12.9 C
Alger
mardi, février 27, 2024

2020 : les Algériens classés parmi les peuples les plus bénévoles et généreux du monde

Si l’Algérie va très mal politiquement et économiquement, ce n’est certainement pas à cause de son peuple qui s’est distingué au cours de cette année 2020 par la noblesse de  son âme. Preuve en est, un rapport mondial très sérieux vient de classer les Algériens parmi les peuples les plus généraux et bénévoles dans le monde. 

L’Algérie a été classée parmi les 39 premiers pays dans le monde où la population pratique beaucoup le bénévolat. L’Algérie décroche en 2020 cette 39e place sur 167 pays à travers le monde. C’est dire que les Algériennes et Algériens sont très impliqués dans la chaîne de solidarité nationale et n’hésitent pas à se manifester pour venir en aide aux plus fragiles et nécessiteux de leur pays. Par ailleurs, en 2020, les Algériens ont été classés également parmi les peuples les plus généreux du monde. Et pour cause, l’Algérie arrive au 55e rang mondial concernant les dons citoyens et la participation citoyenne à des oeuvres de bienfaisance. L’Algérie occupe cette 55e position mondiale sur 167 pays répartis à travers la planète.

Ces deux classements ont été dressés par les experts du prestigieux think tank britannique le Legatum Institute, un think-tank indépendant basé à Londres et financé par le fonds international d’investissement Legatum. Ces deux classements internationaux ont été intégrés par le think tank britannique à son gros rapport intitulé le “Prosperity index report”. Ce gros classement global permet de comparer les performances relatives de chaque pays en termes de prospérité globale, qui se base sur 12 piliers tels que la santé, l’éducation et le capital social, ainsi que les 66 éléments au sein des piliers.

 

“L’indice de prospérité Legatum” classe ainsi 167 pays à travers le monde selon leur degré de prospérité. Mais la prospérité est définie sur la base de douze critères clés que sont la sécurité, les libertés individuelles, la gouvernance, le capital social, l’environnement de l’investissement, les conditions entrepreneuriales, l’accès au marché et la qualité des infrastructures, la qualité économique, les conditions de vie, la santé publique, l’éducation et l’environnement naturel. Malheureusement, l’Algérie se classe très mal dans chacun des douze critères déterminant le classement global.

Il s’agit d’un rapport prestigieux considéré comme une référence mondiale qui éclaire les évolutions de la majorité des pays de la planète en raison de sa méthodologie très savante. En effet, cet indice mondial est basé sur au moins 104 variables différentes analysées dans 167 pays à travers le monde. Les sources de ses données incluent des organismes mondiaux prestigieux comme Gallup World Poll , World Development Indicators , Union internationale des télécommunications, Fragile States Index , Worldwide Governance Indicators , Freedom House, Organisation mondiale de la santé , World Values ​​Survey , Amnesty International , Center for Systemic Peace, etc.. Les 104 variables sont regroupées en 9 sous-indices qui sont configurés harmonieusement selon des études analytiques.

Les 9 sous-index sont: Qualité économique, Environnement de travail, Gouvernance, Éducation, Santé, sûreté, Liberté individuelle, Capital social et Environnement naturel. Par exemple, la liberté personnelle comprend la liberté d’expression et de religion, la tolérance nationale à l’égard des immigrants et des minorités ethniques et raciales. Le sous-indice du capital social comprend le pourcentage de citoyens qui font du bénévolat, donnent à des œuvres de bienfaisance, aident des étrangers et pensent pouvoir compter sur leur famille et leurs amis.

Tout un chapitre est également réservé à la participation citoyenne à la vie sociale et politique dans les 167 pays concernés par ce classement. Il est question d’évaluer l’implication des citoyens dans la vie quotidienne de leur pays. Le bénévolat, la vie associative et les oeuvres de charité constituent des objets d’études qui intéressent de nombreux experts internationaux pour comprendre la composition économique, politique et sociale d’un pays déterminé.

Soulignons enfin que le Legatum Institute est une organisation internationale privée, indépendante et non partisane, dont la principale mission est de réfléchir notamment aux politiques publiques et au développement du bien-être des populations.

dernières nouvelles
Actualités

6 تعليقات

  1. @iris Debby. Wallah j’allais posé la même question que toi. Algerie part se base sur les analyses d’une façon constante que font certains pays. Ils suivent des études faites par ces pays qui veulent du mal à L’Algérie. Moi je dis à ce directeur, écrire, c’est bien, mais faire c’est mieux. Avez vous déjà, au moins, ne serais ce, planter un arbre en Algérie ? Woulou ! C’est facile de rester dans un bureau au chaud pendant que certains s’activent dans le concret. Personnellement, je souhaiterais savoir d’où proviennent votre budget ? Et qu’elle aide humanitaire faites vous en Algérie ? À part comme dis@iris,blablabla.