21.9 C
Alger
mercredi, juin 12, 2024

Entre l’Algérie et le Maroc, la France demande d’éviter les « crispations »

Entre le Maroc et l’Algérie, la France ne veut pas faire de choix ni de privilégier une partie au détriment d’une autre. Lors d’une conférence de presse organisée à l’Elysée le mardi 23 août dernier par plusieurs conseillers du président français Emmanuel Macron, plusieurs questions relatives au conflit opposant l’Algérie au Maroc ont été abordées. 

Et le Conseiller du président français chargé de l’Afrique du Nord, Moyen-Orient, Patrick DUREL, n’a pas hésité à rappeler lors de cette conférence de presse que le Maroc et l’Algérie « sont des partenaires de la France, des pays amis de la France avec
lesquels nous entretenons de très bonnes relations ». Le même interlocuteur a reconnu également que le président français Emmanuel Macron va aborder lors de sa visite à Alger et Oran le délicat sujet des tensions avec le Maroc avec lequel l’Algérie a rompu officiellement les relations diplomatiques et politiques depuis fin août 2021.

« L’approche du Président de la République, c’est évidemment qu’entre ces deux partenaires
essentiels que sont l’Algérie et le Maroc, on évite les crispations », a révélé à ce sujet Patrick Durel, le conseiller d’Emmanuel Macron. Cependant, cet interlocuteur a rappelé la position française sur le conflit du Sahara Occidental, une position qui est favorable au plan d’autonomie proposé par le Maroc alors que l’Algérie soutient ardemment l’organisation d’un référendum d’autodétermination pour acter l’indépendance du Sahara Occidental.

« Sur la question du Sahara occidental, la position de la France reste de considérer que le conflit n’a que trop duré et fait peser un risque permanent de tension. Et notre position, c’est évidemment qu’il faut trouver une solution politique et que nous considérons le plan d’autonomie marocain comme une base de discussions sérieuse et crédible en vue d’une solution négociée », a souligné encore à ce sujet Patrick Durel qui a tenté d' »adoucir » ses propos pour ne pas donner l’impression que la France se range du côté du Maroc au détriment de l’Algérie. Le même conseiller à l’Elysée a conclu son intervention au cours de cette conférence de presse en faisant part du souhait sincère de la France de voir un rapprochement entre l’Algérie et le Maroc qui se déchirent depuis des décennies dans une incessante guerre froide autour de plusieurs dossiers géopolitiques régionaux.

dernières nouvelles
Actualités