19.9 C
Alger
vendredi, juin 21, 2024

Algérie : l’équivalent de 370 millions de dollars ont été dépensés en 2021 pour financer les pensions des militaires

Les budgets publics pour le financement des pensions des militaires ne cessent de connaître des augmentations considérables d’une année à une autre. Preuve en est, au cours de cette année 2021, l’Etat algérien a consacré pas moins de 51 milliards de Da, soit l’équivalent de près de 370 millions de dollars, pour financer le versement des pensions des militaires algériens, a pu confirmer Algérie Part au cours de ses investigations. 

Selon nos sources, ce montant élevé s’explique par les nouvelles modifications apportées par la version amendée du code des pensions militaires qui ont été adoptées fin mars 2021 par le gouvernement algérien. Il s’agit de nouvelles mesures financières qui ont été prises pour asseoir la pérennité du système de retraite militaire et de garantir les droits des personnels de l’Armée Nationale Populaire admis à faire valoir leurs droits à la retraite d’une part, et à répondre aux préoccupations et doléances de leurs ayants-droit, dans l »objectif d’apaiser les tensions sociales dans l’espace général et permettre une meilleure prise des anciens militaires.

Ce budget avait été adopté également pour aboutir à l’équilibre financier de la Caisse des Retraites Militaires, d’autre part, et l’harmonisation de certaines dispositions du code des pensions militaires avec le régime général de retraite, de sécurité sociale et le statut général des personnels militaires.

Il faut savoir que le gouvernement a décidé d’assouplir les conditions d’ouverture de droit et de jouissance de la pension militaire de retraite, avec maintien de la condition de durée minimale de prétention à ce droit, déjà consacrée, à savoir quinze (15) ans de services militaires et/ou civils effectifs, au même titre que le régime général de retraite, régi par les dispositions n 83-12 du 2 juillet 1983 relative à la retraite.

Pour les besoins de cet assouplissement, les autorités algériennes ont décidé de ramener la durée de services effectifs des Sous-officiers de carrière à celle des Officiers (25 ans), en prolongeant celle des Sous-officiers contractuels à 19 ans et en portant l’âge de départ à la retraite des personnels civils assimilés à 60 ans. Quant à la durée de service des hommes du rang, les autorités algériennes ont maintenu celle fixée par l’ancien code, à savoir quinze (15) ans de service.

De nouveaux avantages sociaux ont été également accordés en 2021 aux retraités militaires. Ainsi, à titre d’exemple, la pension d’orphelin a été étendue aux orphelins enfants légitimes non mariés, âgés de moins de dix-huit (18) ans et, jusqu’à l’âge de vingt-et-un (21) ans révolus pour les étudiants poursuivant leurs études, et jusqu’à l’âge de vingt-cinq (25) ans révolus pour lesquels il a été passé un contrat d’apprentissage prévoyant une rémunération inférieure à la moitié du SNMG.

Il est à signaler enfin que le nombre réel et précis des bénéficiaires des pensions militaire demeure méconnu et soigneusement caché à l’opinion publique. En dépit de toutes nos investigations, nous n’avons pas pu recueillir suffisamment d’informations fiables qui permettent d’affirmer avec exactitude le nombre des pensionnaires retraités de l’Armée algérienne. Les sources les plus renseignés avancent un chiffre dépassent 288 000, en se basant sur le nombre de dossiers déposés auprès des services sociaux du ministère de la Défense Nationale. Mais ce chiffre reste nettement en deçà de la réalité, assurent d’autres sources militaires bien informées. Ces sources avancent un chiffre qui dépasse les 500 mille retraités de l’Armée.

Ce chiffre augmente chaque année car le statut de pensionnaire de l’armée est régulièrement réévalué et accordé à des anciens militaires radiés comme les anciens militaires radiés pour fin de contrat et par mesure disciplinaire qui sont au nombre 80.739 dossiers et dont 1200 d’entre eux ont obtenu une pension auprès du ministère de la Défense Nationale. Il y a encore 171.059 retraités militaires qui réclament une pension d’invalidité et au moins 37.181 militaires radiés des rangs pour inaptitude physique non imputable au service réclament également le droit à des pensions militaires. Chaque année, le ministère de la Défense Nationale étudie ces dossiers et délivre des acceptations à certains dossiers ce qui revoient à la hausse régulièrement le chiffre des retraités militaires.

 

 

 

dernières nouvelles
Actualités

1 تعليق