23.9 C
Alger
mercredi, juin 12, 2024

82 organisations Algériennes et internationales appellent à des sanctions concrètes contre le régime algérien

82 organisations Algériennes et internationales ont lancé des appels pour demander au Haut-Commissariat aux droits de l’homme (HCDH) et à toutes les autres instances de l’ONU d’agir pour adresser l’escalade répressive dangereuse des autorités algériennes « contre les forces pro-démocratique au cours de la 47ème session du Conseil des Droits de l’Homme (CDH) », a appris Algérie Part de plusieurs sources concordantes. 

Il faut savoir que le Conseil des droits de l’homme tient pas moins de trois sessions ordinaires par an, pour un total d’au moins dix semaines. Elles ont lieu en mars (quatre semaines), juin (trois semaines) et septembre (trois semaines). La 47e session du CDH est prévu du 21 juin 2021 au 13 juillet 2021. Le Conseil des droits de l’homme est un organe intergouvernemental du système des Nations Unies, composé de 47 États qui ont la responsabilité de renforcer la promotion et la protection des droits de l’homme autour du globe.

Selon plusieurs ONG à l’origine de ces appels,  « la criminalisation incessante des libertés fondamentales justifie une réponse urgente le 17 juin 2021 en réponse à l’escalade répressive des autorités algériennes contre l’opposition et les forces indépendantes ». Par ailleurs, les 82 organisations signataires de ces appels ont exhorté les États membres à demander l’ouverture d’enquêtes rapides, indépendantes, impartiales et efficaces sur les allégations de torture et autres mauvais traitements commis par les autorités algériennes.

Dans une lettre communes, ces ONG ont également « demandé aux Etats d’adopter une position publique plus affirmée afin de protéger les Algérien(ne)s et leurs droits à la libre expression, association et réunion pacifique », certifient nos sources qui soulignent qu’une « note contenant plus d’informations sur l’évolution de la situation des droits humains en Algérie entre Mars et Mai 2021 a été envoyée avec la lettre ».

 

 

dernières nouvelles
Actualités

3 تعليقات

  1. Le régime militaire dictatorial qui s’est installé à Alger depuis 1962 agit désormais a visage découvert : plus de 250 détenus d’opinion politique pour imposer une élection qui a été rejetée à plus de 95% d’Algériens. On a même vu au soir du 12/6 sur des vidéos des scènes de liesse célébrant le rejet des législatives … malgré la répression sauvage d’un régime agonisant et isolé sur tous les plans et a toutes les échelles. Le régime algérien est devenu désormais une vulgaire dictature vomit par l’ensemble des Algeriennes et Algeriens!