19.9 C
Alger
vendredi, juin 21, 2024

Une première historique : le Premier-ministre algérien s’offre un budget record de 460 millions de dollars USD en 2023

Oui, c’est une première historique. En 2023, le premier-ministre algérien va disposer d’un budget colossal qui n’a jamais été attribué par le passé et ce depuis l’Indépendance du pays. En effet, à partir de l’année prochaine, à savoir 2023, le Premier-ministère jouira d’un budget inédit de 64,5 milliards de Da, soit l’équivalent de 460 millions de dollars USD, a pu confirmer Algérie Part au cours de ses investigations en consultant une copie de l’avant-projet de la Loi de Finances 2023 qui a été officiellement validé par le gouvernement algérien en attendant sa prochaine adoption par le Parlement et la Conseil de la Nation avant sa signature officielle par le Chef de l’Etat d’ici le 31 décembre 2022.

Ce budget est tout simplement presque 10 fois plus élevé que le budget consommé par le Premier-ministère algérien en 2022. Et pour cause, au début du mois d’août dernier, lors de l’adoption de la Loi de Finances Complémentaires 2022, le Premier-ministère avait augmenté considérablement son budget qui avait, par ailleurs, tout bonnement doublé au cours du deuxième semestre de cette année 2022 par rapport aux 6 premiers mois de l’année puisqu’il est passé de de 4,5 milliards de Da à 9,3 milliards de Da, soit l’équivalent de 64 millions de dollars USD.

Or, pour l’année 2023, le Premier-ministère est passé de l’équivalent 64 millions de dollars USD de budget de fonctionnement jusqu’à l’équivalent de 460 millions de dollars USD ! Un record absolu en termes de rallonge budgétaire que rien ne saurait expliquer rationnellement. D’ailleurs, il convient de préciser à ce propos que le gouvernement algérien ne fournit aucune explication logique ou concrète pour dévoiler les véritables raisons ayant motivé l’octroi d’un budget aussi élevé au Premier-ministère.

Dans le projet de la Loi de Finances 2023, il est uniquement mentionner que rien que l’activité du Premier-ministre va nécessiter des dépenses de l’ordre de 32,9 milliards de Da, soit l’équivalent de 230 millions de dollars USD. Mais de quelle activité s’agit-il ? Aucune réponse n’est apportée à cette question. Quel est l’agenda officiel du Premier-ministre qui peut justifier autant de dépenses publiques ? Toujours pas la moindre réponse.

1,8 milliards de Da seront confiés au département en charge de la Fonction Publique et de la Réforme Administrative qui relève du Premier-ministère. Un budget de 29 milliards de Da, soit l’équivalent de 210 millions de dollars USD, sera enfin débloqué au profit de l’Agence spatiale algérienne (ASAL) qui relève officiellement des services du Premier-ministère en Algérie et qui a pour principale mission de mettre en place une infrastructure spatiale destinée à renforcer les capacités nationales ainsi que de mettre en œuvre les programmes annuels et pluriannuels de développement des activités spatiales nationales en relation avec les différents secteurs concernés et d’en assurer le suivi et l’évaluation.

 

dernières nouvelles
Actualités