26.9 C
Alger
dimanche, juin 23, 2024

Dangereuses inégalités minant notre pays : les Algériens les plus riches gagnent 10 fois plus que les Algériens les plus pauvres

Des inégalités très dangereuses minent le fonctionnement de la société algérienne. C’est du moins ce que nous apprend avec beaucoup de détails le «World Inequality Report 2022» publié récemment par le Laboratoire des inégalités mondiales, un réseau mondial de chercheurs dont le siège se trouve être à l’Ecole d’Economie de Paris (PSE). Ce rapport est considéré comme la référence mondiale concernant le fléau des inégalités dans le monde. 

Les conclusions de ce rapport indiquent qu’un énorme fossé sépare les Algériens riches, très riches et ultra-riches des Algériens les plus pauvres et défavorisés. Preuve en est, les 10 % les plus riches gagnent jusqu’à 10 fois plus que les 50 % des Algériens les plus pauvres. Le fossé est tout simplement immense. Les 10 % des Algériens les plus riches gagnent en en moyenne 44 300 € par an alors que les 50 % des algériens les plus pauvres accumulent des revenus de l’équivalent de 4 400 € par an.

Les 1 % les plus riches des Algériens gagnent, quant à eux, plus de l’équivalent de 115 mille euros par an. En revanche, les 40 % des Algériens qui constituent la tranche intermédiaire entre les plus pauvres et les plus riches enregistrent des revenus allant jusqu’à l’équivalent de 12 473 euros par an. Les 10 % les plus riches des Algériens possèdent pas moins de 38 % de tout le revenu national de notre pays. En revanche, les 50 % des Algériens les plus pauvres ne captent que 19 % de tout le revenu national de notre pays.

Les 1 % des algériens les plus riches totalisent, à eux-seuls, près de 10 % de tout le revenu national du pays. Ces données confirment ainsi que la société algérienne est de plus en plus inégalitaire et les plus riches s’octroient des privilèges très onéreux et élevés par rapport aux plus pauvres dont les revenus sont de plus en plus faibles par rapport aux revenus engrangés par les plus riches.

A ce propos, il faut savoir que le revenu national moyen par adulte en Algérie est égal à €11.630. Ce revenu a été calculé selon la méthode de la parité de pouvoir d’achat (PPP) qui est une méthode utilisée en économie pour établir une comparaison, entre pays, du pouvoir d’achat des devises nationales, ce qu’une simple utilisation des taux de change ne permet pas de faire.

En clair, la parité de pouvoir d’achat (PPA) est un taux de conversion monétaire qui permet d’exprimer dans une unité commune les pouvoirs d’achat des différentes monnaies. Ce taux exprime le rapport entre la quantité d’unités monétaires nécessaire dans des pays différents pour se procurer le même « panier » de biens et de services. Ainsi, la PPA permet de fixer la valeur d’une monnaie en fonction du montant de biens et de services qu’elle permet d’acquérir. Il s’agit donc d’un outil qui permet de mesurer une monnaie en fonction de son pouvoir d’achat interne.

A titre de comparaison, le revenu national moyen par adulte en Algérie est supérieur à celui du Maroc qui l’égal de 7 800 € en Parité de Pouvoir d’Achat (PPA). Mais cela n’empêche pas l’Algérie d’être un pays presqu’aussi inégalitaire que le Maroc où les 10 % des plus riches des marocains possèdent jusqu’à 50 % de tout le revenu national de leur pays.

Soulignons enfin que ces données proviennent d’un rapport mondial approfondi qui est le fruit des travaux du Laboratoire sur les Inégalités Mondiales (World Inequality Lab). Ce dernier a pour but de promouvoir la recherche portant sur la dynamique de la répartition des revenus et des patrimoines au niveau mondial, aussi bien entre pays et à l’intérieur des pays. Sa mission principale est de mettre à jour et d’élargir la World Inequality Database. Il a également pour rôle d’élaborer des rapports et des documents de travail relatifs aux inégalités abordant des problématiques de fond et de méthodologie.

