27.9 C
Alger
samedi, juin 15, 2024

Nourredine Boukrouh : « L’intention du Maroc était de pousser à bout les Algériens pour les amener à l’erreur »

La rupture des relations diplomatiques de l’Algérie avec le Maroc est une erreur grossière commise par la diplomatie algérienne qui est tombée dans un piège tendu par… le Maroc. C’est l’analyse inédite que vient de produire dans une tribune publiée par Nourredine Boukrouh, l’ex-ministre du Commerce de 2002 jusqu’à 2004, l’ex-candidat à la première élection présidentielle pluraliste en Algérie, à savoir l’élection présidentielle de 1995. 

L’intellectuel algérien est aujourd’hui l’une des plumes les plus engagées. Vivant entre la France et le Liban, Nourredine Boukrouh se permet luxe de critiquer vigoureusement le régime algérien en s’en prenant sévèrement au Président Abdelmadjid Tebboune qu’il a qualifié dans ses derniers écrits de « fou » qui finira probablement « assassiné » après avoir été sauvé de la prison par Gaid Salah. 

Cette fois-ci, Nourredine Boukrouh s’attaque aux querelles et tensions qui opposent l’Algérie au Maroc en proposant une lecture plus au moins originale. Et pour cause, l’ex-ministre algérien et fondateur du Parti du renouveau algérien (PRA) a estimé dans sa dernière tribune publiée sur sa page Facebook que « la décision algérienne de rompre les relations ‎diplomatiques avec le Maroc pour une décision ni pesée, ni pensée, ni même « souveraine ». J’ai ‎de fortes raisons de croire qu’elle a été télécommandée avec habileté par le Maroc qui a opposé ‎l’intelligence froide de la diplomatie des causes injustes à l’amateurisme de la diplomatie des ‎causes perdues. »‎

« Les causes énumérées par le MAE algérien pour justifier sa décision sont justes, fondées et ‎conformes à l’histoire, mais personne au sein du Haut Conseil de Sécurité, à la présidence de la ‎République ou au MAE ne s’est demandé si ces provocations n’étaient pas voulues, calculées et ‎enfilées les unes dans les autres pour amener précisément l’Algérie à cette initiative qui la ferait ‎passer aux yeux de l’opinion marocaine, arabe et internationale pour un Etat impulsif et belliqueux ‎qui a refusé la main tendue marocaine, l’invitation au dialogue sans conditions préalables et même ‎l’aide pour lutter contre les incendies », analyse encore Nourredine Boukrouh qui développe ainsi une nouvelle thèse pour expliquer les dessous du conflit algéro-mrocain.

Cette thèse repose sur le fait que le Maroc a tendu un véritable dans lequel l’Algérie est tombée bêtement sans faire preuve d’un esprit critique. Nourredine Boukrouh avance plusieurs démonstrations pour étayer son analyse. D’après l’ex-ministre algérien, le Maroc a recouru à la provocation à l’égard de l’Algérie pour utiliser la figure du voisin ennemi dans ses machinations politiques internes visant à imposer à son opinion publique nationale l’adhésion à la normalisation des relations avec Israël au détriment de la cause palestinienne.

Ainsi, le régime marocain aurait voulu « procéder à une opération de substitution de l’ennemi absolu dans ‎l’esprit des Marocains en reportant ses peurs et ses reproches sur le voisin algérien « militarisé et ‎surarmé », en associant cette peur au besoin d’une protection extérieure disposant des moyens ‎nécessaires d’intervenir sans se soucier de l’ONU ou craindre des sanctions internationales », indique à ce propos l’intellectuel algérien dans sa tribune.

« S’il fallait encore une preuve, la voici : à quelques jours de quitter le pouvoir, le Premier ministre ‎marocain a fait une curieuse déclaration où il avait l’air de retirer la caution de l’État aux propos ‎tenus par l’ambassadeur marocain à New York sur la Kabylie deux mois plus tôt. S’il avait ne serait-‎ce que fait semblant de recadrer l’ambassadeur AVANT la prise de la décision de rupture, l’Algérie ‎aurait été obligée d’y voir un geste conciliant et d’y renoncer », précise encore Nourredine Boukrouh qui croit dur comme fer que ‎ « l’intention du Maroc était de pousser à bout les Algériens pour les amener à l’erreur ».

