tête d’habitant au Maroc était en 2009 de 4 950 dollars, soit moitié moins que celui des Tunisiens et des Algériens. Pourtant, ce pays pauvre doté d’un Etat faible est une source inépuisable de satisfaction pour le roi. En s’octroyant la plus grande partie de l’économie du pays, il accroît une fortune personnelle déjà immense, tandis que le budget (modeste) de l’Etat prend en charge toutes ses dépenses. Règle numéro un : le souverain et sa famille ne paient aucun impôt. Règle numéro deux : sur ce sujet, l’opacité et le silence sont la règle, et cette très généreuse couverture sociale octroyée au monarque et à ses proches ne souffre aucun débat», relevaient-ils.

    Les auteurs du livre ont fait parler une source marocaine qui affirmait que Mohammed VI s’octroyait – au moment de la parution du livre, le montant a dû augmenter depuis, inflation oblige – «chaque mois 40 000 dollars, un salaire royal dans tous les sens du terme, puisqu’il est deux fois plus élevé que celui du président américain et celui du président français». «Les pensions et salaires royaux, d’un montant annuel de 2,5 millions d’euros, englobent les émoluments versés au frère du roi ainsi qu’à ses sœurs et aux princes proches», nous apprenaient encore Catherine Graciet et Eric Laurent, qui ajoutaient que «31 millions d’euros (310 millions de dirhams) sont octroyés au souverain afin qu’il les redistribue, selon son bon vouloir, en dons et subventions». Et de préciser que l’usage de cette somme «échappe naturellement à tout contrôle».

    Le livre énumère, en outre, les biens immobiliers du monarque. «Douze palais royaux répartis à travers le pays, auxquels s’ajoutent une trentaine de résidences où travaillent plus de mille deux cents personnes», notent les deux journalistes français qui avaient eu quelques problèmes avec le Makhzen pour avoir divulgué ces secrets gênants aussi bien pour le régime de Rabat que pour l’Elysée. Le coût de l’entretien de ces palais donne le tournis : 1 million de dollars par jour payé par le Trésor public marocain. Les salariés employés par le palais coûtent, eux, chaque année près de 70 millions de dollars au budget de l’Etat, révèle encore le livre.

    Quant au parc automobile, il bénéficiait, en 2012, d’un budget de 6 millions d’euros, consacrés à l’entretien des voitures de luxe appartenant à Mohammed VI qui «n’hésite pas à affréter un avion militaire marocain, de type Hercules, pour transporter son Aston Martin DB7 en Angleterre jusqu’au siège du constructeur afin qu’elle puisse être réparée dans les plus brefs délais». «Il est également le client privilégié de Ferrari dont il achète de nombreux modèles», écrivent les deux journalistes, qui affirment que les «caprices vestimentaires» du roi du Maroc reviennent à l’Etat marocain à 2 millions d’euros par an.

    Pendant ce temps, les Marocains à Fnideq, Hoceima et ailleurs crèvent de faim, les femmes aux frontières avec Ceuta et Melilla se transforment en mules, les enfants à Marrakech en bonne chair pour les pervers français, les jeunes filles à Dubaï en demi-mondaines pour les émirs ploutocrates.

    K. M.