20.9 C
Alger
jeudi, juin 13, 2024

COVID-19. Mascara, Annaba ou Béjaia : ces villes algériennes où les nouvelles contaminations continuent d’augmenter

Jusqu’au 18 juin dernier, plusieurs wilayas en Algérie ont subi une progression des nouvelles contaminations à la COVID-19. Certaines wilayas à travers le territoire national ont subi des augmentations vertigineuses qui interpellent et soulèvent de véritables inquiétudes sur le danger menaçant la santé publique au cours de cette période estivale favorable aux regroupements publics et aux violations systématiques des gestes barrières. 

Le dernier bulletin épidémiologique de l’Institut National de la Santé Publique (INSP) nous apprend ainsi qu’au cours de la semaine allant du 12 jusqu’au 18 juin dernier, le nombre quotidien moyen déclaré à l’échelle nationale est de 356,0 versus 338,0 durant la semaine précédente, soit une légère augmentation des nouvelles contaminations de +5,3 %.

Cependant, dans plusieurs wilayas, la situation épidémiologique est beaucoup plus compliquée et inquiétante. Au centre du pays, au moins quatre wilayas ont observé une augmentation des notifications des nouvelles contaminations à la COVID-19.  Ce sont Bejaïa (de 57 à 76 cas) qui a connu une augmentation de +33,3 % des nouvelles infections au cours de la semaine s’étalant du 12 jusqu’au 18 juin dernier. Blida (de 115 à 137 cas) a connu aussi une augmentation des nouvelles infections à la COVID-19 de 19,1 %. Mais c’est Médéa qui présente la situation la plus inquiétante avec une augmentation  de 160,0 %  des nouvelles infections durant la même période.

A l’est du pays, c’est la wilaya de Annaba qui a enregistré au cours de la même semaine plus du double de cas par rapport à la semaine précédente puisque le nombre hebdomadaire est passé de 9 à 20 cas, soit une augmentation de 122,2 %. Les autres wilayas les plus touchées par les nouvelles contaminations sont Guelma (de 8 à 14 ; +75,0 %) et Oum El Bouaghi (de 15 à 25 ; +66,7 %).

A l’ouest du pays, quatre wilayas sur dix voient leurs notifications augmenter dangereusement notamment à Tissemsilt (de 6 à 19 ; 216,7 %) et à Mascara (de 12 à 27 ; 125,0 %). A Tiaret, l’augmentation est plus faible (de 5 à 7 cas ; +40,0 %) et à Oran le nombre de cas est passé de 194 à 206 cas (+6,2 %).

Ces données indiquent clairement que l’Algérie doit redoubler de vigilance pour éviter que l’été n’aboutisse à une nouvelle vague déferlante de nouvelles infections. Ces données démontrent qu’il faut absolument accélérer la campagne de vaccination de la population algérienne afin de se libérer définitivement de la menace sanitaire qui provoque un immobilisme économique et social dramatique en Algérie.

dernières nouvelles
Actualités

1 تعليق

  1. Celui que les mouches à merde surnom momo6
    À vacciné plus de 9 millions de ces citoyens .
    Qu’attendent vos premiers de la classe bardés
    De médailles de la légion d’honneur octroyée par fafa.. pour faire comme le voisin qui lui n’a pas de pétrole mais des idées sur pleins de choses ?
    Bzzzzzzzzzzzz les mouches 🪰 a merde vont
    Effectuer leurs vols a raz-merde ……