30.9 C
Alger
dimanche, juin 16, 2024

Confidentiel. Aiguilles, Pansements, Seringues, Sondes Et Tubulures : la PCH annule des commandes importantes auprès d’un fournisseur saoudien

La Pharmacie Centrale des Hôpitaux (PCH), l’organisme public chargé d’approvisionner les hôpitaux publics algériens et les structures de santé publique en médicaments et produits pharmaceutiques, a décidé d’annuler plusieurs dizaines de commandes importantes de dispositifs et d’instruments médicaux d’un fournisseur saoudien avec lequel la PCH collaborait depuis 2018, a pu confirmer Algérie Part au cours de ses investigations. 

Ce fournisseur est Saudi Mais Co. qui est l’un des plus importants fabricants saoudiens de dispositifs médicaux et de matériel médical destiné aux professionnels de santé. En janvier 2018, cet opérateur saoudien a été sélectionné parmi les fournisseurs étrangers et nationaux ayant bénéficié de l’attribution de marchés publics concernés par l’Appel d’Offres National et International Ouvert N°09/2017 portant « Dispositifs Médicaux : Aiguilles ; Pansements ; Seringues ; Sondes Et Tubulures», paru sur les quotidiens nationaux ELMOUDJAHID & EL CHAAB et le Bulletin Officiel des Marchés de l’Opérateur Public (BOMOP) en date du 11 Septembre 2017.

A ce titre, ce fabricant saoudien fournissait à la PCH des masques à oxygène, des lames de bistouri, des microperfuseurs, des aiguilles ou des canules. Saudi Mais Co fournissait ainsi une trentaine de produits ou dispositifs médicaux incontournables pour le fonctionnement des services hospitaliers notamment les blocs opératoires et unités chirurgicales accueillant des patients algériens nécessitant des soins intensifs ou des interventions sensibles.

A la surprise générale, depuis près de 3 mois, la PCH a annulé à la surprise générale les commandes demandées à ce fournisseur saoudien. Pis encore, la PCH a suspendu ses relations contractuelles avec cet opérateur pharmaceutique saoudien sans fournir la moindre justification rationnelle. Saud Mais CO a été, pourtant, sélectionné à la suite d’un appel d’offres national et international et s’était conformé aux exigences techniques et commerciales d’un cahier de charges régi par des normes sanitaires strictes. La décision de la PCH a suscité un tollé dans le milieu des producteurs et opérateurs pharmaceutiques. Pis encore, elle a aggravé la pénurie de ces instruments et dispositifs médicaux au sein des hôpitaux algériens. Une pénurie qui dure depuis plusieurs mois en raison de l’annulation par la PCH de plusieurs opérations d’importation de produits pharmaceutiques. L’exclusion de ce fournisseur saoudien par la PCH a donné des proportions encore plus dramatiques à cette pénurie de consommables médicaux qui perturbe fortement le fonctionnement ordinaire des hôpitaux algériens.

dernières nouvelles
Actualités