« Ce ‎pourquoi le Premier ministre a fait sa déclaration APRES la rupture dans un seul but : ne pas laisser ‎de place au soupçon que le Maroc aurait été pour quelque chose dans la décision de l’Algérie. Il ‎fallait un seul coupable dans l’affaire, et pour cela toute trace de provocation marocaine devait être ‎effacée. Le semblant de désaveu était un coup d’éponge », argue encore l’opposant algérien qui a déploré ‎ »la psychologie impulsive et épidermique du pouvoir algérien » qui ont permis au Maroc et Israël « d’anticiper ses ‎réactions ».

« Effectivement, il est tombé dans le piège en pensant in petto qu’il allait gagner en ‎popularité par ce qu’il prenait pour de l’héroïsme diplomatique mais qui n’était qu’une bouderie de ‎fillettes provoquée à dessein, une fâcherie de gamins commanditée », souligne enfin Nourredine Boukrouh qui a vilipendé les dirigeants algériens et leur incapacité à faire preuve d’une analyse profonde de la situation géopolitique de la région.

« L’Algérie n’a pas fait que rompre avec le Maroc qui s’en tape royalement, elle s’est ‎ridiculisée en rompant avec la notion même de diplomatie par la bouche du très peu diplomate ‎MAE qui a tenu des propos éminemment anti-diplomatiques il y a une semaine au Caire que ‎n’aurait pas tenus un élève de sixième : « La décision de rompre les relations diplomatiques avec le ‎Maroc est une décision souveraine, DEFINITIVE ET IRREVERSIBLE » a-t-il déclamé en bombant le ‎torse. Il lui a manqué d’ajouter : « Ni ici-bas, ni dans l’au-delà ! » Quelle honte !‎ », conclut un Nourredine Boukrouh qui ne va pas manquer de susciter de nouvelles polémiques au sein du sérail algérien avec sa plume incisive et ses critiques acerbes.

 

dernières nouvelles
Actualités

16 تعليقات

  1. Le Maroc n’a certes pas réussi à pousser à bout la junte, mais en se servant de la Kabyle, il a réussi à dévier leur foudre vers cette région. On est coutumier du fait en Algérie, les exploits-maison suffisent amplement à notre bonheur ! Pourquoi faire simple, quand on peut faire compliqué ! Se tirer une balle dans le pied et le tour est joué pour aller s’abîmer dans le
    précipice de nos rêves chimériques !

  2. Excellente analyse de Boukrouh qui explique clairement comment la junte est tombée dans le piège. Il faut rajouter la trentaine de généraux et autant voir le double de colonels qui sont en prison c’est dû a pegasus ou la junte était espionnee et écoutée depuis qques années.. donc le Maroc connaît tous les points faibles des généraux et a a des dossiers sur eux (pédophilie, adultère, partouses, détournement, …)… la junte est à la merci du Maroc et d’Israël !

  3. Alors celui qui dit que le Maroc veut du bien a l’Algérie et vise versa ….se trompe lourdement… mais force de constater que la junte soutient de toute ses forces et une grosse partie de son porte
    monnaie la cause sahraouis et surtout palestinienne … ce qui ne plait pas à Israël et aux américains dixit Donald Trump.
    Le Maroc profite de la main tendue par Israël pour
    semée la zizanie au sein du régime pas très intelligent…. avec des dommages collatéraux qui ont fait des centaines de morts et des dégâts matériels colossaux notamment en Kabylie.
    Il faut bien que quelqu’un paye la facture et
    malheureusement c’est souvent les mêmes.

  4. Nourredine Boukrouh n’as fait que reecrire a sa facon l’analyse d’un eminant diplomate allemand qui se résume a ce qui suit . le Maroc a secoué l’arbre et le fruit est tombé . l’arbre etant la diplomatie algerienne . le fruit etant la rupture des relations diplomatiques . relations qui etaient nules en passant . les suspendre ou les maintenir revient au meme . toujours selon ce meme diplomate , l’arbre Algerie va etre secoue plusueur fois dans un avenir proche car beaucoup de fruit sont arrivé a maturité . et les secousses ne viendrai pas necessairement du voisin de l’ouest . certains officiers se sont rendu compte que pour se proteger des reglements de comptes arbitraires , il est preferable de tenir le pouvoir soit meme . sans oublier les problémes sociaux , economique etc etc .

