19.9 C
Alger
vendredi, juin 21, 2024

Seulement 32 % des Algériens ont une « vision favorable » à la France

Seulement 32 % des Algériens ont une « vision favorable » à la France, nous apprend une enquête d’opinion menée par Arab Barometer, un organisme indépendant partenaire de l’Université de Princeton aux États-Unis, qui a interrogé plus de 25 000 habitants dans 7 pays – le Maroc, l’Algérie, la Tunisie, la Libye, le Liban, la Jordanie et l’Irak – de mars à avril 2021. 

Selon les extraits dévoilés de l’enquête d’opinion annuelle, dans cinq pays sur sept, au moins 40 % des habitants interrogés ont une opinion positive de la France. Cependant en Algérie, ils sont à peine 32 % des habitants interrogés qui ont une opinion positive de la France alors qu’une grande et importante diaspora algérienne est établie depuis de longues années, plusieurs décennies, en France. Avec les Jordaniens, qui sont à peine 28 % ayant une vision positive de la France, les Algériens sont le deuxième peuple du monde arabe et de l’Afrique du Nord qui fait preuve de peu d’estime pour le pays d’Emmanuel Macron.

Justement, seulement 19 % des Algériens ont une opinion favorable de la politique étrangère du président français, Emmanuel Macron. C’est un seuil très bas qui en dit long sur la déception exprimée par les Algériens vis-à-vis de la diplomatie française et de sa politique dans la région du Maghreb. Cette défiance des Algériens vis-à-vis d’Emmanuel Macron explique pourquoi la France est accusée régulièrement dans les marches et manifestations du Hirak organisées au cours de l’année 2021 de porter assistance au régime algérien, décrié massivement par la population algérienne depuis l’avènement du Hirak le 22 février 2019.

« Emmanuel Macron a cherché à accroître l’influence de la France dans la région MENA”, explique le rapport établi par Arab Barometer. “Il est probable que ses déclarations controversées sur l’islam et son succès limité dans la résolution de la crise au Liban ont contribué à la baisse de sa cote globale par rapport au pays qu’il dirige”, avance encore l’Arab Barometer. En octobre dernier, le président français avait prononcé la phrase “l’islam est en crise”. Des mots qui ont provoqué l’émoi des populations musulmanes. Cette polémique avait trouvé aussi un large écho en Algérie.

 

dernières nouvelles
Actualités

10 تعليقات

  1. Idem concernant les 700 000 clandestins marocains qui vivent chez nous…Ils nous détestent depuis tout petit mais ils ne peuvent s’empêcher d’être la première communauté immigrée en Algérie….

    Là avec les marocains en Algérie on est dans le masochisme extrême avec leur parasitisme légendaire et SURTOUT la faim qui les attend au Maroc…

  2. MERCI A LA FRANCE.ELLE MA ACCEULLIE EN TANT QU ÉMIGRÉ.MA ÉDUQUÉ .MA SOIGNÉ. DONNE DU TRAVAIL.ET UNE BONNE RETRAITE. JE SUIS EN PARFAITE HARMONIE EN FRANCE.JE VIE A LAISSE.MERCI LA FRANCE.POUR LES HENEUX DE LA FRANCE RESTER DANS VOTRE BLED.SI IL N Y AVAIT PAS DE VISA IL NE RESTERAI PAS UNE SEUL PERSONNE EN AFRIQUE.LA PREUVE IL PREFAIRE RISQUER LEUR VIE DANS DES AMBARCATIONS DE FORTUNE POUR FUIR LEUR PAYS.
    LES HENEUX.LES JALOUS.ALLEZ VOUS FAIRR FOUTRE.

  3. Grand Imam Mostafaoui : Je sais que vous admirez la gracieuse Majesté ! Il n’y a pas de problème !
    Depuis peu, le Royaume-Uni a énormément durci les conditions d’accueil des étrangers ! On voit des étrangers et notamment des familles algérienne expulsées d’Angleterre, qui souhaitent s’installer en France !
    Qu’est ce que vous pensez de tous ça !

  4. @AXIS7@ le marochien , esclave de momo6 baron du cannabis :en quoi ce que pensent les algériens te regarde toi, l’esclave?…
    Tu as le visage lavé au pipi, comme on dit chez nous…tu es comme un sdf qui viens commenter les affaires intérieurs d’un pays et peuple étranger ….on s’en tape de ce que tu penses…ou surtout va te faire soigner
    il parait que selon le même baromètre : 41 % des esclaves de momo6 approuvent la normalisation avec l’entité sioniste
    Avant la décision unilatérale du Roitelet du Cannabis, ils étaient une extrême majorité d’esclaves à être contre
    C’est une vraie réaction d’esclaves , on obéit au Maitre d’esclaves

    Quand aux algériens en France , dans les années 50, il y’avait déjà 500.000 algériens qui vivaient en métropole et zéro marochien

  5. A Dey Hussein, dernier comptage il y a 1 million 50 000 marocains en a Algérie et non 700 000 ,ce compte a été établie 2 mois avant les élections , les marocains rentrent en Algérie comme ils veulent , mais il y a plus parceque leurs déclarations sont faussés puisqu’ils y a parmi eux qui circulent avec des faux papiers algériens et les tunisiens aussi ils sont nombreux ,la politique de boutef est toujours présente ( laisser rentrer nos frères ).

