23.9 C
Alger
mercredi, juin 19, 2024

Confidentiel. L’Algérie produit 945 mille barils de pétrole par jour alors qu’elle déclare à l’OPEP 996 mille barils

L’Algérie a déclaré aux services de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) qu’elle pu augmenter sa production journalière du pétrole brut jusqu’à 996 barils au cours du mois de mars dernier tout en prétendant que cette production avait atteint les 978 mille barils au cours du mois de février dernier. Il s’avère que les déclarations des autorités algériennes formulées par le biais du ministère de l’Energie et de la direction générale de Sonatrach sont totalement fausses et infondées, a pu confirmer Algérie Part au cours de ses investigations. 

Et pour cause, la production nationale du pétrole brut est d’à peine 945 mille barils depuis le mois de mars 2022 alors qu’elle était d’à peine 902 mille barils tout au long du mois précédent, à savoir le mois de février 2022, a-t-on pu confirmer au cours de nos investigations. Au mois de mars, l’Algérie a pu augmenter sa production grâce à la relance intégrale de la  production du gisement d’El Merk, le deuxième plus important gisement pétrolier du pays après celui de Hassi Messaoud.

Pour rappel, le gisement El Merk, avait été le théâtre fin octobre 2020 d’un violent incident qui a provoqué des pertes matérielles considérables. Le four du train 2, une importante chaîne de production du centre de l’usine de traitement (CPF) construit par la compagnie britannique PETROFAC de 2009 jusqu’à 2017, avait été ravagé par les flammes d’un incendie qui avait provoqué très rapidement l’arrêt de total du complexe de production d’El Merk et les équipes d’intervention s’étaient à l’époque beaucoup mobilisées pour tenter d’éteindre les flammes qui ont ravagé entièrement le four pour s’étendre aux autres installations du CPF.

Durant presque deux ans, le gisement d’El Merk fonctionnait à peine à hauteur de 50 % de son potentiel de production en raison des dégâts de cet incident. A partir de mars 2022, tous les travaux de réparation et de maintenance ont été achevés permettant ainsi la relance intégrale de la production du pétrole au niveau de ce site stratégique. C’est ce qui a permis une augmentation sensible de la production algérienne du pétrole brut. Une augmentation qui demeure, tout de même, éloignée de la réalité des annonces fantaisistes communiquées par l’Algérie à l’OPEP. Dans ses communications avec les autres membres du cartel pétrolier, l’Algérie annonce ses « pics de production », c’est-à-dire la point culminant de sa production enregistrée pendant une journée ou quelques jours du mois. Or, la moyenne quotidienne de la production pétrolière est beaucoup plus inférieure à ces « pics » enregistrés quelques par Sonatrach et ses partenaires étrangers présents dans le pays.

 

 

dernières nouvelles
Actualités