  5. Dédicace Aix mouches à khra marocaine…. Comme je le dis depuis quelques temps, l’explosion gigantesque de votre Bordel de Gueux à ciel ouvert est proche…. Misère économique et sociale Terrible… Roitelet débile qui passe son temps avec des boxeurs germano Marocain ( les frères Azaitar…)

    Barouita qui se fait humilier et détruire tous les jours par Mr Lamamra….Je rajoute les frontières ouest fermées qui asphyxient l’oriental marocain friand des produits alimentaires subventionnés… La fin du Gaz à gogo et des droits de passage…
    Et comme on dit mazal mazal… J’espère que l’Algérie ne fera plus jamais marche arrière..

    Pour conclure sur les énième humiliation de cet enfant de catin qu’est le Maroc, la Bolivie et le Pérou sont de nouveau en contact officiels avec les sahraouis… Israël et les Emirats vont bientôt abandonnés leur serpillère marocaine… Bref…

    En espérant que certains algériens ouvriront leurs yeux sur les fourberies et les lâchetés marocaines et qu’ils ne se laisseront pas endormir par les khawas khawas d’affamés Hypocrites…

    https://www.algeriepatriotique.com/2021/09/17/micmac-dans-le-serail-du-makhzen-pourquoi-mansouri-veut-la-tete-de-bourita/

    Mon grand regret c’est la présence excessive d’esclaves consentants sur le sol algérien… J’espère que le Maroc va bientôt nous permettre de justifier leur expulsion…On ne nourrit pas 800 000 sujets d’un pays ennemi…On est encore trop gentil…

    Bravo à la diplomatie algérienne et aux services de sécurité !!!

  6. Si Boukrouh dit la vérité et bien Tebboune dit la vérité et si les deux disent la vérité mon petit doigt est menteur , la mafia essaye de se justifier depuis 1962 , c’est vrai que le temps passe vite, mais moi je lui dis Ho! Mafia jette un regard sur ton passé et regarde dans quel état tu as laissé l’Algérie et puis regardez vous un peu si vous avez un peu de pudeur pour avoir le courage de prononcer au moins un mot valable face au peuple qui se débat face à la misère que vous lui avez offert. Il y a un proverbe qui dit ( que l’imbécile menteur passe son temps à salir les autres avec sa propre saleté.)

  7. Cette guéguerre entre l’Algérie et le Maroc, cela ne sert que les 2 armées ! Primo cela leur donne un prétexte pour augmenter les crédits militaires !
    Secondo cela amplifie leur importance dans la société !
    L’Algérie étant dirigée par une Junte militaire celle-ci doit impérativement avoir des ennemis pour perdurer dans le temps !

    Dans cette crise économique, l’armée algérienne vient d’acheter à la Chine 6 corvettes (600 millions $) !

  8. Boukrouh, il ne manquait que lui. Un ex ministre de l’ex fakhamatouhoum, du commerce à fortiori, et qui a créé l’informel, se révolte contre le pouvoir qu’il a servi et que jamais il a dénigré sauf après son renvoi. Il se balade entre la France et le Liban. Quelle référence !

     » au cours de ses investigations  » ….. sur Facebook, Semar trouve ce qu’il lui plaît comme un charognard il fouille dans les poubelles et veut nous faire avaler des couleuvres.

    La rupture de ce qui restait de relations était la seule à prendre contre ce HMARoc qui n’a pas cessé de chercher des crasses à l’Algérie. Cela a commencé déjà, le jour d’après l’indépendance de l’Algérie, profitant de la sortie de sa guerre de libération, affaiblie et la croyant prête à prendre.

    Tous les jours le HMARoc dénigre l’Algérie et surtout depuis qu’elle a pris fait et cause au Sahara Occidental, cause qui comme chacun sait est l’unique pour ce HMARoc qui ne vit que pour elle. Il a été jusqu’à s’allier avec l’entité en contrepartie d’une hypothétique et prétendue reconnaissance de la HMARocanité du Sahara Occidental.

