30.9 C
Alger
dimanche, juin 16, 2024

Mauvaises rémunérations, emplois pénibles ou éloignés : les chômeurs algériens sont prêts à tout pour travailler

Loin des poncifs et des préjugés injustes et infondés, les chômeurs algériens ne sont guère des fainéants qui narguent le travail et snobent des métiers pour rester inactifs et ne pas prendre en main leur vie. Une vaste enquête menée par l’Office National des Statistiques (ONS), un organisme gouvernemental et une institution publique, au mois de mai 2019 sur l’activité, l’emploi et le chômage démontre, au contraire, que les chômeurs algériens sont prêts à faire tous les sacrifices et efforts nécessaires pour trouver un travail et un salaire. 

En effet, cette enquête nous apprend, à titre d’exemple, que 68,3 % des chômeurs algériens sont prêts à occuper n’importe quel travail qu’il soit salarié ou de l’auto-emploi pour sortir de l’impasse du chômage. 78,5 % des chômeurs sont prêts à prendre un emploi qui est inférieur à leurs aptitudes professionnelles. 77,1 % des chômeurs sont prêts à accepter un travail ne correspondant pas à leur profil. Pas moins de 81,6 % des chômeurs algériens sont prêts à faire des concessions en acceptant un travail mal rémunéré.

Mieux encore, pas moins de 71,9 % des chômeurs algériens sont disposés à occuper un poste d’emploi éloigné de leur domicile. Plus de 54 % des chômeurs sont aussi d’accord pour travailler hors de leur wilaya en dépit de tous les problèmes de transports publics auxquels ils peuvent être confrontés. L’éloignement géographique ne fait pas du tout peur aux chômeurs algériens y compris les femmes demandeurs d’emploi. Preuve en est, 43,3 % des femmes au chômage sont prêtes à accepter un travail éloigné de leur domicile familial. Près de 18% des femmes algériennes au chômage sont également sont prêtes à prendre un travail pénible ou insalubre. Dans cette catégorie, plus de 43,7 % des hommes donnent aussi leur accord pour travailler dans des conditions pénibles ou insalubres.

C’est dire que les chômeurs algériens ne sont guère ces nonchalants exigeants et capricieux comme le veut le cliché qui est collectivement propagé par la société à leur encontre. Soulignons enfin que la même enquête du très officiel ONS indique que plus de 85 % des chômeurs algériens sont prêts à travailler dans n’importe quel secteur d’activité. C’est dire que l’emploi est devenu si rare en Algérie que les chômeurs algériens sont prêts à tous les sacrifices pour l’obtenir.

dernières nouvelles
Actualités