25.9 C
Alger
samedi, juin 22, 2024

Après les activistes du Hirak, les autorités algériennes s’attaquent aux défenseurs des détenus d’opinion

La répression continue de s’aggraver en Algérie. Et cette fois-ci, les services de sécurité ont lancé une campagne d’arrestations massives dans le milieu des… défenseurs des détenus d’opinion. Après les activistes et militants pacifiques du Hirak, les autorités algériennes s’attaquent à celles et ceux qui osent militer ouvertement en faveur de la libération des détenus politiques dont la liste ne cesse de s’allonger de jour en jour. 

Fatiha Briki, Sara Ladoul et Elhadi Lassouli, les services de sécurité ont interpellé ces trois défenseurs des droits de l’homme, pour les placer en garde-à-vue et les auditionner à propos de leurs activités en faveur de la défense des droits des détenus politiques.  « Le pouvoir s’attaque maintenant à ceux qui soutiennent activement les détenus d’opinion », ont commenté ainsi de nombreux observateurs qui ne cessent de tirer la sonnette d’alarme sur les dérapages très inquiétants des autorités algériennes concernant les violations des Droits de l’Homme.

Notons enfin que l’Algérie, désormais, plus de 270 détenus politiques qui croupissent dans les prisons algériennes. Il reste encore plusieurs autres algériennes et algériens qui sont placés en garde-à-vue et attendent leur présentation devant les juridictions spécialisées et compétentes pour connaître enfin leur sort. C’est dire que la liste des détenus politiques est condamnée à s’allonger encore dans les jours à venir au grand dam des défenseurs des libertés publiques bafouées en Algérie.

 

 

 

 

dernières nouvelles
Actualités

1 تعليق