24.9 C
Alger
dimanche, juillet 14, 2024

16 Harragas secourus au large de Dellys et deux autres jeunes sont encore portés disparus

16 jeunes Harragas ont été secourus au large de Dellys dans la wilaya de Boumerdès ce vendredi très tôt le matin alors que deux autres jeunes candidats à l’émigration clandestine sont encore portés disparus, a appris Algérie Part de plusieurs sources oculaires et concordantes. Ces harragas avaient quitté les plages de la wilaya de Béjaia dans l’espoir de retrouver les plages européennes, cet eldorado qui fait tant rêver les jeunes algériens. 

Selon nos sources, ces jeunes harragas ont pris mercredi dernier une embarcation de fortune depuis la plage d’Oued Dass, située à 3 KM à l’est de Béjaia. Ensuite, en haute mer, l’embarcation tombe rapidement en panne et les infortunés Harragas ont flotté en haut mer jusqu’à ce qu’ils soient repérés par les garde-côtes qui ont ainsi pu les secourir ce vendredi matin leur sauvant ainsi la vie en leur évitant une mort certaine. Malheureusement, deux autres harragas manquent à l’appel et demeurent portés disparus. Les circonstances de leur disparition n’ont pas été encore déterminées et les recherches se poursuivent.

Dés leur arrivée à Dellys, les 16 Harragas ont été transférés vers l’hôpital de la ville afin d’être auscultés et examinés. Ils devront être présentés prochainement, demain samedi ou dimanche prochain, devant le Procureur de la République près le tribunal de Dellys. Ces 16 Harragas risquent une peine de 6 mois de prison ferme en vertu de la loi criminalisant “la sortie illégale du territoire” passible de 6 mois de prison ferme et 10 ans pour les passeurs. Même en hiver, lorsque la mer est agitée, la tragédie des Harragas en Algérie se « déchaîne »…

 

dernières nouvelles
Actualités

1 تعليق

  1. Un dilemme: difficile de comprendre comment ils prennent autant de risques, mais aussi difficile de ne pas comprendre la détresse d’une jeunesse qui ne voit rien d’encourageant à l’horizon. Quand la vie est sauve, c’est déjà cela de gagné. Je compatis avec toutes ces personnes rongées par le désespoir de voir un pays aussi vaste et riche revenir à ses enfants.