    Il a juste oublié que la communauté internationale ne l’entendait pas de cette oreille, s’attirant même, après ses menaces des inimitiés avec l’Allemagne et l’Espagne qui avait tenté de forcer à en faire de même que Trump. Peine perdue et la queue entre les jambes, il fait un rétropédalage et s’excuse d’avoir causé des désagréments aux précités.

    Mais point d’excuse à l’endroit de l’Algérie après toutes les coups bas envers elle que deux mains ne suffisent pas pour les compter.

    Je ne suis pas partisan de tendre la joue gauche. L’Algérie n’a rien à gagner avec ce HMARoc. C’est un mauvais voisin que la géographie à placé ici par la grâce de Lyautey. Dommage pour l’Algérie et bien fait pour sa tronche.

    Au fait, comment se fait-il que si le HMARoc avait tendu un piège à l’Algérie, Bourita est sur la sellette et que pas moins de 2 pays d’Amérique du Sud ont rétabli leurs relations diplomatiques avec le Sahara Occidental ? Boukhouh, le pauvre exilé, n’a que FaceBook pour contester, comme un ado. Et en plus, personne ne se pose des questions du genre : mais avec quoi vit-il entre la France et le Liban. Ayant été ministre du commerce sous boutef. il a du  » épargner  » quelques millions pour se faire.

  9. Heureusement qu’il reste encore Karim 70 ( pour combien de temps..) et le mak…
    Ça devient le désert au niveau de Pédale 6 où tout le monde a vu que c’est un gros lard débile et ignare qui préfère la compagnie des jeunes hommes…

    Ce bordel de gueux va exploser… C’est dans pas longtemps… l’Algérie en rompant magistralement ses relations a porté le coup de grâce…Barouita le tocard va être le premier à dégager

    🙂
    🙂

  10. Je trouve pathétique qu’ils ne se trouvent plus que des chiens errants, chasseurs de miettes de leurs maîtres, pour faire la promotion des échecs patents de la junte qui a définitivement mangé son pain blanc !
    On nous rebat les oreilles à longueur de journée avec l’accusation indécente du Maroc pour faire diversion de tant d’échecs en 60 ans de bricolage. Accusé par ailleurs le MAK ou les Kabyles en général, c’est faire preuve de faillite et de cécité totale. La vieillesse est un naufrage. Songez plutôt à passer la main avant de couler définitivement le bateau « Algérie » !
    D’autre part, vous ne trompez personne en essayant de détacher Boutesrika de votre gestion calamiteuse. C’est le coeur de votre réacteur du système de corruption à ciel ouvert qui dure toujours ! Qui n’a pas en tête la manière violente dont le pauvre Boudiaf a été liquidé pour avoir osé s’attaquer à la corruption ? A contrario de cet épisode dramatique, on trouve le Boutesrika porté au pinacle, par les « décideurs » entre guillemets dont l’un d’entre eux ne s’est pas caché d’écrire dans ses mémoires qu’il était le moins mauvais des candidats, entendre le Boutef-corrupteur recherché,
    es-qualité. Alors, qu’on arrête de nous faire prendre les vessies pour des lanternes ! D’ailleurs, si Boutesrika a continué de bénéficier des avantages de sa fonction, c’est en grande partie pour le deal, du « je te tiens, tu me tiens par la barbichettte » ! L’intimidation ne dure qu’un temps ! Fakoooo !!! Gââââ !!! Ne vous fatiguez plus, planquez-vous pour vous faire oublier, oiseaux de mauvaises augures !!!

  11. On a rien compris à ta diarrhée…Sans doute que tu es encore plus déboussolé par la chute de tous tes fantasmes d’une Kabylie indépendante et au dessus de l’Algérie…Tu mélanges tout parce que tu n’as JAMAIS rien compris à rien… Tu penses que te revendiquer kabyle t’autorise à dire des âneries du matin au soir et décider du destin du peuple algérien….Il ne te ressemble pas doudou…
    Vit avec l’aigreur et les médicaments de ta pharmacie en France pour te soulager…Tu n’existe plus en tant que pensée ou citoyen algérien.