22.9 C
Alger
jeudi, juin 20, 2024

Au moins 154 nouveaux Harragas algériens secourus en 48 heures par les gardes-côtes espagnols

Et la tragédie des Harragas algériens se poursuit dans l’indifférence générale des autorités algériennes. Ces dernières 48 heures, les gardes-côtes espagnols ont secouru, encore une fois, au moins 154 harragas algériens qui ont pu naviguer jusqu’aux eaux territoriales espagnoles.  Ces opérations de sauvetage en mer se sont déroulées essentiellement au large des côtes de la province d’Almeria au sud de l’Espagne, point d’ancrage privilégié des migrants aventuriers algériens. 

Les sauveteurs espagnols sont intervenus une première fois hier mercredi 6 octobre pour secourir 3 embarcations au large des côtes d’Almeria. Pas moins de 27 harragas algériens ont pu être ainsi récupérés et transférés vers le port principal de cette province du sud de l’Espagne où son littoral méditerranéen est bordé de falaises volcaniques, de criques isolées, de villages de pêcheurs et de stations balnéaires.

Ensuite, 20 autres Harragas algériens ont été également secours et pris en charge par les autorités de la province d’Almeria. Au moins deux femmes accompagnées par deux enfants ont été recensées lors de cette opération de sauvetage. Hier mercredi 6 octobre, ce sont également pas moins de 5 embarcations qui ont été récupérées et secourues au large de Carthagène, une ville portuaire et une base navale située dans la région de Murcie, au sud-est de l’Espagne. A bord de ces 5 embarcations, nous retrouvons au moins 59 migrants dont une femme algérienne esseulée au milieu de tous ces hommes bravant la mort pour atteindre l’Eldorado espagnol.

Ces nouvelles arrivées massives confirment la dynamique alarmante de la harga en Algérie. Depuis le début du mois de septembre passé, le nombre des départs et traversées des Harragas depuis les côtes algériennes jusqu’aux côtes espagnoles a totalement explosé. Ce qui dénote clairement d’un sentiment de détresse nationale en Algérie provoqué par une aggravation de la crise financière, économique et la répression politique menée par le régime algérien afin d’étouffer toute contestation citoyenne pacifique.

Signalons enfin que quotidiennement, Francisco José Clemente, membre actif d’une ONG espagnole spécialisée dans l’accueil de migrants arrivés en Espagne sur des embarcations de fortune, publie sur sa page Facebook des informations détaillées et précises sur le nombre des Harragas algériens qui s’exposent à tous les risques pour atteindre les côtes espagnoles à bord d’embarcations de fortune lesquelles tombent souvent en panne en haute mer et dérivent ensuite pendant plusieurs jours avant d’être repérées par des navires de plaisance ou de commerce maritime.

Ce qui oblige les équipes de secours en mer de la Guardia Civil de lancer quotidiennement des opérations de sauvetage ainsi que des recherches approfondies pour tenter de retrouver d’éventuels survivants.

dernières nouvelles
Actualités