24.9 C
Alger
dimanche, juin 23, 2024

Son domicile à Paris perquisitionné : Amir Dz fait l’objet de deux plaintes déposées par deux femmes et une association

Interpellé ce lundi matin, Amir Dz a été présenté devant des enquêteurs de la Brigade Centrale de Répression de la Cybercriminalité Informatique (BCRCI) qui dépend de la direction centrale de la Police judiciaire et de la Sous-Direction de la Lutte contre la Cybercriminalité en France. Selon nos sources, l’affaire Amir Dz n’a aucune relation avec des considérations politiques contrairement à ce qui a été propagé et affirmé sur les réseaux sociaux par certains influençeurs algériens. 

Amir Dz fait l’objet de plusieurs plaintes qui ont été déposées pour violation de la vie privée, atteinte à l’intimité et divulgation non autorisée de photos à caractère pornographique. Deux femmes résidentes en France ont saisi la police française à travers des plaintes déposées à l’encontre d’Amir Dz, attestent nos sources. Une association française a également déposé une plainte contre l’activiste algérien suivi par des milliers d’internautes algériens sur Facebook et Youtube.

Selon nos sources, des personnalités algériennes ont également déposé plainte au niveau des services de sécurité en France. Il s’agit notamment de Said Sadi, l’ex-leader du RCD, l’un des plus vieux partis de l’opposition algérienne, installé ces derniers temps à Marseille.

Nous avons appris, par ailleurs, que le domicile d’Amir Dz a été perquisitionné par la police française ce lundi matin. Il s’agit d’un logement situé à Créteil dans la banlieue parisienne où les policiers français ont saisi plusieurs équipements informatiques nécessaires pour le déroulement de l’enquête. A signaler enfin que l' »activiste » Amir Dz est toujours retenu dans les locaux de la BCRCI à Nanterre dans la banlieue parisienne.

 

dernières nouvelles
Actualités