24.9 C
Alger
samedi, juillet 20, 2024

Débandade sans précédent à Orly (Paris) et plus de 250 passagers d’Air Algérie laissés sur le carreau

La fermeture des frontières algériennes continuent de susciter des drames. Ce mercredi 6 janvier, une incroyable débandade a eu lieu à l’aéroport d’Orly, l’un des principaux aéroports de la capitale française Paris, où plus de 250 passagers d’un vol spécial d’Air Algérie ont été laissés sur le carreau à la suite de l’annulation à la toute dernière minute de ce vol de rapatriement, a appris Algérie Part de plusieurs sources concordantes. 

Une annulation qui n’a été expliquée ni justifiée par aucune  source officielle à Alger. En effet, personne n’a prévenu les 250 passagers qui ont acheté et payé leurs billets d’avion qu’ils ne pourront pas embarquer ce mercredi à bord du deuxième vol spécial déployé par Air Algérie dans le cadre du programme des vols de rapatriement des ressortissants algériens bloqués à l’étranger.  Ce programme prévoyait entre le 31 décembre dernier jusqu’au 7 janvier prochain deux vols par jours pour relier Paris à Alger.

Or, ce mercredi 6 janvier, à la surprise générale, il n’y avait qu’un seul vol et le deuxième avion n’a jamais été dépêché à Paris pour rapatrier les 250 passagers qui attendaient impatiemment leur retour tant espéré en Algérie après de longs de mois d’une séparation brutale avec leurs proches et familles.

Malheureusement, à Paris, aucun représentant des services consulaires ou de la compagnie aérienne nationale n’ont été informés au préalable de l’annulation de ce deuxième vol spécial. Les passagers ont été livrés à leur triste sort et personne n’a pu leur fournir la moindre explication. Plusieurs passagers ont laissé éclater leur colère plongeant ainsi l’aéroport d’Orly dans une atmosphère très tendue. Des soldats français du plan Vigipirate ont été mobilisés ainsi que des forces de sécurité supplémentaires ont été déployées à l’aéroport d’Orly pour contenir la protestation des passagers algériens et éviter à ce que la situation dégénère en violences regrettables. Après leur évacuation de l’aéroport parisien, les passagers infortunés se sont déplacés jusqu’au siège de l’ambassade ou du consulat général d’Algérie, en plein coeur de Paris, pour exiger des comptes aux responsables des opérations de rapatriement.

Et jusqu’à cette heure-ci, l’incompréhension demeure générale car aucun haut responsable d’Air Algérie ou des services consulaires et représentants diplomatiques n’ont pu trouver des réponses aux questions des passagers livrés à l’abandon. Après avoir acheté des billets d’avion à des prix exorbitants, plus de 360 euros pour un aller-simple, ces passagers ont été contraints de sombrer encore une fois dans une une nouvelle interminable attente en attendant une incertaine lueur d’espoir pour retrouver leur pays natal et leurs proches.

 

 

dernières nouvelles
Actualités

8 تعليقات

  1. Air Couscous a toujours méprisé ses clients en oubliant bien vite que c’est grâce à eux qu’elle existe. Le b.a-ba du commerce elle l’ignore.

    Qui plus est ces représentants diplomatiques et consulaires n’existent aussi que pour se vautrer dans les salons à organiser des cocktails aux frais de l’Algérie, et lorsque un coup fourré de ce type ou autre, par exemple un algérien qui se fait tuer, silence radio, aucune déclaration et encore moins une intervention.

    Plus haut dans la hiérarchie du pouvoir, personne ne respecte les algériens les laissant à la merci d’incapables de cet acabit.

    L’ancien fakhamatouhoum ne disait-il pas que les algériens étaient médiocres ? C’est dire comme ils traitent leurs propres concitoyens qu’ils sont sensés servir et représenter.

    Le pouvoir algérien a donné à ses institutions la marche à suivre : négliger les citoyens, laisser les dans leur misère, affamer les, ils vous suivront tels des chiens.

     » Le seul instant où une nation se détruit est lorsqu’elle devient capable de rendre la médiocrité obligatoire.  » Lyndon Larouche

  2. Et voilà, un type, Abdou Semmar, frustré par ce qu’il a vécu comme mésaventures en Algérie (prison et problèmes avec la justice du fait de ses relations louches avec les caciques du régime), fait du lynchage quotidien de son pays la raison d’être de son existence.
    Pas un jour qui passe sans le Sir ne trouve quelque chose à redire sur l’Algérie, ses institutions, son armée et mêmes ses citoyens, qu’ils accusent, de façon à peine voilée, d’attardés ne sachant pas vivre en harmonie avec leur époque.
    Nous le savons tous, l’Algérie est loin d’être une démocratie ou il y fait bon vivre. Les problèmes ne manquent pas et la mauvaise gouvernance règne en maître mais, delà à vomir sa haine tout le temps sur un pays présenté comme étant parmi les derniers de la planète, il y a un pas à ne pas franchir.
    Pour avoir voyagé dans quasiment tous les pays arabes, je puis vous dire que nous sommes pas les pires. Alors pourquoi s’acharner sur l’Algérie ? Pour qui roule Abdou Semmar? D’où obtient-il ses financements pour faire ses enquêtes « très poussées » ? L’expérience nous a appris que souvent, des pays étrangers hostiles à l’Algérie, utilisent des personnes qui ont un ressentiment, pour nuire à ces pays. Je ne serai pas surpris d’apprendre que le makhzen, le Qatar, voir d’autres puissances étrangères, se servent du Sir, parmi tant d’autres, pour nuire à notre pays.
    Preuvent en est, les enquetes « très poussées » vont toujours dans la même direction et il se trouve que des personnalités ayant causés beaucoup de tort à l’Algérie n’aient été jamais citées par Mr Semmar. A qui profite le crime !!!