30.9 C
Alger
dimanche, juin 16, 2024

Un journaliste algérien interpellé et placé en garde-à-vue à la suite d’un article critiquant le ministère de l’Industrie

Le journaliste algérien Nadir Kerri a été interpellé et placé en garde-à-vue ce mardi 11 octobre 2022 par les services de la Brigade Mobile de la Police Judiciaire (BMPJ) d’Alger-centre, a pu confirmer Algérie Part auprès de plusieurs sources issues de l’entourage proches du journaliste qui passera ainsi sa première nuit dans une cellule de commissariat avant d’être présenté dés demain mercredi devant le Procureur de la République près le tribunal de Sidi M’hamed. 

Nadir Kerri s’est retrouvé dans cette périlleuse à la suite d’un simple article critiquant le ministère de l’Industrie. Il s’agit d’un article publié sur son propre site internet Autojazair.dz, un média spécialisé dans l’information consacrée à l’univers automobile et dont Nadir Kerri est le fondateur ainsi que le directeur de publication.

L’article du journaliste algérien a formulé des critiques à l’encontre du ministère de l’Industrie en charge de l’élaboration du cahier des charges régissant prochainement l’activité de l’importation des véhicules neufs. C’est, visiblement, une plainte déposée par le ministère irrité par cet article qui est à l’origine de cette nouvelle procédure arbitraire visant un journaliste dont le seul tort est d’avoir pondu un article de presse.

Il est à signaler enfin que Nadir Kerri travaille depuis plus de 20 ans pour de nombreux titres de la presse écrite algérienne à l’image d’El Watan, l’Authentique, Infos Soir, Le temps d’Algérie ou La Tribune. Depuis au moins 15 longues années, il s’est spécialisé dans le traitement de l’information liée à l’industrie automobile et commerce des voitures. Son arrestation a suscité une vague d’indignation parmi les journalistes algériens qui ressentent plus que jamais le poids de la censure et de la répression sur leurs petites épaules.

Cette nouvelle dérive sécuritaire contre la liberté de la presse rappelle la triste affaire de Belkacem Houam, 41 ans, journaliste à Echorouk qui a été écroué à la prison d’El Harrach, à Alger, le 8 septembre, après avoir informé ses lecteurs que 3 000 tonnes de dattes exportées en Europe, notamment en France, avaient été renvoyées en Algérie au motif qu’elles contenaient des substances nocives pour la santé. Il avait été auparavant convoqué et entendu dans la matinée par la police judiciaire, puis présenté devant le tribunal de Hussein Dey, à Alger.

 

 

 

dernières nouvelles
Actualités