26.9 C
Alger
dimanche, juin 23, 2024

COVID-19. 13 morts en une seule journée et un service de réanimation totalement saturé : le CHU Mustapha Bacha, vitrine de la crise sanitaire en Algérie

Le CHU Mustapha Bacha est le plus grand hôpital en Algérie. Et depuis le début de ce mois de juillet, il est devenu la vitrine de la crise sanitaire qui fait énormément de ravages en Algérie avec une 3e vague de nouvelles contaminations et d’hospitalisations qui ne cesse de prendre des proportions alarmantes. Preuve en est, hier dimanche 18 juillet, au moins 13 décès ont été déplorés au niveau de l’unité COVID-19 de l’hôpital Mustapha Bacha. C’est l’un des bilans quotidiens les plus lourds et tragiques depuis le début de cette 3e vague épidémique. 

Ce bilan macabre a été confirmé officiellement par une déclaration publique du Professeur Rachid Belhadj, directeur des activités médicales et paramédicales au CHU Mustapha Bacha. La même source a confirmé que plus de 250 cas graves de COVID-19 subissent en ce moment des soins intensifs au sein du CHU Mustapha-Pacha qui est une référence, par son envergure, car il s’étend sur pas moins de 12 hectares, son histoire et le panel de praticiens de renommée nationale (internationale pour certains) qui y exercent.

Le service de réanimation est entièrement saturé et pas moins de 47 patients y sont admis depuis plusieurs jours. L’hôpital Mustapha Bacha subit une énorme demande en matière de soins en réanimation, mais des patients sont quotidiennement refoulés ou priés de s’inscrire sur une liste d’attente faute de place libre pour pouvoir les hospitaliser. La situation est donc chaotique au sein du plus grand hôpital du pays et les soignants ne cessent de tirer la sonnette d’alarme en appelant à davantage de moyens logistiques et de ressources humaines pour faire face au déferlement de de cette 3e vague.

L’hôpital Mustapha Bacha résume à lui-seul la gravité de la situation sanitaire qui prévaut en Algérie. Et pourtant, les soignants de cet hôpital avaient lancé un appel à la vigilance dés le début du mois de juillet en cours.  « La situation actuelle de la pandémie est très préoccupante », avait alerté justement le professeur Rachid Belhadj le 4 juillet dernier lors de son passage sur les ondes de la de la Chaine 3 de la Radio Algérienne. Ce jour-là, le même professeur avait indiqué que «nous sommes entrain de vivre une troisième vague. C’est un scénario identique de la deuxième vague de l’été 2020, juin et juillet, avec quelques particularités, puisque « maintenant ça commence à toucher les sujets jeunes».

« Pour le CHU Mustapha, nous sommes entrain de vivre des foules », avait affirmé ce soignant  en précisant que son établissement assiste à une forte demande au niveau des hospitalisations notamment en réanimation. « Nous avons enregistré aussi une hausse de la demande pour l’oxygène » avait-il ajouté. 15 jours plus tard, la situation ne cesse d’empirer au grand dam des patients gravement atteints de COVID-19.

 

 

 

dernières nouvelles
Actualités

1 تعليق

  1. Une des manières de lutte anti covide consiste de garantir une jauge maximale dans tous les endroits recevant du public. : mairies, daïras, sonelgaz, postes, centres commerciaux, agences, etc…
    Cette garantie passe par une réservation obligatoire via un site internet servant de guichet unique, analogue au site affluences.fr..
    Il en va de l’avenir sanitaire du pays face a cette troisième vague qui commence a montrer ses ravages malheureusement.