27.9 C
Alger
samedi, juin 15, 2024

Les petits métiers sous-payés emploient le nombre le plus important de travailleurs en Algérie depuis 2019

C’est un constat qui en dit long sur la précarité sociale qui ronge des millions de travailleurs en Algérie. Depuis 2019, les petits métiers sous-payés et peu valorisés socialement emploient le nombre le plus important de travailleurs en Algérie. En effet, près de 19 % des travailleurs dans notre pays gagnent leur en vie grâce à ce qu’on appelle les « professions élémentaires », a constaté Algérie Part au cours de ses investigations en accédant à des enquêtes de terrain réalisées par l’Office National des Statistiques (ONS), un organisme gouvernemental chargé de la collecte des données et statistiques démographiques ou socio-économiques. 

Il s’agit majoritairement des métiers manuels qui sont faiblement rémunérés et peu stables en raison de leur caractère corvéable comme les agents d’entretien dans les bureaux, les hôtels et autres établissements, laveurs de véhicules, balayeurs et manœuvres d’enlèvement des ordures, manoeuvres des industries manufacturières, manœuvres de chantier de travaux publics, manœuvres des mines et des carrières, manoeuvres du bâtiment ou simples manutentionnaires, etc.

Depuis 2019, ces métiers emploient en Algérie près de 2,2 millions de travailleurs soit près de 19 % de la population active occupée du pays. Avec le personnel de services, commerçants et vendeurs, les professions élémentaires sont la catégorie socio- professionnelle la plus dominante dans le marché de l’emploi en Algérie.

Il faut savoir que la catégorie personnel des services et vendeurs de magasin et de marché est considéré par le code des professions en Algérie comme un grand groupe qui comprend les professions dont les tâches principales exigent pour leur accomplissement les connaissances et l’expérience qui permettent de pouvoir à des services personnels et à des services de protection et de sécurité, ou de vendre des marchandises dans un magasin ou sur les marchés. Il s’agit globalement des métiers du commerce et de diverses prestations de services. 2,1 millions de travailleurs algériens sont employés dans ce secteur appelé par les économistes le secteur des services ou tertiaire.

Les emplois administratifs fournissent du travail à seulement 716 mille travailleurs algériens, soit 6,3 % de l’ensemble des emplois occupés dans le pays. Les conducteurs d’installation ou les ouvriers de l’assemblage représentent aussi une partie importante de la main-d’oeuvre du pays. Près de 910 mille actifs occupés sont recensés dans ce domaine professionnel en Algérie depuis 2019.

Soulignons enfin que l’agriculture ne fournit que 753 mille emplois aux travailleurs algériens. Ce qui représente à peine 6,7  % de la population occupée du pays, à savoir l’ensemble de la main-d’oeuvre qui exerce un travail à travers l’ensemble du territoire national. Quant aux professions intellectuelles, à savoir les professions dont les tâches principales exigent pour leur accomplissement des connaissances professionnelles de haut niveau touchant les sciences physiques et les sciences de la vie ou les sciences sociales et les humanités, ne représentent que 10,4 % de l’ensemble des emplois occupés en Algérie, soit près de 1,2 millions de travailleurs.

dernières nouvelles
Actualités