20.9 C
Alger
vendredi, juin 14, 2024

Plus de 3,3 milliards de dollars USD pour le logement et l’habitat en Algérie en 2023 : à qui profitera tout cet argent ?

Le ministère de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville bénéficiera lui-aussi, à l’image de plusieurs autres départements ministériels du gouvernement algérien, d’un budget record dépassant l’équivalent des 3,3 milliards de dollars USD, nous apprend à ce sujet le projet de la Loi de Finances 2023 qui a été officiellement validé par le gouvernement algérien en attendant sa prochaine adoption par le Parlement et la Conseil de la Nation avant sa signature officielle par le Chef de l’Etat d’ici le 31 décembre 2022.

C’est effectivement un budget historiquement élevé qui ira dans les caisses du ministère de l’Habitat. Par comparaison à l’année 2022, ce département ministériel va multiplier ces dépenses par… 10 ! En effet, durant cette année 2022, le budget mis à la disposition par le gouvernement algérien au ministère de l’Habitat, de la Ville et de l’Urbanisme était de 19,6 milliards de Da, soit l’équivalent de 140 millions de dollars USD.

Pour l’année prochaine, à savoir 2023, le gouvernement a décidé d’investir massivement sur le secteur de l’Habitat et du logement en explosant les dépenses publiques pour financer divers programmes censés permettre au pays de rattraper son retard dans ce secteur névralgique et incontournable pour le développement du pays.

Selon les chapitres budgétaires élaborés dans le cadre du projet de Loi de Finances 2023, la construction de nouveaux logements bénéficiera de la part de l’Etat algérien d’un budget évalué à 313 milliards de Da, soit l’équivalent de 2,2 milliards de dollars USD. Par ailleurs, plus de 77 milliards de Da, soit l’équivalent de 550 millions de dollars USD, seront consacrés pour financer des équipements publics comme des sièges d’administrations locales ou des infrastructures de services publics comme des gares routières ou des écoles.

42,1 milliards de Da, soit l’équivalent de 300 millions de dollars USD, seront dédiés aux projet de construction de Nouvelles Villes qui ont fait l’objet de plusieurs études menées par le gouvernement algérien il y a de cela de nombreuses années.

Ces sommes colossales qui sont investies dans le secteur de l’Habitat et de l’Urbanisme soulèvent de nombreuses interrogations concernant notamment les conditions de transparence qui régiront l’attribution des marchés publics permettant la réalisation de tous ces projets de logements ou d’équipements publics. Le secteur de l’Habitat fait l’objet de plusieurs soupçons de corruption depuis des décennies en Algérie et la Justice algérienne ne s’est jamais attaquée convenablement aux divers scandales ayant ébranlé ce secteur.

D’autre part, les entreprises nationales sont régulièrement mises à l’écart et privées de cette importante commande publique dans le secteur de l’Habitat et des Infrastructures publiques au profit d’entreprises étrangères notamment turques qui exercent une véritable mainmise sur le marché du BTP en Algérie. Malheureusement, les budgets publics qui seront alloués en 2023 pour le logement et l’habitat risquent ainsi de profiter essentiellement à ces entreprises étrangères qui pourront continuer de rafler des marchés publics dans des conditions très suspectes.

dernières nouvelles
Actualités