30.9 C
Alger
dimanche, juin 16, 2024

La facture de l’importation de la nourriture a augmenté de 32 % au cours du premier trimestre 2022 en Algérie pour dépasser les 2,3 milliards de dollars USD

C’est un chiffre qui explique pourquoi la vie devient de plus en plus chère en Algérie et l’inflation de plus en plus forte. La facture des importations des produits alimentaires et de la nourriture en Algérie a augmenté de plus de 32 % au cours du premier trimestre de cette année 2022 par rapport à la même période de 2021. Durant les trois premiers mois de cette année 2022, l’Algérie a été contrainte de dépenser plus de 2,3 milliards de dollars USD pour acquérir les produits alimentaires et agricoles nécessaires à l’alimentation de sa population. 

C’est le très officiel Office National des Statistiques (ONS) qui a communiqué ces données dans son dernier rapport sur « Les indices de valeurs unitaires du commerce Extérieur de marchandises 1er trimestre 2022 ». D’après le document de cet organisme gouvernemental algérien chargé de la collecte des données retraçant l’évolution socio-économique du pays, la facture des produits alimentaires et animaux vivants importés par le pays au cours du premier trimestre de 2022 a dépassé les 331 milliards de Da, soit l’équivalent de plus de 2,3 milliards de dollars USD, marquant ainsi une évolution de plus de 32,2 % par rapport à la même période en 2021.

La facture des produits alimentaires et de la nourriture demeurent le premier poste de dépenses les plus élevées en devises de l’Algérie à l’étranger et nous retrouvons en deuxième position celui des machines et matériels de transport dont les importations au cours du premier trimestre 2022 ont atteint les 322,3 Da, soit l’équivalent de 2,29 milliards de Dollars USD.

L’augmentation importante de la valeur en devises des importations alimentaires du pays provoquera mécaniquement des hausses de prix des produits de large consommation sur les marchés locaux en Algérie. Ces augmentations s’expliquent par la hausse des cours des matières premières agricoles qui sont massivement importées par l’Algérie comme les céréales, le sucre ou les huiles parce que elle n’est pas encore capable de les produire localement.

Ceci dit, les importations alimentaires de l’Algérie devrait marquer une petite baisse au cours du troisième trimestre et quatrième trimestre de cette année 2022 en raison de la diminution progressive des prix mondiaux des denrées alimentaires constatées sur les marchés mondiaux. Les huiles végétales retombant même sous leur niveau d’il y a un an en août 2021, a annoncé le 2 septembre dernier l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), qui prévoit aussi un recul de la production mondiale de céréales en 2022.

Selon le baromètre des prix mondiaux des denrées alimentaires de la FAO, les cours de la plupart des produits de référence ont baissé en août dernier. L’indice des prix des produits alimentaires enregistre un recul de 1,9 % par rapport au mois de juillet, mais reste à un niveau supérieur de 7,9 % à sa valeur d’il y a un an. L’indice FAO du prix des denrées alimentaires, qui suit la variation des cours internationaux d’un panier de produits de base, n’a cessé de reculer depuis le plus haut historique atteint en mars après l’invasion de l’Ukraine par la Russie. Ce qui constitue une bonne nouvelle pour l’Algérie qui pourra économiser un peu ses devises lorsqu’elle effectue ses opérations d’importation.

dernières nouvelles
Actualités