27.9 C
Alger
samedi, juin 15, 2024

COVID-19. Plusieurs médecins morts depuis le début de la 3e vague et plus de 240 soignants algériens ont péri depuis le début de l’épidémie

Mêmes les médecins et soignants algériens n’ont pas échappé aux ravages de la 3e vague de nouvelles contaminations et hospitalisations des patients de COVID-19 qui a déferlé sur plusieurs wilayas depuis le mois de juin dernier. Au moins 3 médecins ont péri à la suite de leur infection aux formes les plus graves de la COVID-19, a pu confirmer Algérie Part auprès de plusieurs sources médicales concordantes.

A Tlemcen, un jeune médecin généraliste âgé d’à peine 38 ans est mort mercredi dernier suites à une contamination aux formes les plus graves de la COVID-19. A Sétif, plus exactement dans la localité d’Aïn Oulmène, un pneumologue n’a pas pu survivre à un manque d’oxygène suite à une infection au Covid-19. Le mardi dernier, un maître-assistant spécialisé en chirurgie dentaire au CHU de Blida est décédé lui aussi des suites d’une infection au coronavirus COVID-19.

Ces trois décès ont été confirmés officiellement par  Lyes Merabet , Président du Syndicat National des Praticiens de la Santé Publique. Ce dernier les conditions de travail, la fatigue et l’épuisement ainsi que la mauvaise organisation des soins ou le manque criant des moyens de protection au niveau des hôpitaux algériens exposent la vie des soignants à tous les dangers.

Il en veut pour preuve les chiffres alarmants qui ont été recueillis depuis le début de l’épidémie. 17 mille soignants, médecins et infirmiers, ont été contaminés par le virus depuis le début de l’épidémie au mois de mars 2020. Au moins 191 médecins ont perdu la vie dans l’exercice de leurs fonctions pour soigner et prendre en charge des patients gravement atteints par le coronavirus SARS-CoV-2.

Si on comptabilise le nombre des victimes au sein du corps médical et paramédical, nous nous retrouvons avec pas moins 240 soignants algériens emportés par les ravages de l’épidémie depuis mars 2020. Une véritable hécatombe et cette troisième vague fait craindre le pire aux médecins algériens qui redoutent les conséquences de la propagation rapide du très dangereux variant Delta au sein de la population.

dernières nouvelles
Actualités

2 تعليقات