21.9 C
Alger
mercredi, juin 12, 2024

Affolant : les prix des produits alimentaires ont flambé à plus de 11 % en une seule année en Algérie

Les consommateurs algériens ont été martyrisés par une des hausses des prix affolantes des biens ou produits alimentaires. En une seule année, à savoir entre septembre 2021 et septembre 2022, l’augmentation des prix des biens alimentaires a atteint en moyenne les 11,4% en Algérie, affirment ainsi les données recueillies par la dernière édition de l’indice des prix à la consommation (IPC) qui est l’instrument de mesure de l’inflation. Il permet d’estimer, entre deux périodes données, la variation moyenne des prix des produits consommés par les ménages. Il est basé sur l’observation d’un panier fixe de biens et services, actualisé chaque mois, chaque trimestre et chaque année.

Etabli par l’Office National des Statistiques (ONS), un organisme gouvernemental algérien chargé de la collecte des données retraçant l’évolution socio-économique du pays, l’IPC du mois de septembre 2022 souligne effectivement que les produits agricoles frais affichent en Algérie une hausse des prix de +10,7% avec +29,7% pour la viande et abats de mouton et +33,4% pour les œufs. Par ailleurs, les produits alimentaires industriels, à savoir des aliments conditionnés et transformés par l’industrie agroalimentaire à partir de produits agricoles comme par exemple les produits laitiers, ont marqué une hausse des prix de +12,2%.

Selon les constats dressés par l’IPC de l’ONS, la principal moteur de la cherté de la vie est la hausse incessante des prix des produits et biens alimentaires. C’est la catégorie des produits de large consommation qui souffre des tendances les plus élevées de l’inflation. Preuve en est, en septembre 2022 et par rapport au même mois de l’année précédente, le niveau moyen des prix des produits manufacturés, à l’image des boissons, produits à base de tabac, produits de l’industrie textile ou les articles d’habillement, a augmenté de +7,4%, celui des prestations de services de +3,7%.

Ces données démontrent que l’inflation en Algérie s’inscrit dans une tendance mondiale marquée par l’impact fortement préjudiciable des augmentations excessives des prix des produits alimentaires.  L’inflation des prix alimentaires a dépassé l’inflation globale dans 83 % des 166 pays pour lesquels l’indice des prix des produits alimentaires et l’indice des prix global sont tous deux disponibles, a souligné le 17 octobre 2022 la Banque mondiale dans une note d’après laquelle « malgré la baisse des prix internationaux des denrées alimentaires aux niveaux d’avant-guerre [entre la Russie et l’Ukraine, NDLR], les prix restent élevés et sont soumis à une pression continue à la hausse ».

Les coûts élevés de l’énergie et des engrais, le mauvais temps dans les principaux pays producteurs et les risques engendrés par la guerre en Ukraine ont entraîné une forte inflation des prix alimentaires, explique la même note de la Banque Mondiale. La même source souligne enfin que la plupart des pays connaissent des augmentations d’une année sur l’autre comprises entre 10 et 30 %. En Allemagne, la hausse des seuls prix de l’alimentation a grimpé de 18,7 % en septembre dernier. L’Italie (12 %), les Pays-Bas (12,8 %), la Pologne (19,3 %) ou encore la France (8,5 % en août 2022) sont sous pression. L’Algérie n’est donc guère un cas unique dans le monde concernant les conséquences néfastes de l’inflation des produits alimentaires.

 

dernières nouvelles
Actualités