21.9 C
Alger
mercredi, juin 12, 2024

La fermeture radicale des frontières depuis 2020 a brisé le transport aérien en Algérie

La fermeture drastique, radicale et complète des frontières en Algérie a brisé le transport aérien. Jusqu’à aujourd’hui, ce secteur ne s’est pas relevé en raison du maintien d’une politique très restrictive de la gestion des frontières aériennes du pays. En dépit d’une amélioration notable de la situation sanitaire mondiale, l’Algérie vit toujours au rythme d’une ouverture « très partielle » de ses frontières aériennes et ce depuis juin 2021 alors que ses frontières étaient totalement fermées depuis le 18 mars 2020. 

Les conséquences économiques sont désastreuses. Les chiffres font froid dans le dos. Algérie Part a obtenu au cours de ses investigations des documents « officiels » qui dressent le bilan de l’activité aérienne en Algérie. Ainsi, le document le plus récent élaboré par les autorités algériennes planchent sur le bilan du 4e trimestre de l’année 2020. Et durant cette période, le transport aérien des passagers a chuté de plus de 97 % par rapport à la même période en 2019. Une chute historique et inédite.

Le nombre des passagers n’a dépassé durant cette période les 67 958 voyageurs alors que ce nombre était de 1 725 349 passagers durant le 4E trimestre de 2019. Sur le réseau national, la baisse du trafic aérien des passagers a diminué de plus de 87 %, mais sur le réseau international cette baisse est quasiment de 100 %. Même en temps de guerre, un pays ne peut pas s’isoler de la sorte et paralyser tout le transport aérien aussi brutalement.

C’est dire que l’Algérie a opté pour une politique totalement restrictive concernant la gestion de ses frontières aériennes depuis le début de la pandémie de la COVID-19. Cette politique a été jugée l’une des plus contraignantes alors que plusieurs autres pays dans le monde ont maintenu une ouverture partielle de leur espace aérien.

Sur le plan économique, les pertes sont considérables. Le transport aérien en Algérie a vu son chiffre d’affaires s’effondrer comme c’est le cas au niveau des entreprises gestionnaires des infrastructures aéroportuaires du pays lesquelles ont subi une chute de leurs revenus évaluée à plus de 80 % pendant le 4e trimestre 2020.

Durant la même période, le chiffre d’affaires d’Air Algérie a reculé de plus de 94 %, une situation inédite et époustouflante. Malgré cette baisse de revenus, Air Algérie a maintenu la rémunération de pas moins de 8 592 employés. Le transport aérien gardera des séquelles indélébiles  à cause de cette fermeture radicale et hermétique des frontières aériennes en Algérie.

 

dernières nouvelles
Actualités