21.9 C
Alger
jeudi, juin 20, 2024

Un rapport parlementaire français a prévu l’effondrement du modèle algérien à partir de 2035

Le modèle économique et politique algérien basé sur l’exploitation massive des hydrocarbures et le financement des besoins élémentaires du pays à partir des recettes en devises provenant des exportations gazières et pétrolières va s’effondrer à partir de 2035, a prévu ainsi un rapport parlementaire français qui a passé au peigne fin les évolutions socio-économiques de notre pays. 

Ce rapport a été dressé par les membres de la commission des Finances, de l’économie générale et du contrôle budgétaire du parlement français. Ce rapport porte sur l’aide publique au développement ainsi que les prêts consentis par l’Etat français à des Etats étrangers. « Le développement algérien s’est, dans une large mesure, fondé sur la redistribution des revenus tirés de l’exploitation des hydrocarbures et sur la protection des industries nationales par la fermeture commerciale. Le secteur des hydrocarbures représente ainsi 40 % du PIB, 70 % des recettes fiscales et 97 % des recettes d’exportation », explique à ce propos ce rapport qui a mis largement en exergue les réalisations positives de l’Algérie grâce aux revenus en devises des hydrocarbures.

« Ces recettes ont permis de financer un système de redistribution généreux, qui atteint aujourd’hui 27 % du produit intérieur brut (PIB), selon les représentants de la Banque mondiale rencontrés par le rapporteur. La subvention massive à la consommation du quotidien est devenue une caractéristique centrale du pacte social algérien, qui aurait permis au pays d’échapper dans une large mesure aux troubles liés aux printemps arabes de 2011 », explique encore à ce sujet le même rapport parlementaire français.

Cependant, ce modèle algérien est très fragile et commence à vaciller depuis 2014 comme l’explique parfaitement le même rapport en relevant que « la baisse récente des cours du pétrole à partir de 2014 a fortement dégradé les recettes de l’État algérien et l’équilibre extérieur du pays. Les réserves en devises ont ainsi fortement diminué depuis 2014, passant de 188 à 80 milliards de dollars » en 2018. Les experts français à l’origine de ce rapport ont indiqué également que le modèle algérien va atteindre ses limites à partir de 2035.

‘Le défi est d’autant plus grand que, d’ici 2035, la hausse de la consommation domestique devrait absorber l’ensemble de la production nationale. La production d’hydrocarbures ne fournirait alors plus de recettes extérieures », a décrypté ainsi ce rapport approfondi qui fournit de nombreuses données sur la trajectoire que pourrait emprunter dans les années à venir l’Algérie. A ce propos, ce rapport parlementaire français a considéré que « l’Algérie fait encore figure d’économie d’aisance mais peu soutenable à long terme ».

Dans ce contexte, « la France doit se positionner stratégiquement afin de financer les mutations nécessaires du pays », suggère le même rapport en estimant en dernier lieu que « la France doit être consciente des difficultés économiques et sociales du modèle algérien de développement, ainsi que des atouts dont elle dispose dans le pays, afin de calibrer une réponse appropriée avec son aide au développement ».

 

 

 

 

 

dernières nouvelles
Actualités