21.9 C
Alger
mercredi, juin 12, 2024

Confidentiel. Une affaire de sorcellerie tourne au scandale à la direction générale de Sonatrach

Au moment où les pays pétroliers et gaziers multiplient les efforts pour identifier les investissements les plus ingénieux afin de tirer profit de cette conjoncture internationale favorable aux cours mondiaux des énergies fossiles, en Algérie, les dirigeants de la compagnie nationale des hydrocarbures, la Sonatrach, s’entredéchirent et se donnent en spectacle autour de  querelles personnelles totalement stupides liées à des affaires de jalousies, d’égos ou de… sorcellerie ! 

Oui, de la sorcellerie, vous avez bel et bien lu. Une affaire de sorcellerie a provoqué récemment un scandale inédit à la direction générale de Sonatrach. Une femme de ménage employée au niveau du 10e étage de la direction générale de Sonatrach dont le siège est situé à Hydra a été arrêté par les services de sécurité et, ensuite, incarcérée par la justice au cours du mois de juillet dernier pour « sorcellerie » et « charlatanisme » après avoir été filmée par une caméra de surveillance déployée secrètement à l’intérieur du bureau du PDG de Sonatrach, Toufik Hakkar, en train de dissimuler un « sortilège ».

L’affaire qui semble extravagante et aberrante s’est transformée rapidement en un scandale défrayant la chronique et ébranlant la direction générale de Sonatrach. Et pour cause, la femme de ménage interpellée et emprisonnée aurait confié aux enquêteurs de la DGSN, à savoir la Police algérienne, qu’elle avait été « missionnée » par un autre haut responsable de la compagnie pour ensorceler le PDG Toufik Hakkar. Selon les premiers dires de cette « apprentie sorcière », c’est Rachid Si Mohamed, l’ex-Secrétaire Général de Sonatrach, et son épouse qui auraient « commandité » cette opération sorcellerie pour déstabiliser Toufik Hakkar.

Il faut dire que Rachid Si Mohamed a été relevé de ses fonctions au cours de l’été 2022. Il était sur la sellette depuis le mois de mars 2021 lorsqu’une violente dispute l’avait opposée au PDG Toufik Hakkar. Algérie Part avait révélé dans l’une de ses révélations qu’un grave incident  avait éclaté le mardi 23 mars 2021 à la direction général de la compagnie nationale des hydrocarbures. Rachid Si Mohamed s’était gravement disputé avec le PDG du groupe, Toufik Hakkar, qui voulait limoger son SG et le remplacer brusquement par Fethi Arabi, l’actuel vice-président Responsable du Business Développement & Marketing de Sonatrach.

A l’origine de cette dispute, un conflit ayant éclaté… entre les épouses de Toufik Hakkar et Rachid Si Mohamed. Madame Yamina Hakkar avait voulu se venger contre son adversaire et son époux le SG de Sonatrach en orchestrant  tout bonnement leur mise à l’écart du Top Management de compagnie allant jusqu’à décider de les licencier ! Cette historie avait fait couler beaucoup d’encre et de nombreux cadres dirigeants de Sonatrach sont restés longtemps estomaqués par la déchéance morale de leur compagnie qui patauge dans la médiocrité et l’instabilité en raison des divisions rongent profondément le clan Hakkar.

Ces divisions ont fini par donner naissance à un scandale inouï au cours de l’été 2022. Juste après le limogeage définitif et acté de Rachid Si Mohamed, cette affaire de sorcellerie éclate au grand jour et des enquêteurs de la Police nationale ont été mobilisés pour mener des investigations. Rachid Si Mohamed et son épouse ont été convoqués, auditionnés et longuement interrogés à propos de ce « sortilège » ciblant le PDG de Sonatrach, Toufik Hakkar. Les deux suspects ont nié toute implication dans cette affaire scabreuse et ont accusé, à leur tour, l’épouse du PDG de Sonatrach d’avoir manigancé un complot pour les jeter en pâture. L’enquête de la DGSN n’a toujours pas été clôturée et cette affaire de sorcellerie risque d’aboutir prochainement à de nouveaux rebondissements.

dernières nouvelles
Actualités