27.9 C
Alger
samedi, juin 15, 2024

10 Harragas algériens dont une femme et un enfant portés disparus au large des Iles Baléares

10 migrants algériens sont portés disparus depuis plusieurs jours au large des Iles Baléares,  un archipel situé au large de la côte est de l’Espagne, en Méditerranée. Il s’agit de Harragas algériens qui ont pris la mer depuis les côtes de la capitale Alger pour se diriger vers l’Ile d’Ibiza, la plus célèbre île des Baléares. 

A bord d’une embarcation de fortune, ils ont entamé cette dangereuse traversée depuis le 4 octobre dernier. Malheureusement, ces migrants algériens ne sont jamais parvenus aux côtes espagnoles et leurs proches ont perdu tout contact avec ces aventuriers qui ont pris des risques inconscients pour fuir le pays et atteindre l’Eldorado européen.

Francisco José Clemente, membre actif d’une ONG espagnole spécialisée dans l’accueil de migrants arrivés en Espagne sur des embarcations de fortune, a donné l’alerte sur sa page Facebook en annonçant que les secours en mer ont été informés et priés de lancer une intervention pour retrouver d’éventuels survivants.

Par ailleurs, l’ONG Centre International pour l’Identification de Migrants Disparus (CIPIMD) qui se trouve à Malaga en Andalousie (Espagne) s’est également mobilisée pour appuyer ses recherches dans l’espoir de sauver ces migrants algériens d’une mort tragique.

Pour l’heure, aucune nouvelle information n’a encore filtré sur le sort de ces Harragas algériens. Ils demeurent, jusqu’à l’heure où nous mettons en ligne notre article, toujours portés disparus. Leurs familles sont terrifiées et très inquiètes car elles craignent le pire, à savoir le naufrage de l’embarcation de leurs enfants.

Francisco José Clemente a assuré que des contacts permanents sont entretenus avec les gardes-côtes espagnols pour tenter de retrouver ces Harragas algériens dont l’embarcation est certainement partie à la dérive à la suite d’une malheureuse panne mécanique.

Rappelons enfin que Francisco José Clemente publie quotidiennement des informations détaillées et précises sur le nombre des Harragas algériens qui s’exposent à tous les risques pour atteindre les côtes espagnoles à bord d’embarcations de fortune lesquelles tombent souvent en panne en haute mer et dérivent ensuite pendant plusieurs jours avant d’être repérées par des navires de plaisance ou de commerce maritime.

Ce qui oblige les équipes de secours en mer de la Guardia Civil de lancer quotidiennement des opérations de sauvetage ainsi que des recherches approfondies pour tenter de retrouver des survivants.

dernières nouvelles
Actualités

3 تعليقات

  1. Mon cher Loco,
    l’Algérie des héritiers de Fafa ne tolèrent plus que les cachiristes et baltaguis qui se chargent d’évacuer tous les indésirables vers l’Espagne.
    Pour le reste, mange, tais-toi et dors !
    En fait, à défaut d’argent pour construire des prisons, ces grabataires transforment le pays tout entier en réserve à béni-oui-oui.