  6. Seulement 32 % des Algériens ont une « vision favorable de la France. Donc, 68% en ont une mauvaise opinion.
    C’est triste pour madame la France, elle qui ne peut s’en passer de ses arabes, elle ne s’en remettra sans doute jamais après cette enquête.
    Mais, Il serait quand même judicieux de mener votre propre enquête pour savoir si Arab Barometer a bien mené son enquête à la bonne saison. Et non hors saison. Pas pendant l’été indien.
    Parceque il n’est pas exclu que arab Barometer commette lui ausdi l’erreur de mené son enquête à la même saison que jackal Barometer (chacal baromètre) qui lui avait mené la sienne d’enquête opinion parmis les peuples de chacals à la mauvaise saison, pendant que le raisin était encore vert, avant sa maturité. Et la aussi l’enquête avait révélé que la majorité des chacals ont une très mauvaise opinion du raisin amer et pas mûre. L’enquête a révélé même plus, que la totalité des chacal déteste tout simplement le raisin même mûre et juteux quand celui se trouve hors de portée, quand il est inaccessible à leur pattes!
    C’est pour ça que le renard lui se méfie toujours des études sociologiques et autres enquêtes d’opiniouu (basées juste sur des questions-réponses menées par des intérimaires) dont les sujets sont ses congénères. le renard préfère plutôt regarder de ses propres yeux et s’en tenir aux faits, aux actes qui eux ne mentent jamais, plutôt qu’aux déclarations d’opinion, à des paroles en l’air, aussi sincères soient-elles .

    Cela dit, madame la France non plus ne se faisait sans doute pas trop d’illusions, elle devait savoir que même parmi ceux qui se disent favorables ne le sont pas que pour ses beaux yeux. Et si demain elle décidait de supprimer les privilège et les aides sociales de tout genre, le pourcentage, 32%, de favorables chuterait aussitôt. Peut-être que c’est pour ça qu’elle a justement développé et surtout maintien peu importe le coût son système social, le meilleur au monde, pour qu’elle trouve grâce aux yeux de arabes, pour qu’ils lui soient un tant soit peu favorables, aumoins à 32%.

    Surtout si parmi ces 32%, 99% sont que des jeunes et des hauts diplômés: des étudiants, des médecins, des ingénieurs…
    Les 68% restant peuvent toujours rester chez eux, la France ou tout autre pays d’accueil s’en passerait très bien.

  7. Le pouvoir algérien est truffé de bi-nationaux honteux ou d’autres qui n’hésitent pas à quémander des visas pour eux-mêmes ou leurs rejetons à la France tout en faisant semblant de l’insulter pour la repentance. Algerie Part a fait pas mal d’articles là-dessus. C’est d’un hypocrisie et lâcheté inouïe. A l’ambassade de France , c’est le dégoût devant tant de servilité et d’ingratitude.
    La dernière sortie en date est celle du ministre de la Santé devant le Sénat qualifiant la France d’ennemi traditionnel et quémandant 15 jours après un visa de santé pour un de ses amis artiste. Nif imaginaire.
    On a tous vu aussi Boutef persifler contre la France avant d’aller se faire soigner dans un hopital français et…. militaire! Il s’est fait soigné par l’armée française, celle qui a violé en masse durant la guerre d’Algerie. Nif imaginaire.

  8. En Algérie, à peine 32 % des habitants interrogés ont une opinion positive de la France, d’après Arab Barometer, organisme indépendant partenaire de l’Université de Princeton aux États-Unis.
    Ce qui revient à dire que 68% en ont, logiquement, une mauvaise opinion.
    Quels en sont les contrecoups pour notre nation? Tout simplement, heureusement que la France existe, elle permet de justifier tout ce qui ne va pas, ici, en Algérie. Et, bien entendu, avec des « preuves crédibles » à l’appui et citées avec profusion.

    En vérité, on peut se poser la question de savoir sur quels critères se basent les opinions négatives de nos braves compatriotes qui ont répondu à cette enquête. Or, avoir une bonne ou mauvaise opinion d’un pays demanderait à ce que le citoyen soit bien informé, qu’il désire s’informer et qu’il puisse la faire en toute liberté.
    Est-ce le cas en Algérie? Y a-t-il un réel débat politique qui prend en compte la réalité de chacune de ces deux nations pour avancer dans l’avenir à la manière de ce qu’ont réalisé Adenauer et De Gaule ?