 

 

dernières nouvelles
Actualités

7 تعليقات

  1. Les inégalités en Algérie ne se limitent pas qu’au pouvoir d’achat !
    Même en matière de libertés :
    Si vous êtes un fils du pauvre qui manifeste pour ses droits, on vous jette en taule !
    Mais, si vous êtes un fils « de » même trafiquant de drogue, vous êtes intouchable !
    Et ne dites surtout pas que fait la justice ?
    Elle est aux ordres et elle n’obéit qu’au téléphone !

  2. « Un chercheur spécialisé américain, Chuck Collins, vient de publier un rapport stupéfiant : la fortune des trois hommes les plus riches des États-Unis est équivalente à celle de la moitié la plus pauvre de la population, c’est-à-dire quelque 162 millions de personnes.

    Ces trois multimilliardaires sont Jeff Bezos, le fondateur d’Amazon, Bill Gates, celui de Microsoft, et le financier Warren Buffet, qui sont des milliardaires de première génération.

    C’est plus spectaculaire encore pour les fortunes dynastiques : dans son rapport, Chuck Collins, qui dirige un programme de recherche sur les inégalités, estime que la fortune des trois familles les plus riches des États-Unis a augmenté de 6 000% en trente-cinq ans, tandis que le revenu médian américain diminuait de 3% dans la même période. Ces familles sont dans la grande distribution, l’alimentation, et l’énergie.

    Pour Paul Volker, l’ancien Président de la Réserve Fédérale américaine, les États-Unis sont en train de se transformer en « ploutocratie », c’est-à-dire un système dans lequel le pouvoir politique est dévolu aux détenteurs de la richesse. Certains penseront que ça a toujours été le cas, mais les chiffres montrent que ça s’aggrave sérieusement. »
    http://www.franceinter.com

  3. « Les 10 % des Algériens les plus riches gagnent en en moyenne 44 300 € par an alors que les 50 % des algériens les plus pauvres accumulent des revenus de l’équivalent de 4 400 € par an ». Au taux du square cela revient à environ 75 millions de centimes/mois pour les 10% les plus riches et à 7,5 millions de centimes/mois pour les 50% les plus pauvres, Trouvez l’erreur! Indépendamment de la valeur de la déviation standard, Je pense que cette statistique est erronée et est loin, très loin même, de refléter la réalité. En effet, en moyenne, rien que les footballeurs de la ligue 1 gagnent pas moins de 100 millions par mois (bien que souvent non perçus pendant des mois mais c’est là une tout autre histoire). Que dire alors des barons de l’import-import, de l’immobilier, des chefs d’entreprises à la croissance vertigineuse et des bénéficiaires de crédits non remboursables et de passe-droit en tous genres? À voir tous ces nouveaux riches et leur progéniture qui se pavanent (pavanaient serait peut-être plus juste) ostensiblement qui en avions privés qui en carrosses de luxe de un milliard et plus, je dirais, sans faire de sondage savant, que les 10% les plus riches gagnent au minimum 10 fois plus que ce qui est annoncé par le «World Inequality Report 2022». Cette statistique me rappelle les déclarations de patrimoine de ministres et autres walis, à peine 5% de la valeur réelle de leur patrimoine réel.

  4. Sauf que l’Algérie s’appelle « RADP » et socialiste de surcroît !
    Excusez du peu !
    Mais, aux dernières nouvelles, les socialistes ont goûté au miel et
    commencent à faire leurs premiers pas de ploucs endimanchés
    par les occidentaux. L’appétit viendra surement en mangeant !
    On va leur laisser le temps de s’embourgeoiser pour
    s’enraciner dans le pouvoir dynastique !

  5. Il faut éliminer 5 millions de la nomenclatura . Mais ce qui m’étonne de la part de samamra, ce semeur de merde un jour l’Algérie, 1 jour sur le Maroc et un autre jour sur la Tunisie ,il va nous faire croire qu’il a remplacé l’Éternel sur terre ,il connaît tout sur les gens et sur les pays. Faites attention les gars il doit tout connaître sur nous ,bientôt il va faire des articles sur nous et sur nos vies privées. Vous savez la mitomanie est une dangereuse maladie plus difficile que la mégalomanie.