23.9 C
Alger
mercredi, juin 12, 2024

Confidentiel. Depuis octobre 2020, l’Algérie n’a jamais pu exporter plus de 430 mille barils de pétrole par jour

Les exportations du pétrole brut de l’Algérie sont devenues dérisoires et insignifiantes à cause de la chute terrifiante des capacités de la production nationale. Pour preuve, depuis octobre 2020, l’Algérie n’a jamais dépassé le seuil des 430 mille barils de pétrole par jour. Pis encore, certains mois, l’Algérie a exporté moins de 300 mille barils par jour. Ce qui, malheureusement, ne lui permet pas d’engranger des recettes précieuses en devises pour assurer son développement et la couverture de ses besoins élémentaires en raison de sa forte dépendance financière vis-à-vis des hydrocarbures. 

Algérie Part a pu accéder à des documents internes de la Banque d’Algérie relatant les volumes des ventes des hydrocarbures du pays à l’étranger. Ces documents décrivent aussi avec exactitude les montants des sommes engrangées par l’Algérie grâce aux exportations des hydrocarbures. Et ces documents dévoilent clairement la chute des revenus en devises provenant des exportations des hydrocarbures. Ainsi, au mois de septembre 2021, la moyenne des exportations journalières de l’Algérie tournait autour des 426 mille barils de pétrole par jour. Il s’agit de l’une des meilleures performances enregistrées par le secteur pétrolier en Algérie. Auparavant, notre pays pouvait à peine dépasser le seuil des 300 mille barils de pétrole à exporter par jour.

En mars 2021, l’Algérie avait exporté autour d’une moyenne de 290 mille barils de pétrole par jour. Et en janvier 2021, cette moyenne des exportations du pétrole brut ne dépassait guère les 243 mille barils par jour. En mai 2021, l’Algérie exportait également à peine 300 mille barils de pétrole et quelques poussières par jour. Avec de tels niveaux de ventes en devises du pétrole brut, l’Algérie ne pouvait nullement profiter de l’embellie des prix sur les marchés mondiaux de cette énergie fossile la plus prisée du monde.

L’évolution des exportations algériennes est demeurée faible alors que les prix du baril de pétrole sont passés d’une moyenne de 39 dollars USD en octobre 2020 jusqu’à plus de 76 dollars USD en septembre 2021. Comme il a été expliqué à maintes reprises par Algérie Part, la baisse des capacités d’exportation du pays s’explique par la forte augmentation de la consommation intérieure qui dépasse, désormais, les 500 mille barils par jour ainsi que la baisse continue de la production nationale qui tourne autour d’une moyenne de 910 mille barils par jour depuis le début de l’année 2021.

 

 

dernières nouvelles
Actualités