    Depuis l’Indépendance, toutes les gouvernances ont tablé et entretenu le ressentiment des citoyens algériens contre « la France ». Ce qui leur a permis d’exister et de nous faire admettre qu’ils étaient les meilleurs garants de nos « libertés » et de notre indépendance. Afin de s’affranchir ainsi du contrôle effectif de leur pouvoir par le peuple. La technique de gouverner en faisant constamment allusion à nos soit disant ennemis de l’intérieur/extérieur, dont la France est le principal acteur, leur a permis de se maintenir au pouvoir jusqu’à maintenant. Et chacun sait que cette technique de gouvernance qui consiste à centrer l’attention des citoyens sur un ennemi, une ethnie, une appartenance religieuse, une nation, … est employée partout dans le monde par les pouvoirs faibles et sujets à la corruption et à la dictature.

    Il est donc normal que 68% des Algériens aient une mauvaise opinions de la France et partant, des français. Comme l’enquête citée n’entre pas dans les détails, pour en comprendre le sens de ce rejet, il est un moyen moderne de se référer à la pensée de quelques compatriotes qui s’expriment depuis … la France souvent, par internet.
    En effet, sur certains sites algériens, il suffit de lire les commentaires d’internautes pour mesurer le degré de haine, d’animosité, de rancune, de détestation à l’égard de ce pays.

    A croire la très grande majorité des commentateurs, ce pays décadents, néo colonialiste, raciste anti islam, anti algérien, à la remorque de l’Europe, qui est particulièrement la cause de nos difficultés économiques passées et présentes, qui soutient et est à la fois ennemi du Hirak, complètement dégénéré (homosexualité, mariage pour tous, Pma,…) sans moralité, honteusement laïc, corrompu et principal corrupteur de nos gouvernants qui l’enrichissent en achetant des appartements à Paris et en y déposant leur détournements financiers, vendeur de blé pourri, impropre à la consommation, une nation putréfiée intellectuellement à un tel point que cnews est promu par nos compatriotes « La référence culturelle et politique » avec la larve zemmour devenu le penseur officiel de fafa et de la gouvernance macronite.
    Bref, le pays sioniste par excellence.
    Le summum de la critique provient de notre ministre du Travail et de la Sécurité sociale, Hachemi Djaâboub, qui a qualifié la France «d’ennemi éternel et traditionnel» de l’Algérie au cours d’une séance de questions orales au Sénat jeudi 8 avril 2021. Il est donc normal que 68 % d’entre nous voient, pour l’éternité comme un ennemi ce pays arriéré et peuplé de décérébrés, au surplus franc maçons comme le proclame une célèbre internaute sur un autre site.

    Seulement, la France qui est encore et toujours dans les têtes des 68% de nos penseurs est bien celle de 1962. Et certains ont beau jeu de les inciter à persévérer à voir dans ce pays ce qu’il n’est plus.

    Depuis longtemps, de l’autre coté de la mer, eux, les gaoulis ont tourné la page et ont construit avec d’autres pays une entité européenne, basée sur l’éducation, la liberté, le travail, la connaissance, les arts, la science, la coopération avec l’ennemi d’hier. Ce qui leur ont apportée des progrès humains indéniables. Tant et si bien que de très nombreux concitoyens émigrés et leurs descendants y vivent et y travaillent et même s’y intègre sans manifester le désir de retour. Il en est de même des immigrés venant d’autres pays, Portugal, Roumanie, Pologne, Angleterre, Chine, Afrique, … qui viennent y trouver ce qu’on leur a enlever ou supprimer chez eux.

    D’ailleurs se mettre à discourir sur fafa c’est ni plus ni moins un affront qu’on fait subir à 68% de nos compatriotes. Alors je me tais.

  9. Ce n’est pas difficile de voir de quelle côté la balance française penche en Algérie. La France n’a cessé de soutenir son « royaume arabe » et ses dirigeants avec qui elle a toujours été en collusion. Bien qu’en apparence les ponce Pilate s’en lavent les mains ! Avez-vous vu ou entendu une seule prise de position officielle française pour soutenir le peuple algérien en lutte légitime ? Pourtant, pour un pays champion de la lutte pour les droits de l’homme, l’occasion est plus qu’une aubaine ! Mais, les intérêts bien sentis, font que la France a toujours choisi de faire profil bas. Et ça, les algériens le savent mais se savent aussi variables d’ajustement des deux côtés. Contre mauvaise fortune, les algériens font bon coeur malgré la tenaille qui ne les laisse pas respirer. La France supporte les algériens en France par réalisme politique. C’est un prix minimum à payer, quoi de plus normal quand le bénéfice l’emporte sur les risques ?