26.9 C
Alger
dimanche, juin 23, 2024

Indice mondial de l’innovation 2022 : l’Algérie ne figure ni dans le TOP 100 mondial ni le TOP 10 en Afrique

L’Organisation mondiale de la propriété intellectuelle (OMPI) a publié son indice mondial de l’innovation 2022 qui évalue les niveaux d’innovation dans 132 pays.  Publié chaque année depuis 2007, l’indice mondial de l’innovation (Global Innovation Index-GII) se base sur 81 indicateurs répartis en 8 piliers fondamentaux. Ces indicateurs sont regroupés en deux catégories: les moyens mis en œuvre en matière d’innovation, c’est-à-dire les input (institutions, capital humain et recherche, infrastructures, perfectionnement des marchés et perfectionnement des affaires), et les résultats effectifs des activités d’innovation, soit les outputs (connaissances, technologies et produits de la créativité). Pour chaque indicateur, chaque pays est noté sur la base de 1 (pour les moins bonnes performances) à 100 (pour les meilleures performances).

Ce rapport mondial tâte chaque année le pouls des tendances mondiales les plus récentes en matière d’innovation et classe les performances de l’écosystème de 132 économies, en mettant en lumière les forces et les faiblesses de l’innovation et les disparités particulières selon les indicateurs. Malheureusement, l’Algérie est épinglée par ce rapport mondial pris au sérieux par l’ensemble de la communauté des économistes et investisseurs internationaux.

En effet, notre pays ne figure ni dans le TOP 100 de ce classement mondial ni encore moins dans le TOP 10 des pays africains les plus innovants. L’Algérie se trouve effectivement dans le groupe des pays les plus faibles en matière d’innovation avec un score de 16,4 points qui la classe au 115e rang sur 132 pays alors que le le Maroc et la Tunisie figurent dans le top 100 mondial.

Notre pays est mal-classé par l’Organisation mondiale de la propriété intellectuelle (OMPI) à cause de plusieurs faiblesses et déficiences qui expliquent encore son sous-développement et son incapacité à innover dans les secteurs clés de l’économie. L’Algérie est épinglée par l’OMPI en ce qui concerne sa faiblesse dans le perfectionnement des marchés et le perfectionnement des entreprises. Dans ces deux catégories, l’Algérie arrive au 125e et 120e rang mondial. L’une des pires performances pour notre pays qui compte, pourtant, de nombreux atouts à faire valoir pour s’offrir une puissante capacité d’innovation.

L’Algérie est aussi très en retard par rapport à de nombreux autres pays dans le monde en ce qui concerne les résultats en matière de connaissances et de technologies où elle est classée à la 118e place mondiale sur 132 pays étudiés et évalués par l’OMPI.

La meilleure note obtenue par l’Algérie concerne la catégorie « le capital humain et recherche » où notre pays figure au 82e rang mondial. Dans toutes les autres catégories, l’Algérie est exclue du TOP 100 mondial. La liste des 10 pays africains dans le top 100 mondial est composée de l’Ile Maurice (45e), l’Afrique du Sud (61e), le Maroc (67e), la Tunisie (73e), le Botswana (86e), le Kenya (88e), l’Egypte (89e), le Ghana (95e), la Namibie (96e) et le Sénégal (99e).

Soulignons enfin que la Suisse, les États-Unis d’Amérique, la Suède, le Royaume-Uni et les Pays-Bas sont les économies les plus innovantes du monde, selon l’Indice mondial de l’innovation 2022 de l’OMPI d’après lequel la Chine se hisse également aux portes des 10 premières économies. D’autres économies émergentes affichent également des performances solides et constantes, notamment l’Inde et la Turquie, qui entrent toutes deux dans la catégorie des 40 premières économies pour la première fois.

 

dernières nouvelles
Actualités